13.07.2014

L'US Millas a fait le point

millas, us millas, David Gener, Guillaume Esteve, Annie Campa, Jérome Soler, Jean-Louis Ruiz, Henri Ruiz, Lydie Ruiz, Anne-Marie Estival, Alphonse Noguera, aginor alonso,comité pays catalan, rugbyLe public était des plus nombreux

Ces assises annuelles ont eu lieu à la mairie devant un parterre de dirigeants, joueurs et amis du club. Il y avait foule pour ce rendez-vous annuel. A la tribune, on notait la présence d’Annie Campa, secrétaire, David Gener, président, Laurence Noguera, adjointe aux sports, Guillaume Estève, trésorier et Joseph Imbernon, membre du comité pays catalan et rattaché à Millas. Après les bilans des rapports sportifs, financiers et moraux, le bureau actuel a démissionné, lançant un appel à candidatures pour l’élection d’un nouveau bureau et du président. Les membres (David Gener, Guillaume Esteve, Annie Campa, Jérome Soler, Jean-Louis Ruiz, Henri Ruiz, Lydie Ruiz, Anne-Marie Estival, Alphonse Noguera) se sont réunis pour élire le nouveau bureau. Les informations relatives à la prochaine saison en termes d’effectif, calendrier seront communiquées lors de la prochaine réunion du comité directeur. Le duo Aginor-Alonso, après la mise en sommeil du club salanquais Pia, sont les nouveaux entraîneurs de l’US Millas. Enfin, l’assistance, après un débat animé, s’est retrouvée autour du verre de l’amitié, venant clôturer cette soirée.

17.02.2014

Il faut compter avec Millas

HONNEUR. Les Millassois n’ont jamais été inquiétés hier à Elne.

millas, USM, David Gener, fabien Conilh, billes, forcadell, amrani, tourek, sanz► Billes à la relance et c’est Millas qui s’impose. Michel Clementz

Millas ne peut plus avancer masqué. David Gener le président et Fabien Conilh, le coentraîneur, ont beau répéter à l’envi qu’ils ne sont que des outsiders dans cette poule, le net succès d’hier à Elne (0-26), balaye forcément ce paravent de ce trop plein de modestie.

Aujourd’hui leader, l’USM peut se montrer gourmande. Et songer au titre. « Non, non, nous ne visons rien du tout. Seulement la victoire dans le prochain match, sourit Fabien Conilh qui admet néanmoins que les Millassois ambitionnaient les quatre points à Elne. A l’arrivée, le bonus, c’est la cerise sur le gâteau ». Auteur de quatre essais en terre hostile, les Millassois ont bénéficié de l’apathie illibérienne, incapable de rivaliser. Pour preuve, seule une incursion dans les 22 mètres visiteurs, peu avant la pause, fera parcourir le frisson dans le dernier quarteron des supporters « jaune et bleu ». « Le résultat est logique », admettra fataliste, Lilian Raynal, le co entraîneur illibérien.

Passé un quart d’heure plutôt équilibré, c’est Millas qui prend les commandes grâce à Forcadel, qui intercepte sur le bord de ligne et cinquante mètres plus loin, s’en va planter son nez dans le gazon (0-7, 14). Un essai qui valide les initiatives millassoises, bien plus tranchantes. En face, la JSI se montre trop stérile. Privée de munitions. Et Amrani, fraîchement entré en jeu, transperce le rideau défensif pour donner un peu plus de marge aux Millassois (0-14, 51).

Des « noir et rouge » qui enfoncent un peu plus les locaux sur une relance dérobée par Tourek qui s’affale à son tour dans l’en-but (0-21, 62). Déjà lesté du bonus, l’USM parachèvera son implacable succès par Sans sur son aile (0-26, 78). Pour la JSI, il reste cinq matches pour redresser la barre. Mais pour en club en reconstruction, être invité à la table des grands est déjà une victoire. A.H.