20.09.2014

Millas ne repart pas

Finaliste Honneur la saison dernière, l’USM n’aura pas d’équipe seniors en championnat cette année.

La réunion qui s’est tenue hier en début d’après-midi entre Paul Foussat, président du comité Pays Catalan, et Damienne Beffara, maire de Millas, n’aura pas permis de trouver de solution. Et comme attendu, la saison de l’USM se termine avant même d’avoir commencé. « C’est sûr, on ne repart pas, confirme Cédric Campa, éphémère entraîneur de l’équipe. Il y a beaucoup de frustration. Je suis un joueur du club à la base et je suis dégoûté de ne pas pouvoir rejouer avec mon club. Malheureusement, on n’a pas eu l’aide qu’il aurait fallu de la part du Comité ».

Une idée que réfute Paul Foussat. « Une équipe ne peut pas décider du niveau où elle va évoluer. On ne pouvait pas s’attendre à ça. Surtout de la part de Millas, qui était l’équipe numéro 1 du Comité puisqu’elle avait fini finaliste Honneur et que l’EscBacAsp est montée en Fédérale 3 ». En clair, l’USM qui a du faire face à une vague de départs cet été, souhaitait évoluer cette saison en 3e-4e série avec des joueurs qui
formaient l’année passée son équipe réserve. Un scénario qui n’aurait pas été du goût des autres clubs du groupe C. « Au Comité, on ne pouvait pas savoir que le club subissait autant de départs et se trouvait dans cette situation, reprend Paul Foussat. Et Millas aurait pu suivre l’exemple d’Elne la saison dernière. Ils ont serré les dents un an et cette année repartent avec deux équipes. Je suis persuadé que Millas aurait pu faire la même chose ».

Cédric Campa, lui, avait du mal à masquer sa déception hier soir. « On était même d’accord pour faire une croix sur le championnat de France. Mais le Comité ne nous laissait même pas faire le championnat territorial en 3e-4e série. Ce qu’ils nous proposaient, c’était de faire trois forfaits en Promotion et ensuite ils demandaient aux clubs de 3e ou 4e série de nous intégrer, mais simplement pour jouer des matches amicaux. Ou alors de perdre tous nos matches, ou presque, mais vu la formule du championnat, on aurait
quand même joué un barrage en Promotion. Mais comment voulez-vous, garder un groupe en perdant tous ses matches ». Ce matin, une chose est sûre, l’USM ne repartira pas cette saison et au bout du compte, tout le monde est perdant. L. M.

13.07.2014

L'US Millas a fait le point

millas, us millas, David Gener, Guillaume Esteve, Annie Campa, Jérome Soler, Jean-Louis Ruiz, Henri Ruiz, Lydie Ruiz, Anne-Marie Estival, Alphonse Noguera, aginor alonso,comité pays catalan, rugbyLe public était des plus nombreux

Ces assises annuelles ont eu lieu à la mairie devant un parterre de dirigeants, joueurs et amis du club. Il y avait foule pour ce rendez-vous annuel. A la tribune, on notait la présence d’Annie Campa, secrétaire, David Gener, président, Laurence Noguera, adjointe aux sports, Guillaume Estève, trésorier et Joseph Imbernon, membre du comité pays catalan et rattaché à Millas. Après les bilans des rapports sportifs, financiers et moraux, le bureau actuel a démissionné, lançant un appel à candidatures pour l’élection d’un nouveau bureau et du président. Les membres (David Gener, Guillaume Esteve, Annie Campa, Jérome Soler, Jean-Louis Ruiz, Henri Ruiz, Lydie Ruiz, Anne-Marie Estival, Alphonse Noguera) se sont réunis pour élire le nouveau bureau. Les informations relatives à la prochaine saison en termes d’effectif, calendrier seront communiquées lors de la prochaine réunion du comité directeur. Le duo Aginor-Alonso, après la mise en sommeil du club salanquais Pia, sont les nouveaux entraîneurs de l’US Millas. Enfin, l’assistance, après un débat animé, s’est retrouvée autour du verre de l’amitié, venant clôturer cette soirée.

19.06.2014

XV: Natacha Katz remporte l’Orange rugby challenge

millas, katz natacha, orange rugby challenge, us millas, christophe payrou, jérôme soler, bernard dordain, stéphane deprades, usap, christelle leduc, comité pays catalan, maillolLa joueuse de l’USAP a déjà un beau parcours.

La famille Katz de Millas peut être fière de leur fille Natacha, après son deuxième titre consécutif remporté récemment à Paris, l’Orange Rugby Challenge disputé au CNR de Marcoussis. Elle a réussi à s’imposer lors d’ateliers où sont d’abord évaluées les qualités techniques, mais aussi les connaissances. Un moment de fierté et d’émotion pour cette jeune espoir du rugby féminin. Mais revenons à son club fétiche, l’US Millas, venant de la natation, elle voulait essayer un sport collectif, bien lui en a pris, de poussins à benjamins deuxième année, Christophe Payrou, Jérôme Soler, Bernard Dordain et Stéphane Deprades ont décelé en elle des capacités et lui ont transmis le virus du rugby. En changeant de catégorie elle a aussi changé de cap en rejoignant l’équipe féminine des minimes de l’USAP. Et depuis, grâce à Christelle Leduc qui lui a donné le virus, elle enchaîne sélections et qualifications jusqu’à l’apothéose, lors la remise du planxot au stade de France, le jour de la finale du Top 14. Une aubaine pour le Comité du Pays Catalan qu’elle représente. Mais son chemin ne s’arrêtera sans doute pas là, Natacha ayant des valeurs de respect, solidarité, combativité, partage, fondamentaux, toutes ses qualités requises pour le rugby. Lycéenne à Maillol en section rugby, elle aimerait devenir kiné.

09.04.2014

La "cathédrale" les attend

Le comité du Pays Catalan organise le 20 avril la finale des championnats Honneur et 1re série au stade Aimé-Giral.

millas, cathédrale, aimé giral, comité pays catalan, finale championnat, honneur, 1ère série► Une partie des membres du comité entoure Paul Foussat à l’issue de la conférence de presse. L.M.

Les joueurs de Millas, l’EscBacAsp ou Rivesaltes, Bompas et Latour-Saint-Cyprien, vont réaliser le rêve d’un grand nombre de rugbymen amateurs. Le 20 avril, ils vont disputer les finales des championnats Honneur ou 1re série à Aimé-Giral, la « cathédrale» du rugby catalan ! L’info circulait depuis plusieurs semaines, elle a été confirmée par Paul Foussat, président du comité Pays Catalan, à l’occasion d’une conférence de presse organisée hier au siège du comité. « Jusqu’à maintenant, les finales des séries se disputaient sur cinq ou six sites, explique Paul Foussat. Et le nombre de spectateurs qui assistaient à ces rencontres n’était pas exceptionnel. Environ 1200 spectateurs payants. A Aimé-Giral, stade mythique, on espère augmenter ce nombre».

Du côté du comité, on table sur «1500 personnes. Mais s’il y en a plus, on ne les mettra pas dehors, poursuit Paul Foussat, qui n’oublie pas de saluer la mairie de Perpignan, propriétaire du stade. Qui a répondu très favorablement à notre requête, comme l’USAP ». Laquelle mettra ses quatre vestiaires à disposition des finalistes.

« Impressionnés et fiers »

A part pour « quelques invités », le prix d’entrée pour assister aux deux matches sera de six euros (gratuit pour les -16 ans). Une banda sera chargée de l’animation alors qu’un déjeuner officiel devrait réunir 180 personnes à 400 euros la table dans la salle prestige d’Aimé-Giral. La boutique de l’USAP sera même ouverte pour cette grande fête du rugby catalan. « Les quatre clubs concernés sont très contents d’aller à Aimé-Giral, assure le président du comité qui attend de ces derniers un comportement exemplaire. Et les autres râlent de ne pas y aller ». Si la tenue de la finale Honneur y est logique, dans le sens où c’est le meilleur niveau en Séries, celle de première série est le résultat d’un tirage au sort. Et ce n’est pas Léo Guiter, président de Bompas finaliste de 1re série (15h), qui s’en plaindra. « C’est une belle récompense pour nos joueurs de pouvoir combattre dans la cathédrale du rugby catalan », lance le dirigeant, rejoint par son adversaire François Bonneau, président de Saint-Cyprien Latour. Du côté de Millas, qui connaîtra à l’issue du barrage de dimanche entre l’Esc- BacAsp et Rivesaltes son adversaire en finale (17 h), le président David Gener souligne que « tous les joueurs sont impressionnés et fiers de pouvoir jouera Aimé-Giral ». Comme dans un rêve. L.M.

 80% de la recette du match sera reversée aux quatre clubs qui participeront aux finales. Les 20% restants serviront à rembourses les frais de l’organisation. Enfin, les bénéfices réalisés à la buvette seront reversés par le Comité aux quatre clubs perpignanais : le Moulin à Vent, les Baby Nyn’s, l’USAP féminin et le FLHV.

22.04.2013

La Côte Vermeille submergée de bonheur

millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalanLes dernières secondes de la rencontre s'égrènent et son issue ne fait guère plus de doute depuis de longues minutes. La Côte Vermeille tient solidement le planxot Honneur et ne le lâchera plus. Henri Mascardo, coentraîneur de la formation maritime avec Jean-Pascal Pellicer, Frédéric Cermeno et Alex Bonnin, tombe dans les bras de Robert Geffroy, président du club. L'émotion est loin d'être feinte sur le banc de la Côte et le coup de sifflet final résonne comme une délivrance au terme d'un match peu emballant. Au bout de dix mois sous pression à balader sur les terrains du championnat son costume de grand favori, la Côte a atteint son objectif en venant à bout de Millas (18-3) : elle est championne du Pays Catalan Honneur et remonte en Fédérale 3 un an après l'avoir quittée. "C'est la récompense de beaucoup de travail", lance le deuxième ligne maritime Hervé Ollier, submergé par l'émotion à l'issue de la rencontre. "A la Côte, on n'était pas habitué à être favori, ce n'est pas évident. Il y a de la satisfaction, de l'émotion, du plaisir. Je pense à un mec comme Sébastien Uteza, qui a arrêté cette année et qui est venu nous voir... En tout cas, Millas a une belle équipe, très courageuse. Ils peuvent monter aussi". C'est que l'USM a donné du fil à retordre à la Côte, hier. Plus que le score ne l'indique. Et l'issue du match aurait pu être différente si Guenoun s'était vu accorder un essai dès la septième minute, finalement refusé pour un en-avant contesté. A ce moment-là, les "rouge et noir" mènent 3-0 suite à une pénalité de Pelissier (2e) et tiennent la dragée haute à la Côte. Les Maritimes, trop sanctionnés, impatients et approximatifs, peinent à se montrer dangereux. Jusqu'à ce que Lionel Teixido entre en scène. Aligné au centre, l'ancien boulounenc déchire le rideau défensif millassois et sert Bey qui n'a plus qu'à aplatir (3-5, 37e). En tête à la pause (3-8), les coéquipiers d'un excellent Jackson Etenne font la différence en un quart d'heure après les citrons. Deux grosses séquences de conservation de balle aboutissent à des essais de Trousseu (44e) et Ollier (54e). Le break est fait (3-18). Le piège se referme sur Millas malgré une percée de Guenoun (69e) et un trois contre un gâché par Berger (75e). La Côte Vermeille le voulait trop. La Côte Vermeille tient son planxot. Les Maritimes ont reçu leur bouclier des mains du président du comité Pays Catalan, Jean Dunyach.millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalan

04.04.2013

FLHV-Millas : forcer le barrage

millas,comité pays catalan,poule honneur,barrage,flhv,us millas,côte vermeille,finale,barrages,championnat de france,ffrLa commissions des règlements du comité Pays Catalan a finalement rendu son verdict mardi soir concernant la poule Honneur et le barrage opposera bien le FLHV à Millas. Comme le veut le règlement cette année, le deuxième de poule, donc le Foyer, accueille le troisième, Millas. Alcover étant indisponible, c'est à la Plaine de jeu, et dès dimanche (15h), que les deux formations se disputeront le billet pour rejoindre la Côte Vermeille en finale et, surtout, pour se qualifier en barrages du championnat de France.

04.07.2012

Cent cinquante jeunes autour du ballon ovale

La journée de rugby éducative scolaire a permis aux élèves de CM1, CM2 de découbrir le rugby et de s'affronter en toute amitié. millas,rugby,us millas,bouleternere,corneilla la riviere,nefiach,hubert loesle,usep,jordy selva,comité pays catalanUne sacrée photo souvenir !

Les classes de CM1/CM2 des écoles de BouleternèreCorneilla de la Rivière, Néfiach et bien sûr du village se sont retrouvées au Stade Roger Roquefort de Millas pour une journée de rugby éducatif scolaire. Cent cinquante élèves, filles et garçons, ont participé à des ateliers ludiques le matin et à de petits matchs l’après midi.

Quelle rencontre !

"Cette journée est l’aboutissement de l’intervention bénévole, dans les différentes écoles, de plusieurs éducateurs diplômés de l’école de rugby de l’US Millas", soulignent les instituteurs. Elle n’aurait pu se dérouler sans le concours d’Hubert Loesle de l’USEP, organisateur de cette journée, l’intervention de Jordy Selva cadre technique du Comité Pays Catalan, la coopération des enseignants, des parents qui accompagnaient les élèves et des bénévoles de l’école de rugby. Différents élus représentants des communes concernées qui ont assisté à cette journée mais aussi tous les bénévoles qui permettent que ce type de manifestation puisse avoir lieu.

A l’issu de cette journée et après le goûter qui a rassemblé l’ensemble des participants tous ont souhaité que cette expérience puisse être pérennisée.