31.03.2010

Allègre : "Millas est armé pour gagner le championnat"

En deux matches, Millas et Olivier Allègre ont déjà marqué leur territoire et se posent parmi les favoris à l'accession en Fédérale 3.

allegre.jpgAllègre avait des touches avec Prades et Ponteilla à l'intersaison. Avec Millas, il ne regrette pas son choix.


Alors que tout le monde, ou presque, s'accordait à dire que Prades était le grand favori de la poule Honneur, c'est Millas, qui, en deux matches, lui a volé la vedette en faisant un carton plein (deux victoires bonifiées à l'extérieur). Dans un collectif millasois de plus en plus homogène, un secteur de jeu brille particulièrement depuis le début de la seconde phase : la touche. Olivier Allègre et ses coéquipiers ont survolé leurs duels avec les alignements de Rivesaltes et du FLHV : "On s'en sort pas mal, reconnaît Allègre, avec Hannequard et "Vigne" (NDLR : les autres sauteurs) on prend pas mal de ballons. Il y a juste eu quelques matches contre des équipes moins renommées où on a manqué de concentration." Perfectionniste Allègre ? Marc Juan, son entraîneur depuis cette année (avec Marc Adroguer), n'en pense en tout cas que du bien.

Passé par les Espoirs de l'USAP

"Il nous a sorti deux matches simplement énormes. En plus dans le groupe c'est un bon mec. Pour Millas, un joueur de son niveau est une incroyable valeur ajoutée." Pour les non-initiés, le seconde ligne de Millas, est passé par les espoirs de l'USAP. "La première année en Reichel a été compliquée. C'était un gros défi mais ça m'a plu, se remémore Allègre, et je garde des supers souvenirs de l'époque et des copains. C'est un plaisir de voir briller Mélé, Porical, Pérez et Planté avec qui je garde contact." A la fin de son aventure avec l'USAP, Allègre est parti tenter sa chance du côté de Céret, alors en Fédérale 1. "Céret, c'est un super souvenir aussi. C'est un club comme je les aime, avec un vrai esprit de famille. J'y ai joué trois ans, jusqu'à l'année dernière. J'y étais bien mais mon travail (gardien de la paix à Paris depuis l'année dernière) m'a fait perdre ma place de titulaire." Or Allègre ne se voyait tout simplement pas dans la peau d'un remplaçant.

"Comme tout le monde je préfère jouer, quitte à changer de niveau. En plus les déplacements sont contraignants en Fédérale."
Direction le championnat du Roussillon, donc pour Allègre, qui ne manque pas d'options en juin dernier. "Il y avait Prades, Pollestres-Ponteilla avec qui j'avais des contacts mais je me suis dit que quitte à jouer dans la championnat du Roussillon, autant rentrer à Millas." Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'Allègre ne regrette pas son retour dans son club formateur.

"L'ambiance est franchement chouette. Il y a presque que des gars d'ici et les autres sont bien adaptés. En plus sportivement ça se passe bien. On est armés pour gagner le championnat même si la concurrence est rude. ça serait bien de sortir en championnat de France."
Mais qui dit victoire en championnat dit montée en Fédérale 3 et donc nouveau casse-tête pour Allègre. "Pfff, je préfère ne pas y penser, il faudrait y réfléchir. Pourl'instant, on a de gros matches à jouer." Et autant de défis à relever.