14.06.2010

3e printemps des Solidarités

groupe-gitan.jpgDepuis trois ans et sous l'égide du Conseil Général, le Printemps des Solidarités met à l'honneur l'ensemble des acteurs du secteur social sur Millas et le Département.

Cette édition permet de mieux faire connaître les actions menées en la matière auprès de la population tout en faisant partager les valeurs de la solidarité.

Cette année, le chantier d'insertion de Millas, le Football club de la Têt, la Charte Intercommunale du Canton de Millas ainsi que Força Réal Insertion de Corneilla la Rivière s'étaient regroupés pour organiser sur le thème retenu était l'Insertion par le Travail et la Culture pour une meilleure vie en communauté une manifestation constructive et culturelle en donnant la parole aux habitants..

Au menu de cet après-midi récréatif, chant, flamenco, expo photos, remise de maillots, goûter, dialogue permettant à tout un chacun de partager le temps d'un après midi le mot Solidarité.

04.04.2010

Visite de chantier à la future station d'épuration

Les travaux de reconstruction de la station d’épuration ont démarré en septembre 2009 et se termineront en juin 2010. Petit tour d'horizon.

officiels.jpgSi les investissements en matière d’assainissement des eaux usées (peu visibles car les résultats sont cachés ou enterrés) sont médiatiquement peu porteurs, ceux-ci s’avèrent pourtant très significatifs en matière de développement de la cité. En effet, la population de MillasS augmente, bientôt 5 000 habitants, et le potentiel de dépollution de la station d’épuration doit suivre la pression démographique.

De plus, la reconstruction de l’installation est la suite logique des travaux d’étanchéisation  du réseau d’égouts, qui viennent d’être terminés. Enfin, comme de nouvelles normes européennes imposent des contraintes supplémentaires, la nouvelle usine de dépollution sera capable de traiter l’azote et le phosphore. Le nouvel équipement sera donc doté  d’un système de traitement biologique intensif par boues activées en aération prolongée. Pour prendre en considération les débits supplémentaires d’effluents générés par temps de pluie, le clarificateur et les équipements électromécaniques seront surdimensionnés.  Pour le maire, « aucune augmentation du parc de logements n’est possible si la station d’épuration n’est pas en capacité de recevoir des effluents supplémentaires. C’est pour cela que nous nous sommes calés sur une capacité de traitement de 6 000 équivalents habitants (EH) qui nous laisse une bonne marge de manœuvre ». La station d’épuration sera reconstruite sur place sans que soit, à aucun moment, arrêté le fonctionnement des équipements actuels.

chantier.jpgPour atteindre une capacité de 6 000 EH, seront construits un nouveau poste de relevage, un nouveau prétraitement, un dégrillage supplémentaire, un second bassin d’aération et un autre clarificateur. Sera également installé un système de désodorisation afin de limiter les nuisances olfactives. Des mesures compensatoires en terme d’aménagement paysager seront aussi prévues pour tenir compte de la proximité de quelques habitations et de la route nationale 116. En amont du fleuve, les eaux présentent une très bonne qualité mais celle-ci ne cesse de se détériorer tout au long de leur cheminement. Ce constat s’explique notamment par l’impact de la forte urbanisation de la plaine du Roussillon. En faisant porter ses efforts sur l’optimisation du système communal d’assainissement, la municipalité de MILLAS se fixe l’objectif d’obtenir, à très court terme, une bonne qualité des eaux de la Têt lorsque le fleuve traverse le territoire de la ville.

17.05.2009

Le chantier Millas plus

Bientôt, la ville comptera 5 000 habitants. Des mesures sont prises pour accueillir cette population dans les meilleures conditions. 

plan.jpgChaque année, le département compte 6 000 nouveaux arrivants désirant se fixer sur le littoral ou dans la plaine du Roussillon en plus. Parce qu'elle se trouve à 10 minutes, en voiture, de Perpignan, la ville de Millas est concernée par le phénomène et doit évidemment relever le défi de la pression démographique

presentation.jpgUn vaste secteur, situé à l'Ouest, au lieu-dit Camps de las Canals, a donc été ouvert à l'urbanisation pour permettre la construction d'une centaine de logements par des opérateurs privés sous la forme d'un programme d'aménagement d'ensemble (la taxe PAE prélevée auprès des constructeurs ou les aménageurs privés facilite le financement de l'équipement public de la zone). Une fois terminés, les travaux de voirie, ainsi financés desserviront également le nouveau collège, le nouveau stade et la nouvelle gendarmerie.

GMT_2862.jpgLa taxe PAE finance également la réalisation d'un système d'évacuation des eaux de pluies pour mettre, définitivement Millas hors d'eau. La construction d'un canal en terre, d'une voie de halage et d'un bassin d'orage, pouvant retenir 8 000 m³ d'eau, protégera complètement la ville. 

La réalisation des chantiers communaux du secteur du Camps de las Canals à l'Ouest de l'agglomération est un des objectifs majeurs de la politique d'aménagement du territoire communal