24.01.2015

« Les délits seraient en hausse »

L’inspection de la brigade de gendarmerie, la première dans la département en ce début 2015, a permis de dresser le bilan annuel, bien que les chiffres officiels ne sont pas encore validés.

millas, gendarmerie, major combes, chef d'escadron jourdan, adjudants colomb et blanc► En présence de représentants de la commune et de celles avoisinantes, le major Combes (en médaillon) aux côtés du chef d’escadron Jourdan (à droite) a donné la tendance du bilan 2014 de la brigade millassoise.

A l’occasion de l’inspection de la brigade de gendarmerie, le major Combes, dirigeant la brigade de Millas, entouré de son personnel, a dressé un bilan annuel de son unité en présence du chef d’escadron Jourdan, commandant de la gendarmerie de Perpignan, d’élus de Millas et des communes avoisinantes. « Nous avons l’honneur cette année d’être la première brigade à être inspectée, et comme nous sommes encore dans la période de vœux, je profite de cette occasion pour vous souhaiter, à chacun d’entre vous, mes meilleurs vœux pour cette année 2015 ».

« Cette situation de tête de liste ne permet pas de faire état des statistiques de la brigade, a précisé le major, les chiffres officiels n’ayant pas encore été validés ». Il a donc évoqué des tendances, liées à l’activité de l’unité, en guise de bilan de l’année écoulée.

Une tendance à la hausse

Dans le domaine de la police judiciaire : la tendance 2014 va vers l’augmentation. « En délinquance générale, cette augmentation s’explique par les nombreuses plaintes liées à l’utilisation d’internet et des réseaux sociaux et par les violences intra-conjugales qui, depuis plusieurs années, font l’objet d’une attention particulière ». En délinquance de proximité, les cambriolages de résidences ont été stabilisés. Par contre nous notons une augmentation des cambriolages de locaux commerciaux, dans les secteurs de Pézilla-la-Rivière et Saint-Féliu-d’Avall au cours du premier trimestre et sur Millas au cours du 2e trimestre.

Une coopération positive

Il en est de même pour les vols divers liés aux véhicules et au carburant. « Après un travail assidu de plusieurs mois, l’échange de renseignements avec les brigades voisines, d’investigations diverses et surtout de retours positifs d’analyses de traces laissées par les malfaiteurs, la brigade a pu attribuer à quelques délinquants les délits qu’ils ont commis. Ces résultats sont encourageants, a précisé le major Combes. Le travail des gendarmes par la précision de leurs constatations, la coopération des élus des communes et de leur police municipale, grâce à leurs informations même si elles semblent anodines, amènent ainsi une pierre à l’édifice ».

Dans le cadre des violences physiques, les violences intrafamiliales représentent un gros pourcentage. La brigade y est confrontée au quotidien et la réponse pénale est immédiate. « Dans ce domaine, la brigade possède deux enquêteurs référents : les adjudants Colomb et Blanc qui prennent en compte chaque victime et n’hésitent pas à solliciter Mme Andrieu, intervenante sociale de gendarmerie, qui assure le suivi des familles ».

En 2014, les enquêtes judiciaires ont débouché sur 47 gardes à vue, 75 convocations en justice, et 7 placements sous écrous. Dans le domaine de la police de la route : l’action répressive au volant est identique à celle effectuée en 2014. L’alcool au volant n’a pas augmenté, a contrario les conduites de véhicules sous l’emprise de stupéfiants ont doublé. Les accidents constatés sont restés à trois, dont une personne décédée et deux personnes hospitalisées.

Pour clore son discours, le major Combes a tenu souligné l’aide des municipalités et le concours quotidien du Psig de Perpignan surveillant le secteur la nuit, la brigade des recherches de Perpignan qui les assiste lors de coups durs où d’enquêtes conséquentes et bien sûr, la brigade du Soler avec laquelle la brigade millassoise travaille de concert tout au long de l’année, ainsi que tous les acteurs de la sécurité des citoyens.

La réunion s’est terminée par le verre de l’amitié.

02.07.2014

Un ado de 16 ans arrêté à scooter avec le butin de son cambriolage

millas, gendarmerie, contrôle, cambriolageMILLAS. Lors d’une opération anti délinquance menée sur la circonscription de Millas, les gendarmes de la brigade territoriale ont procédé récemment à des contrôles, des vérifications d’identité et des fouilles dans des coffres de véhicules sur réquisitions du procureur de la République. 

Sur les lieux, les militaires ont intercepté un scooter à bord duquel circulaient deux personnes et dont le passager était en possession d’un sac contenant une tablette tactile et deux appareils photo. L’intéressé a montré quelques réticences lors des vérifications mais les recoupements ont vite montré que ces objets provenaient d’un cambriolage commis la veille à Thuir.

Le suspect, âgé de 16 ans et domicilié à Thuir, a finalement été interpellé et placé en garde à vue. Il a été laissé libre à l’issue de son audition mais sera convoqué ultérieurement devant le juge des enfants en vue d’une mise en examen.

Entre-temps, l’enquête a par ailleurs permis d’identifier son complice pour le cambriolage, qui n’était autre que le conducteur du scooter. Celui-ci, âgé de 24 ans et résidant à Perpignan, a également été arrêté. Il devra répondre de ses actes le 7 janvier devant le tribunal correctionnel de Perpignan. Sachant que des perquisitions ont été effectuées à son domicile et ont permis de retrouver la totalité du butin dérobé dans la résidence, excepté les bijoux et les montres. Les mis en cause n’ont pas fourni plus d’explications sur leur destination. Le matériel multimédia et autre divers outillages ont été restitués à leur propriétaire. La. M.

22.06.2014

Contrôles préventifs contre la petite délinquance

millas, gendarmerie, contrôle préventifLes gendarmes ont patrouillé, à pied. Photos G. M.

P.-O. Une trentaine de militaires. Des brigades cynophiles. Des gendarmes du Peloton de surveillance et d’intervention. Et des policiers municipaux… Tel était le dispositif déployé vendredi, dès 18 h, au coeur des centres-villes de Millas puis de Saint-Féliu. Des villes dans lesquelles de petits phénomènes de délinquance (vols, dégradations, stupéfiants) se sont fait jour de manière sporadique, à la veille de la saison estivale. Ce qui n’aura pas échappé à la compagnie de gendarmerie de Perpignan… Aussi, comme elles l’ont fait il y a quelques semaines à Elne, les autorités ont donc immédiatement réagi en organisant cette opération préventive de contrôles pédestres, à laquelle étaient associées les municipalités. Sur réquisition du procureur de la République, les gendarmes ont donc travaillé en complémentarité avec les policiers municipaux afin de prévenir la délinquance de proximité, et donc le sentiment d’insécurité qui l’accompagne. Des contrôles qui seront renouvelés dès que la nécessité s’en fera sentir, sur tout le territoire de la compagnie de gendarmerie de Perpignan. B. G.millas,gendarmerie,contrôle préventif

11.03.2014

Gendarmerie : la délinquance baisse

millas,gendarmerie,inspection,major combes,chef d'escadron jourdan► La brigade de gendarmerie à l’heure du bilan.millas,gendarmerie,inspection,major combes,chef d'escadron jourdan

Les gendarmes ont présenté aux maires, une fois n’est pas coutume, un bilan marqué par la baisse de la délinquance. A l’occasion de l’inspection de la brigade de gendarmerie, le major Combes, dirigeant la brigade de Millas, entouré de son personnel a dressé un bilan annuel de son unité en présence du chef d'escadron Joudan, commandant de la gendarmerie de Perpignan. « Et cette année, plus que les autres... car c'est une bonne « cuvée »

En préambule, dans le domaine de la police judiciaire, la brigade de Millas a constaté en 2013, 295 crimes et délits soit une baisse de 12 % par rapport à l'année 2012. Si l'on décortique cette activité, le nombre de cambriolages sur les 8 communes a baissé de 19 %. Si ce coup de frein dans l'activité des cambrioleurs a pu avoir lieu, c'est par le travail assidu de l'unité ou  par le travail de précision des Technicien en Identification Criminelle de Proximité de la brigade, qui ont permis d'identifier les auteurs par les traces, empreintes ou ADN qu'ils ont relevées au cours de leurs constatations, et bien sûr par le travail de fond et les recoupements opérés par les enquêteurs.

Concernant les délits liés aux véhicules, la baisse est encore plus spectaculaire puisqu'elle atteint 26 % par rapport à 2012. Les vols à la roulotte et les vols d'accessoires sont restés stables, notamment le vol de carburant qui reste l'une des cibles privilégiée des délinquants. Quant aux vols de voitures où de 2 roues, ils ont baissé de moitié .Ces résultats sont encourageant.

En revanche, il existe quand même deux secteurs où les indicateurs restent à la hausse : les violences physiques, fortement représentées par les Violences Intra-familiales qui représentent un gros pourcentage de leur activité et les escroqueries liées à Internet et aux piratages de cartes bancaires, qui ont énormément progressé. Le major Combes a rappelé que les enquêtes judiciaires, en 2013, ont débouché sur 49 gardes à vue, 80 convocations en justice et 10 placements sous écrou.

Les enquêtes marquantes de l'année :

Escroquerie au rétroviseur où l'action des gendarmes a permis restituer à une personne âgée la somme qu'elle s’était faite escroquer. Enquête de trafic de stupéfiants qui a permis l'arrestation et l'incarcération de 5 auteurs principaux, poursuivre 21 consommateurs et de découvrir une plantation de cannabis. Une enquête de viol et violences conjugales où l'auteur a été incarcéré. Un meurtre à Néfiach où la victime est décédée de plusieurs coups de couteaux et l'auteur a été interpellé et incarcéré. Une récente affaire de viol où l'auteur a été interpellé et incarcéré.

Dans le domaine de la police de la Route, les chiffres parlent d'eux-même, 650 infractions au code de la route. 1372 contrôles alcoolémie dont 14 positifs. Les accidents constatés ont baissé de 3 à 1 et le nombre de décès est passé de 2 à 1.

Pour terminer son discours, le major Combes a tenu à remercier les municipalités mais aussi le concours quotidien du PSIG de Perpignan surveillant le secteur la nuit, la brigade des recherches de Perpignan qui les assiste lors de coups durs où d'enquêtes conséquentes et bien sûr, la brigade de Le Soler avec laquelle elle travaille de concert tout au long de l'année, ainsi que tous les acteurs de la sécurité des citoyens, Prévention et répression sont des armes efficaces. Car s'ils découlent du travail des gendarmes, n’oublions pas que les enquêtes sont parfois initiées, ou aboutissent grâce des renseignements communiqués par les élus, leurs adjoints, les secrétaires de mairies où les policiers municipaux pour les communes qui en sont dotées et avec lesquels la brigade entretient des liens étroits. La réunion s’est terminée par le verre de l’amitié

19.02.2013

lls cambriolaient une entreprise de maçonnerie

Il était près de 3 h dans la nuit de jeudi à vendredi dernier quand une habitante de Millas a alerté le centre opérationnel de la gendarmerie qu'elle avait entendu un bruit suspect émanant de l'entreprise de maçonnerie Payre située dans son voisinage. Immédiatement, les "hommes en noir" du Psig (peloton de surveillance et d'intervention) de Perpignan, qui effectuent des patrouilles sur toute la circonscription chaque nuit, ont été dépêchés sur les lieux. Et, ils ont constaté qu'une fenêtre de l'établissement avait été brisée, bloquant aussitôt les accès au bâtiment et interpellant trois individus qui étaient en train de cambrioler la société. Ils avaient déjà descellé un gros fil de cuivre du mur et avaient préparé divers autres objets qu'ils s'apprêtaient à emporter. Les suspects, tous jeunes majeurs et domiciliés sur la commune, ont été placés en garde à vue par les militaires de la brigade de Millas. Ils se sont vus notifier une convocation et devront répondre de leurs actes le 17 mai devant le tribunal correctionnel de Perpignan.

04.02.2013

Gendarmerie : des tâches en augmentation

millas, gendarmerie, nasser boualam, william combes, inspectionLe chef d'escadron et le major lors de l'inspection. PHOTO/© D.R

Le chef d'escadron Nasser Boualam, commandant la compagnie de gendarmerie de Perpignan, est venu pour l'inspection annuelle, permettant aux gendarmes de rencontrer les maires du canton et les amis de la gendarmerie. Le major William Combes, commandant de la brigade locale, est revenu sur les événements de l'année 2012 : travail de la brigade en augmentation avec une activité soutenue, taux d'incarcération multiplié par 2,5 et un taux de résolution des affaires multiplié par 2, incivilités contenues notamment à Saint-Féliu-d'Avall, mise en place de la vidéo protection à Pézilla-la-Rivière. Les objectifs 2013 ont été définis : plus de visibilité sur le terrain avec des patrouilles pédestres et VTT ; mise en place de la "préplainte en ligne" sur Internet qui permettra de traiter les victimes dans les 24 h. En conclusion, il assura aux maires de la disponibilité des treize militaires qui composent la brigade tout en soulignant que la collaboration avec les élus s'avérait toujours indispensable.

31.01.2013

Deux nouveaux gendarmes

millas, gendarmerie, adjudant-chef, marie bec, maréchal des logis chef, olivier balgrosL'inspection annuelle de la gendarmerie, aux maires du canton, au conseiller général, et aux amis de la gendarmerie a été l'occasion, pour le major Combes, commandant la brigade de Millas, de présenter les deux "nouveaux" de la brigade locale. Il s'agit donc de l'adjudant-chef Marie Bec venant de la Brigade Rochefort sur Gard (30) et du Maréchal des Logis Chef Olivier Balgros venant de la brigade de Saint-Gilles (30). PHOTO/© D.R