18.11.2013

La plaque courrier de Millas en grève

Factrices et facteurs du secteur sont en grève depuis hier à 95 %

Les factrices et facteurs et plus largement l'ensemble des agents de la plaque courrier de Millas qui englobe 16 sites de Baixas à Saillagouse sont mobilisés depuis hier à 95 %, voire à 100% dans certains bureaux de Poste. Cette grève est soutenue par l'ensemble des syndicats représentatifs de la Poste des P-.O : Cfdt, Cgt, Fo et Sud Poste 66. "Nos revendications concernent les heures supplémentaires  non payées, des départs de titulaires  (entre 1 et 2 par site) systématiquement  non remplacés; le manque crucial de moyens de remplacement, les tournées à découvert et la systématisation des tournées partagées pour pallier à l'absence des moyens de remplacement ... cette liste n'étant hélas pas exhaustive !" soulignait lundi Jean-Michel Sol, de Sud Poste 66.  Ajoutant : "des pseudos-négociations se sont déroulées jeudi 14 novembre jusqu'à 1 h du matin mais n'ont débouché sur aucune avancée, ne faisant au contraire que confirmer le mépris et le dédain quant à la souffrance et la détresse subies par les personnels !".

La grève a été votée pour une durée illimitée.

29.01.2012

« Millas, une école à genoux »

millas,école,grève,damienne beffaraEchange de points de vue entre M. Daniel, le directeur, D. Beffara le maire, M. Adroger adjoint.

Inquiets face à la menace de fermeture de deux postes à l'école élémentaire à la rentrée 2012 (un poste de RASED et une classe), après une fermeture en 2011, l'équipe enseignante, les élus et les parents d'élèves se mobilisent contre ces suppressions de postes qui, selon eux, compromettraient la qualité de l'enseignement avec des classes surchargées et des élèves en difficulté moins pris en charge. Ils souhaitent être entendus par l'Inspection académique. Une réunion devait avoir lieu en mairie dans la matinée, avant la grève générale du 31 janvier.millas,école,grève,damienne beffaramillas,école,grève,damienne beffara

07.10.2011

L'Indépendant en grève

millas,l'indépendant,grèveA nos correspondants,
 
En réponse aux menaces de la direction générale de Sud-Ouest de supprimer 32 postes à L'Indépendant (sur 170 salariés), toutes catégories professionnelles confondues, les salariés de l'Aude et des P.-O. de L'Indépendant qui s'opposent au démantèlement de votre journal et à des licenciements sous couvert de départs "volontaires", se sont mis en grève aujourd'hui, samedi et dimanche pour montrer leur détermination. Dans les jours et les semaines à venir, d'autres actions vont être engagées. Le 20 octobre, la direction doit venir au siège à Perpignan exposer les modalités des départs "volontaires". Nous comptons sur votre soutien pour faire connaître cette situation dramatique auprès de la population et des élus.
 
Les salariés de L'Indépendant.