16.08.2014

Viallat sublime Serrabone

millas, IN SITU Patrimoine et art contemporain,Bertrand Gadenne, abbaye Saint-Michel de Cuxa,La bougie, Arnaud Vasseux,prieuré de Marcevol, Ondes de surface,  Claude Viallat,SerraboneLes œuvres de Claude Viallat ornent les vitraux de Serrabone dans le cadre de l’événement régional «IN SITU».

millas, IN SITU Patrimoine et art contemporain,Bertrand Gadenne, abbaye Saint-Michel de Cuxa,La bougie, Arnaud Vasseux,prieuré de Marcevol, Ondes de surface,  Claude Viallat,SerraboneLe peintre a magnifié les vitraux d’un des fleurons de l’art roman.

millas,in situ patrimoine et art contemporain,bertrand gadenne,abbaye saint-michel de cuxa,la bougie,arnaud vasseux,prieuré de marcevol,ondes de surface,claude viallat,serrabone

L’artiste nîmois Claude Viallat de retour au prieuré qu’il a découvert à l’âge de 15 ans grâce à un ami.

La 3e édition de IN SITU Patrimoine et art contemporain se déroule en Languedoc-Roussillon jusqu’au 21 septembre. L’événement, qui établit un dialogue entre l’architecture patrimoniale et l’art contemporain, permet de valoriser les monuments de manière originale et inédite. Dans le département, il fournira au public l’occasion de découvrir le travail réalisé par Bertrand Gadenne en l’abbaye Saint-Michel de Cuxa (La bougie, 2006), Arnaud Vasseux au prieuré de Marcevol (Ondes de surface, 2 006) et, bien sûr, Claude Viallat à Serrabone.

En acceptant de réaliser des peintures destinées à devenir des vitraux provisoires à Serrabone, l’artiste nîmois réaffirme son intérêt pour une expérience qu’il connaît bien pour l’avoir déjà réalisée dans l’église Notre-Dame-des-Sablons. Ou encore dans la cathédrale de Nevers.

Rayons de couleurs

La proposition qui lui a été faite consiste à poser des vitres en plexiglas, sur lesquelles les peintures de l’artiste ont été digigraphiées. Réalisées par l’atelier d’Eric Linard, ces digigraphies proposent des simulations parfaites de vitraux qui couvriraient les quatre petites fenêtres du chœur et des absides. La radicalité de sa démarche révèle sa capacité à renouveler les compositions et la répartition de la couleur.

En entrant dans l’édifice, c’est le choc. Surtout lorsque le soleil vient jeter ses rayons de couleurs sur les murs. A travers les oeuvres inattendues de Viallat. A travers les formes, reconnaissables entre mille, de l’artiste. L’effet est réussi. Une fois éclairés par le soleil, ces drôles de motifs éclaboussent un arc-en-ciel vibrant sur les piliers de l’église, rayons qui évoquent d’emblée la présence de l'« invisible » par un jeu d’apparitions furtives.
Ces ouvrages d’art abstrait, n’avaient toujours pas reçu leurs lettres de noblesse. C’est aujourd’hui chose faite. C’est grâce à un ami que Viallat a découvert Serrabone lorsqu’il avait quinze ans. « Toute la difficulté consistait à révéler cette superbe architecture romane dans son milieu naturel et à transcender la lumière de ce lieu, commente le peintre. Ces oeuvres éphémères, créés par les ateliers Eric Linard (Drôme) apportent plus de corps et de force ». En ce début d’été, Claude Viallat est en pleine lumière au prieuré.

A voir tous les jours de 10h à 18h jusqu’au 21 septembre. Une médiation culturelle a lieu du mercredi au dimanche de 10h à 12 h et de 13 h à 17h. Renseignements : 04 68 84 09 30 ou www.cg66.fr

millas, IN SITU Patrimoine et art contemporain,Bertrand Gadenne, abbaye Saint-Michel de Cuxa,La bougie, Arnaud Vasseux,prieuré de Marcevol, Ondes de surface,  Claude Viallat,SerraboneLes vieilles pierres de Serrabone abritent les œuvres de Viallat jusqu’au 21 septembre.

27.08.2013

Philippe Cornier en concert à l'église

millas,concert,philippe cornier,claude viallat,concerto de aranjuezQui n'a pas fredonné les premières mesures du très célèbre Concerto de Aranjuez ?

A l’occasion de la sortie de son nouveau CD « Por caminos de Santiago » Coproduit par France Bleu, le guitariste Philippe Cornier interprétera  la mélodie la plus marquante de toute l'histoire de la guitare, ainsi que des œuvres de Falla, Albeniz, ou Turina…en l'église de Millas aujourd'hui à 21 h. Le peintre Claude Viallat a réalisé la pochette de son dernier album « Por caminos de Santiago ».

12€ Gratuit moins de12 ans

18.08.2009

Claude Viallat, prix de la feria du livre 2009

viallat.jpgClaude Viallat est né à Nîmes en 1936. Membre fondateur de Supports/Surfaces, son oeuvre en incarne l’esthétique. Il en poursuit sans relâche l’expérimentation constitutive. Son travail est fondé sur la répétition d’une forme simple fonctionnant comme un logo. C’est, depuis 1966, sur des « supports » de toile libre que ne structure plus un châssis que Claude Viallat appose sa forme. C’est la matière du support imprégné qui donne à la forme, en fonction de son tissage, de sa texture, un contour plus ou moins net, une intensité de ton plus ou moins forte. L’art de Claude Viallat se caractérise par la somptuosité de la couleur qui l’impose comme l’un des grands « coloriste » de l’histoire de la peinture occidentale.

Les oeuvres de Claude Viallat ont été exposées dans la plupart des lieux d’Europe, d’Amérique et d’Asie dédiés à la présentation de l’art moderne et contemporain, et figurent dans la plupart des grandes collections publiques et privées.

C’est à l’unanimité que les membres du jury, présidé par Robert Bérard, ont désigné le lauréat et lui ont remis le prix lors d’une rencontre avec le peintre dans la mairie de Millas, en présence du président du conseil général des PO, du président du Centre méditerranéen de Littérature, du président du comité des fêtes et des autres membres du jury.

07.08.2009

Prix Féria 2009

Le lauréat du prix Feria 2009 de Millas, qui récompense un créateur pour son œuvre tauromachique, est le peintre Claude Viallat.

Après le romancier-essayiste Jean-Marie Magnan, puis le photographe de renommée internationale Lucien Clergue, c’est le peintre nîmois Claude Viallat qui recevra cette distinction pour l’ensemble de son œuvre peinte tauromachique.

À l’initiative du mouvement Support-Surface dans les années 1970, Claude Viallat a construit un ensemble pictural monumental représenté dans les plus importants musées du monde ainsi que dans de nombreuses collections privées.

Depuis longtemps aficionado a los toros, il s’est aussi passionné pour les courses camarguaises « à l’ancienne » et il est à l’origine du musée des Cultures Taurines de Nîmes auquel il a fait don de ses collections de peintures, dessins, gravures, bandes dessinées, affiches et objets en tous genres ayant une relation avec les diverses cultures tauromachiques.

Parallèlement à son grand œuvre pictural, Claude Viallat peint des petits formats figuratifs des diverses séquences de la corrida ou de la course camarguaise, où il se plait à représenter les mille actes divers de ces manifestations traditionnelles.

C’est à l’unanimité que les membres du jury, présidé par Robert Bérard, ont désigné le lauréat et remettront le prix Feria le samedi 8 août 2009, à 17 heures  lors d’une rencontre avec le peintre dans la mairie de Millas, en présence du président du conseil général des PO, du maire de Millas, du président du Centre méditerranéen de Littérature, du président du comité des fêtes et des autres membres du jury.claude-viallat.jpg