03.03.2014

Millas à toute vitesse

Auteur d’une grosse entame, l’US Millas a logiquement disposé de l’EscBacAsp hier (16-29).

millas, US Millas, EscBacAsp, Guenoun, sébastien lopez, fabien conilh, pelissier, Durand, Guenoun, Fred Munoz, Maurisard, Sans, Pech► Malgré Durand, Guenoun inscrit le deuxième essai de Millas.

Il valait mieux ne pas arriver en retard, hier, à Espira. Remontés à bloc et décidés à « faire un coup », les Millassois menaient déjà 10-0 après cinq petites minutes de jeu. Une pénalité de Pelissier, animateur inspiré, puis un essai de Pech à la conclusion d’un mouvement d’envergure et l’USM mettait rapidement son hôte sous pression. « On s’est facilités le match en démarrant bien, se félicitait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fabien Conilh, à l’issue de la rencontre. Mais on est tombés sur une belle équipe de l’EscBacAsp ».

Qui n’a pas tardé à réagir après cette entame compliquée. Deux pénalités de Durand ramenaient même les locaux à quatre longueurs du leader (6-10, 20e). Mais Millas appuyait une nouvelle fois sur l’accélérateur et sur un bijou de passe au pied de Pelissier, Guenoun profitait d’une hésitation des arrières locaux pour filer en dame (6-17, 29e). Le buteur millassois, particulièrement efficace, inscrivait deux pénalités supplémentaires, et donnait une avance confortable à son équipe à la pause (6-23). Piqués au vif, les joueurs de l’Entente réussissaient une grosse entame de deuxième mi-temps concrétisée par un essai de Maurisard à la conclusion d’un groupé pénétrant (13-23, 46e). Mais les Millassois ne paniquaient pas. Les coéquipiers de Fred Munoz faisaient parler leur expérience et géraient la dernière demi-heure, sans vraiment trembler. Pelissier et Sans répondaient à une pénalité de Durand (16-29) et Millas s’offrait un succès qui le rapproche un peu plus de la première place, synonyme d’accession directe en finale. « On a pris une option, admet Sébastien Lopez. Mais, rien n’est fait, il ne faut pas aller trop vite ». Ça a pourtant souri à ses joueurs, hier... L.M.

02.06.2013

Conilh rejoint Millas

L'ex cérétan sera coentraîneur avec Sébastien Lopez.Le deuxième ligne du Céret Sportif, Fabien Conilh, prendra place sur le banc de l'US Millas la saison prochaine aux côtés de Sébastien Lopez. L'ancien joueur de la Têt succède comme entraîneur des avants à Fred Munoz qui, lui, retrouvera les terrains, toujours sous les couleurs de l'USM. "J'ai quand même ramené ma licence de joueur à Millas, précise Fabien Conilh. Même si pour l'instant, me voir jouer n'est pas à l'ordre du jour. Ça dépendra des besoins".

Le désormais ex-cérétan, 35 ans, va donc connaître sa deuxième expérience d'entraîneur. Un peu plus de deux ans après s'être assis sur le banc de Toulouges-Canohès. "Je voulais entraîner mais le jeu me manquait trop. J'ai donc rejoué deux ans à Céret et Seb Lopez m'a proposé d'entraîner avec lui à Millas. Je comptais jouer encore un ou deux ans, mais je n'étais pas sûr d'avoir une opportunité à ce moment-là. Alors on s'est rencontré, et j'ai dit oui". Un autre Millassois n'est pas étranger au choix de Conilh. Il s'agit de Lamine Tourek. Le pilier a travaillé son ex-coéquipier et futur entraîneur au corps pour le convaincre de le suivre à Millas. "Ça faisait un petit moment qu'il m'en parlait, oui. Je n'ai jamais joué à Millas, mais c'est un club qui m'a toujours plu. Il y a de belles choses à faire".

Le parcours de Millas cette saison est prometteur. Malgré un effectif largement rajeuni, l'USM est parvenue en finale Honneur du Pays catalan et en barrages du championnat de France. "On va aller chercher deux ou trois gars expérimentés pour encadrer les jeunes, poursuit Conilh, sans dévoiler de noms. Le groupe de cette année est très intéressant avec une moyenne d'âge de 22 ans. Il faut faire fructifier le vivier de jeunes du club". Du côté des dirigeants, du mouvement est également annoncé avec la probable arrivée d'un nouveau président. Par ailleurs, Millas a prévu de remonter une équipe réserve, ce qui ne signifie par forcément que le club visera la montée en Fédérale 3. "L'objectif sera de faire au moins aussi bien que cette année", conclut un Fabien Conilh enthousiaste.

05.05.2013

Millas ne pense qu'à ça

millas, US Millas, fred munoz, sébastien lopez, avenir bleu et blanc, championnat de france, billes, naranjo, amrani, guenoun, pech, pelissier, munoz, loeillet, romarin, rodriguez, snaoui, olive, samoura, vico, pinell, rodriguez, suro, romarin, rognon, torres, roig, maincent, mary, berdaguerMillas affronte l'Avenir Bleu et Blanc (Hérault) cet après-midi (15 h) à Port-la-Nouvelle.La défaite concédée en finale du championnat Pays Catalan face à la Côte Vermeille (18-3 le 21 avril) a vite été digérée par les Millassois. C'est en tout cas ce qu'affirme Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On est vite passé à autre chose, lance celui qui évoluera à la mêlée cet après-midi. Notre vraie finale, c'était le barrage contre le Foyer (31-15). Contre la Côte, on savait que même si on perdait, la saison ne s'arrêterait pas là". Elle se poursuit dès cet après-midi avec un barrage face à l'Avenir Bleu et Blanc, club héraultais battu en demi-finale du championnat du Languedoc après avoir pourtant fini en tête de sa poule. A priori un gros morceau donc. "On verra, tempère l'ancien joueur de l'Entente de la Têt. Seb (Lopez) a pris quelques renseignements et c'est une équipe jeune et joueuse, comme nous. Il faudra essayer d'être patient et de se canaliser, mais je ne veux pas qu'on joue en fonction d'eux. Je tiens à ce qu'on se concentre sur nous-même et sur ce qu'on a à faire". Le message est clair. D'autant que les Millassois abordent le championnat de France avec ambition. "Le premier tour est toujours difficile", souligne Munoz, privé d'André et Campa aujourd'hui. "Mais après, tout est possible. Une dynamique se crée et tout le monde peut battre tout le monde. Alors comme tout au long de la saison, on prendra nos matches les uns après les autres en essayant de faire du mieux possible. Mais il faudra être exigeant, aussi. On a validé notre place en championnat de France comme les autres, on peut faire notre petit bonhomme de chemin". Les supporters de l'USM n'attendent que ça. L'équipe de Millas : Billes - Naranjo, Amrani, Guenoun, Pech - Pelissier, Munoz - Loeillet ou Romarin, Rodriguez (cap.), Snaoui - Olive, Samoura - Vico, Pinell ou Rodriguez, Suro. Remplaçants : Romarin ou Pinell, Rognon, Torres, Roig, Maincent, Mary, Berdaguer. Contre la Côte Vermeille, en finale du championnat du Pays Catalan Honneur (perdue 18-3), 17 des 22 Millassois sur la feuille de match étaient formés au club.

21.04.2013

Millas défie la Côte Vermeille

millas,cote vermeille,jean pascal,finale,pellicer,n henri mascardo,frédéric cermeno,fred munoz,sébastien lopezVingt-huit jours plus tard, la Côte Vermeille retrouve la compétition. Quatre semaines après son dernier match officiel et une victoire en phase de poules contre... Millas (26-13, le 24 mars). "C'est un peu long", sourit Jean-Pascal Pellicer, coentraîneur de la Côte avec Henri Mascardo et Frédéric Cermeno. "On a essayé de s'entraîner le mieux possible et on a fait une opposition vendredi dernier contre la B d'Argelès pour reprendre le rythme et bien préparer cette finale". La Côte, qui sera privée cet après-midi de son flanker Benoît Buiatti, devrait donc être fin prête pour le match le plus important de sa saison. Une rencontre pour laquelle Pellicer refuse néanmoins l'étiquette de favori alors que son équipe a dominé le championnat Honneur de la tête et des épaules. "Le match est à 16 h dimanche et beaucoup de paramètres entrent en jeu, comme le temps qu'il fera... On repart de zéro, c'est du 50/50, c'est une finale". Une finale qui quoi qu'il en soit promet beaucoup entre la Côte Vermeille et ses individualités de premier plan qui ont su se mettre au service d'un collectif performant, et un Millas annoncé en reconstruction mais dont le jeune effectif a rapidement su se hisser au niveau de la division. "Je ne suis pas surpris de retrouver Millas en finale", reprend l'ancien demi-de-mêlée. "Ils ont montré de belles choses cette saison avec de bons joueurs et de bons entraîneurs".

La montée en jeu

Qui n'ont peut-être pas fini de surprendre. Après être allés chercher leur ticket pour la finale et le championnat de France* sur le terrain du FLHV il y a quinze jours (15-31), les Millassois rêvent d'une nouvelle perf'face aux Maritimes, qu'ils sont parvenus à battre une fois en quatre confrontations cette saison. "Au départ de la saison, on ne savait pas trop où on allait", rappelle Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On a essayé de faire le maximum en phase de poule, puis le maximum en demi-finale. On fera encore le maximum pour essayer de gagner la finale". Une formule qui a pour l'instant souri aux Millassois. "Ils auront plus de pression que nous puisqu'ils ont annoncé vouloir monter en Fédérale 3 (NDLR le champion Honneur du Pays Catalan accède à la Fédérale 3)", poursuit Munoz, qui s'appuiera sensiblement sur le même groupe cet après-midi que celui qui a fait tomber le Foyer. "Mais on jouera pour gagner. Une finale, c'est toujours du 50/50. Evidemment, en prenant du recul et en jetant un coup d'œil aux effectifs, on dirait plutôt que c'est du 70/30 pour la Côte, mais les finales sont particulières". Et Millas se tient prêt à relever le défi.

*Les finalistes Honneur sont qualifiés en championnat de France. Le champion est au premier tour alors que le finaliste vaincu doit passer par un barrage. "Planxot" et la remontée en Fédérale 3 sont en jeu.

07.04.2013

L’US Millas défie le FLHV

millas, US millas, FLHV, barrage honneur, Fred Massotte, Fred Munoz, Sébastien LopezPour une place en finale.

Qui du FLHV et de Millas retrouvera la Côte Vermeille en finale Honneur ? La réponse à cette question sera connue ce soir aux alentours de 17 h. classée deuxième de la poule Honneur lors de la phase précédente, les Perpignanais ont pour eux l’avantage de jouer à domicile. Enfin presque « Le match ne se fera pas à Alcover mais à la plaine des jeux », explique Fred Massotte, co-entraîneur joueur du FLHV. "Alcover est en travaux. C’est vrai qu’en jouant là-bas on aurait eu nos repères, mais la plaine des jeux, ça reste le quartier du Vernet. Et c’est déjà mieux que d’aller à Millas ! ». Privés de Macary, Monteil et Aern (blessés), mais aussi de Boutouba (suspendu) tenteront de perpétuer la logique domicile – extérieur de la saison entre les deux équipes puisque lors de leur quatre confrontations, l’équipe qui recevait a toujours gagné.

« Faire mieux que l’an dernier »

« ça nous arrangerait que ça continue » sourit Massotte. « jouer la finale est notre objectif et on fera de notre mieux pour y parvenir ». Pas sûr que l’USM ne l’entende de cette oreille. Fred Munoz et Sébastien Lopez, co-entraîneur du club, se sont eux aussi fixés comme objectif d’atteindre la finale. « Oui, on veut faire mieux que l’an dernier (NDLR Millas s’était incliné en barrages face au boulou) », lance Lopez. « si on peut montrer aux jeunes que c’est agréable de bosser toute l’année pour aller en championnat de France (le finaliste Honneur est barragiste en championnat de France), on le fera ».

Pour y parvenir, reste à surmonter les absences de Roitg, Pinell, Noguera ou Metlaine alors que Munoz (adducteurs) est incertain. Lopez, lui, s’est blessé au genou sur son lieu de travail, alors qu’Amrani est de retour dans le groupe. « On n’est pas au complet, mais on a quand même une équipe solide à aligner », reprend Lopez. Comme le FLHV. « On est prêt, on va jouer. Millas aussi, je pense qu’on va avoir un match agréable », conclut Massotte. Comme une promesse. L.M.

06.03.2013

"Zak" Snaoui est rentré au bercail

En manque de temps de jeu aux Reichel de l'USAP, Zakaria Snaoui a rejoint Millas, son club formateur, en novembre.

millas,us millas,zakaria snaoui,zak,sébastien lopez,fred munoz,julien roitg,eric billes,jean-baptiste pelissierQuelques coups de fil de Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fred Munoz, ont suffi à convaincre Zakaria Snaoui. Cantonné au banc de touche des Reichel de l'USAP depuis le début de saison, le flanker n'a pas hésité longtemps avant de rentrer à Millas au mois de novembre. "Quand j'ai informé les gens de l'USAP que je voulais partir, on m'a proposé un partenariat avec Thuir", explique le jeune homme qui fera vingt ans la semaine prochaine. "En gros, j'allais à Thuir quand je ne jouais pas avec l'USAP. Mais me retrouver dans deux clubs en même temps ne m'intéressait pas. Et je voulais rentrer à Millas".

Il rêve du championnat de France

La perspective de retrouver son club formateur et ses copains d'enfance ne pouvait pas laisser de marbre le grand fan du championnat anglais de rugby à XV. "Les Julien Roitg, Eric Billes ou Jean-Baptiste Pellissier sont des jeunes que je connaissais. Quand j'étais à l'USAP, je venais les voir jouer, mais ce n'était pas pareil que d'être avec eux sur le terrain. L'USAP, c'était énorme, mais jouer pour le club de mon village est une vraie fierté. J'ai été super bien accueilli ici. L'état d'esprit est particulier : il n'y a pas de clan, on forme une véritable équipe où tout le monde s'entend bien". Et sur le terrain, l'US Millas reste dans le coup pour une qualification pour les barrages Honneur, même s'il occupe la dernière place de la poule à un point du FLHV et de Pollestres-Ponteilla qu'il accueille dimanche (15 h). "C'est un match très important pour nous", souligne l'étudiant en DUT GEA. "Il faut absolument qu'on gagne. Mais à la maison, je suis sûr qu'on va montrer ce qu'on est capable de faire. En tout cas, ça nous tient à cœur". C'est que "Zak", comme le surnomment ses coéquipiers, a de l'ambition pour son équipe cette saison. "J'espère qu'on va se qualifier pour les demi-finales, mais ce qui me fait vraiment envie, c'est de jouer les phases finales du championnat de France. C'est pour ce genre de rencontres que je joue au rugby". Millas peut compter sur un Zakaria Snaoui gonflé à bloc pour la fin de saison. "C'est un gros plaqueur-gratteur avec un super état d'esprit. Le genre de joueurs que tout entraîneur rêve d'avoir dans son équipe", confie Sébastien Lopez à propos de Snaoui.

20.02.2013

Millas panse ses plaies

L'USM a payé un lourd tribut, dimanche, lors de sa victoire contre le FLHV en Honneur (22-15).

millas,usm,flhv,sébastien lopez,fred munoz,vincent roitg,guenoun,yoan amrani,romain noguéra,pelissier,billes,pechMillas s'est relancé en dominant le FLHV.

Battu en ouverture de la deuxième phase à Pollestres-Ponteilla (21-11), l'US Millas a bien réagi le week-end dernier contre le FLHV à Roquefort (22-15). " Le match a été un peu particulier ", explique Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fred Munoz. " Il y avait un arbitre jeune (NDLR M. Moureau des Midi-Pyrénées), pas mauvais mais qui a voulu se protéger en mettant deux rouges d'entrée sur une petite bagarre. Après, on a fait un très bon match devant. Derrière, ça a été plus compliqué ". Il faut dire que les coups durs s'enchaînent pour la formation millassoise. Déjà privée de son demi d'ouverture titulaire Romain Noguéra, l'USM a perdu son remplaçant Yoan Amrani... dimanche matin lors du réveil musculaire précédant la réception du Foyer. Et la série noire s'est poursuivie pendant la rencontre. Le centre Guenoun s'est fait exclure puis Pelissier a dû quitter ses partenaires, touché au mollet, alors qu'il occupe le poste d'arrière en l'absence de Billès, lui aussi blessé. " Il faut faire le dos rond ", reprend Lopez. " Entre les blessés et les suspendus, c'est très difficile derrière ". Vincent Roitg (32 ans), homonyme du flanker argelésien et 3/4 centre de l'USM l'an dernier, est sorti de sa retraite pour prendre l'ouverture, avec succès, contre le FLHV. Initialement prévu pour jouer vingt minutes, Roitg a finalement disputé la rencontre en entier. Pech, de retour de blessure, a forcé pour tenir sa place. Et alors que Fred Munoz s'est déjà réinstallé à la mêlée, Sébastien Lopez songe à son tour à rechausser les crampons devant la cascade de blessures qui touche les coéquipiers de Lionel Rodriguez. " On va voir comment faire une ligne de 3/4 pour le match contre la Côte (dimanche 15h à Millas) ", poursuit Lopez, qui espère pouvoir aligner Billès, Pelissier et Pech, tous les trois incertains. " Mais ce match va nous permettre de nous étalonner, voir si on peut tenir contre une équipe comme la Côte. Et puis on ne veut pas perdre à Millas. C'est un objectif pour nous ". Que l'USM, qui vise une place de barragiste en Honneur, devra tenir avec un effectif amoindri... Millas s'est relancé en dominant le FLHV.