19.10.2013

Réunion et bilan pour les pêcheurs

Cette année, les représentants des pêcheurs de la plaine du Roussillon, du Conflent et des Fenouillèdes se sont réunis à Vinça et à Millas.

Baisse des adhérents

Le Président a ouvert la séance en précisant que ces réunions ont pour but essentiellement de favoriser la participation et de permettre aux associations de se faire représenter dans le but d’évoquer les problèmes rencontrés et de faire remonter les attentes de leurs adhérents. Cette année les aléas climatiques sont venus contrarier l’ouverture de la pêche dans les rivières de première catégorie et l’ouverture des lacs de montagne. Ces deux journées qui rassemblent habituellement le plus de pêcheurs  ont connu une mobilisation modeste et ont provoqué une incertitude auprès de certains pêcheurs. Selon un premier bilan rapide et provisoire la Fédération des Pyrénées Orientales enregistrerait une baisse globale d’adhérents de 7 %, toutes cartes confondues. Pour 2014, le renouvellement de la carte réciprocitaire interfédérale personne majeure à prix unique devrait être portée à 90 €. Cela concerne la possibilité de pêcher, sans coût supplémentaire, avec le même produit, dans 70 départements. Cela concerne les  37 départements du club Halieutique et  les 33 départements de l’Entente Halieutique du Grand Ouest. Sur cette base la carte personne majeure verra son coût harmonisé à 70 €, dans la grande majorité des Fédérations départementales. Quand à la carte journalière dont l’utilisation semble concurrencer  la carte personne majeure, sont prix devrait être maintenu à 15 €. Concernant le projet de réglementation 2014, il nécessite quelques ajustements liés aux périodes d’ouverture de la pêche : du 08 Mars au 21 Septembre 2014 pour les cours d’eau de la première catégorie piscicole et du 31 Mai au 28 Septembre 2014 pour les lacs de montagne. Pour le Parcours Touristique de Balcère, cela pourrait être du 26 Avril au 28 Septembre 2014. La grande nouveauté, attendue par de nombreux pêcheurs devrait concerner l’ouverture de la pêche sur les plans d’eau de Millas. La négociation est encours avec la commune dans le but de formaliser les droits de pêche et de satisfaire les modes de pêche actuellement en vogue. 

Brochets

Parmi les questions diverses, c’est la fréquentation abusive de quelques pêcheurs sur le Parcours Pêche de Loisir, la préoccupation forte pour animer la pêche dans la traversée de Perpignan et au Soler, les difficultés pour accéder aux berges de la Têt et une réserve temporaire de pêche pour protéger la reproduction des brochets du plan d’eau du barrage sur l’Agly, qui ont animé les débats. 

Ces rendez vous de travail, ce sont terminés  autour du verre de l’amitié, en attendant la réunion des Présidents samedi 19 octobre à 9 h à Millas. 

23.04.2013

Fête de la ferronnerie et pêche sur les berges du lac

millas, fête, ferronerie, pêche, lac, casa de la pesca, fédération de la pêche, joël goussardLes gardes-pêche vont accueillir du monde autour du lac millassois. PHOTO/© D.R

Durant deux jours la sculpture du pêcheur sera forgée sur les berges du lac et mise en place à la Casa de la Pesca, le dimanche 28 avril, à 18 h. Les espaces forge et les informations sur le travail du fer sont ouverts au public. Pour l'animation pêche, le samedi 27 et le dimanche 28 avril, seront précédés d'un déversement total de 200 kg de truites dont quarante de grosses truites. Pêche gratuite pour tous les pêcheurs, carte de pêche 2 013 obligatoire. Le samedi 27 avril, déversement normal et pêche ouverte toute la journée sans interruption. Le dimanche 28 avril, concours gratuit en matinée. Le nombre de places reste limité à cent. L'après-midi, à partir de 14 h, pêche libre pour ceux qui n'auraient pas capturé les huit prises, dans la journée.

L'ordre du jour du dimanche 28 avril

A 7 h, inscription au point d'accueil avec tirage au sort des emplacements. A 7 h 30, inscriptions des retardataires. De 8 h à 11 h 30, concours. A 12 h, remise des récompenses sur place, au point d'accueil. De 12 h à 14 h, pause du repas sur place pour les organisateurs et les ferronniers. A partir de 14 h, poursuite de la pêche libre pour ceux qui n'auraient pas capturé les huit prises.

Règlement intérieur

Participation gratuite pour tous les pêcheurs ayant une carte de pêche 2013. La pêche est ouverte à tous les modes de pêche, sauf cuillère et mouche. Carte de pêche obligatoire (exceptionnellement carte journalière délivrée sur place 15 euros). Nombre de prises limité à huit truites par pêcheur. Conservation par chaque pêcheur y compris dans des bourriches individuelles. Pour le concours, classements selon le poids des plus grosses truites capturées. Classement général toutes catégories (3), plus prix spéciaux catégories femmes (3) et enfants de moins de 16 ans (3). Nombreux lots en matériel de pêche et produits locaux. Une surprise pour chaque participant. Toute infraction entraînera l'exclusion du participant au concours. Inscriptions et renseignements auprès de : Fédération de la pêche au 04 68 66 88 38 ou M. Joël Goussard au 04 68 84 01 04 ou sur place les deux jours.

01.04.2013

Le bien nommé Truitathlon est relancé

millas, truitathlon, rené dibal, préfet, jean bonnet, fédération de la pêcheJean Bonnet et son fils se souviendront de leur sortie.(Photo par © D.R)

La prise d'un poisson hybride inquiète autant qu'elle intéresse la Fédé qui y voit un bel outil de promotion.

"Il a tiré fort, ce cochon !". Et il s'y connaît en la matière Jean Bonnet, fier comme au jour de sa première prise. Pourtant, ce pêcheur émérite qui arpente depuis plus d'un demi-siècle les berges de la Têt en a ramené des poissons, des pleines bourriches ! Mais un tel spécimen, jamais ! "Il était coriace et j'ai pensé à un carnassier, peut-être un black bass...".

Après 51 minutes de lutte acharnée, la surprise ne fut que plus grande pour Jeannot. Œil vif, écaille luisante, la bestiole sortie de l'eau à l'épuisette n'avait rien de bien impressionnante. Sauf à y regarder de plus près. Car ce sont bien des oreilles agressives que ce poisson arborait. Et quand la ligne a cédé, c'est le groin enfoui dans la terre que la bestiole a été rattrapée. "On aurait dit qu'il voulait creuser un trou ! Comme s'il cherchait une truffe...".

Une anomalie génétique qui, l'émotion passée, surprend à peine Jean Bonnet : "On a bien trouvé du cochon à la place de la viande de cheval dans des lasagnes au bœuf, alors ça, pourquoi pas ? Vous savez, tout est possible. Avec ces inondations, il aura suffi que du maïs transgénique se soit retrouvé dans le fleuve et voilà le résultat..."

Alerté, le préfet René Dibal a aussitôt dépêché les autorités sanitaires pour effectuer une batterie de tests. Trop tard. Il n'en restait pas une arête. "Pardi, on l'avait mangé. Juste grillé pour faire ressortir le fumet. Un régal !". Le mystère reste donc entier et la Fédération de pêche, après une ouverture de saison perturbée par les inondations, entend bien se servir du 'monstre de la Têt' pour promouvoir la discipline : "Après l'ouverture de la pêche à la truite, l'attractivité de la pêche se prolonge sur la Têt, se réjouit René Patau. En fait le débit soutenu actuel du fleuve permet de diversifier l'offre de pêche, une aubaine pour ce pêcheur en barque".

Un président qui s'attend à voir les cartes de pêche (*) se multiplier comme des petits pains et songe plus que jamais à relancer le Truitathlon, une compétition qui n'a jamais aussi bien porté son nom. Carpe Diem !

(*) Inscriptions sur internet : cartedepêche.fr Mi-truite, mi-truie.