03.03.2014

Millas à toute vitesse

Auteur d’une grosse entame, l’US Millas a logiquement disposé de l’EscBacAsp hier (16-29).

millas, US Millas, EscBacAsp, Guenoun, sébastien lopez, fabien conilh, pelissier, Durand, Guenoun, Fred Munoz, Maurisard, Sans, Pech► Malgré Durand, Guenoun inscrit le deuxième essai de Millas.

Il valait mieux ne pas arriver en retard, hier, à Espira. Remontés à bloc et décidés à « faire un coup », les Millassois menaient déjà 10-0 après cinq petites minutes de jeu. Une pénalité de Pelissier, animateur inspiré, puis un essai de Pech à la conclusion d’un mouvement d’envergure et l’USM mettait rapidement son hôte sous pression. « On s’est facilités le match en démarrant bien, se félicitait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fabien Conilh, à l’issue de la rencontre. Mais on est tombés sur une belle équipe de l’EscBacAsp ».

Qui n’a pas tardé à réagir après cette entame compliquée. Deux pénalités de Durand ramenaient même les locaux à quatre longueurs du leader (6-10, 20e). Mais Millas appuyait une nouvelle fois sur l’accélérateur et sur un bijou de passe au pied de Pelissier, Guenoun profitait d’une hésitation des arrières locaux pour filer en dame (6-17, 29e). Le buteur millassois, particulièrement efficace, inscrivait deux pénalités supplémentaires, et donnait une avance confortable à son équipe à la pause (6-23). Piqués au vif, les joueurs de l’Entente réussissaient une grosse entame de deuxième mi-temps concrétisée par un essai de Maurisard à la conclusion d’un groupé pénétrant (13-23, 46e). Mais les Millassois ne paniquaient pas. Les coéquipiers de Fred Munoz faisaient parler leur expérience et géraient la dernière demi-heure, sans vraiment trembler. Pelissier et Sans répondaient à une pénalité de Durand (16-29) et Millas s’offrait un succès qui le rapproche un peu plus de la première place, synonyme d’accession directe en finale. « On a pris une option, admet Sébastien Lopez. Mais, rien n’est fait, il ne faut pas aller trop vite ». Ça a pourtant souri à ses joueurs, hier... L.M.

24.02.2014

Rivesaltes a fait douter Millas

HONNEUR. Le SCAR a poussé le leader millassois dans ses derniers retranchements mais s’incline finalement (16-12).

millas, rugby, US Millas, SCAR, Billes, Guenoun, Amrani, Pelissier, Raspaud

► Les Millassois ont eu du mal à se défaire des Babaus. 

D’un côté, un Millas n’ayant pas droit à l’erreur et de l’autre, un Rivesaltes désirant une revanche pour effacer son dernier match. Et les traverses de Roquefort ont bien compris l’enjeu en accueillant une foule aux deux couleurs. Et elles méritaient bien ça, car d’emblée, l’affrontement s’annonçait terrible. Se lançant à l’assaut de la forteresse Millassoise dès les premières minutes. La tension était si forte qu’elle déboucha sur une pénalité qui ne pouvait échapper à Raspaud (0-3). Rivesaltes remis le bleu de chauffe et Raspaud idem (0-6). De quoi semer un vent de révolte dans les rangs millassois, il est d’abord venu des avants, mais sans succès, il faudra attendre que Billes lance la machine (3-6) par une pénalité avant de remettre en selle son équipe passant à Guenoun, allumant la charrette, avant qu’Amrani plonge le cuir dans l’en-but adverse (10 -6), remontant le moral des travées juste avant la pause.

Dès la reprise, Rivesaltes fait à nouveau plier la défense Millassoise, permettant à Raspaud de revenir à un minuscule petit point de Millas (10-9). Ce dernier revient s’installer près de la ligne sans la percer, lui permettant de faire la différence (13-9), mais c’était sans compter sur l’âpreté des Rivesaltais, derrière une touche, Raspaud sort sa spéciale, passe à Domenech qui enquille un drop net (13-12). Le suspens ne durera pas si longtemps, une balle de récupération dans un ruck, provoquant la défense des visiteurs permettant à Pellissier de marquer en coin et tenir la victoire (16-12) sur une dernière pénalité. Millas a eu chaud mais sort glorieux vainqueur d’un match à sensations.

06.05.2013

Fin de parcours pour l'US Millas

millas, US Millas, avenir bleu et blanc, pelissier,guenoun, munoz, billes, Les Millassois ont été éliminés hier par l'Avenir Bleu et Blanc en barrage (14-13).Seul au milieu du terrain de Port-la-Nouvelle, Jean-Baptiste Pelissier ne peut retenir ses larmes. Ses coéquipiers, ses entraîneurs ont beau se presser pour le réconforter, le buteur de l'USM a bien du mal à digérer ses échecs au pied qui auraient pu permettre à son équipe de s'imposer. Pourtant, il serait franchement injuste de tenir le demi d'ouverture, qui a connu autant d'échecs que son homologue dans ses tentatives (trois), pour responsable de l'élimination de Millas par l'Avenir Bleu et Blanc (14-13). Une qualification de l'USM hier n'aurait pas été un hold-up mais les Héraultais, réduits à quatorze dès la quatrième minute de jeu (expulsion du seconde ligne Maurat pour coup de pied dans un regroupement), méritaient sans doute plus de passer ce barrage. Supérieurs en conquête, notamment en touche, conquérants dans le jeu au sol, les Capestanais n'ont rien réalisé d'extraordinaire mais ont intelligemment bâti leur succès. Avec l'appui du vent en première période, les Héraultais ont profité d'un mauvais placement défensif de Millas pour aller en dame (12e) avant de tirer parti de l'indiscipline catalane pour atteindre la mi-temps avec une avance confortable (14-3). Puis de mettre les barbelés en défense quand Millas a profité de l'appui du vent à son tour.

Malgré Billes...

Des Catalans qui auraient pu lancer idéalement leur course contre la montre si Guenoun n'avaient pas commis un en avant à quelques mètres de l'enbut à la réception d'une passe au pied subtile de Munoz (45e). Une grosse occasion d'essai avortée qui symbolise le manque de réalisme offensif de l'USM. Le temps file dangereusement et la qualification s'éloigne pour Millas. c'est le moment que choisit Eric Billes pour sortir de sa boîte. L'arrière "rouge et noir" place une première accélération impressionnante pour ramener son équipe à six points (14-8, 58e). C'est encore lui qui prend à revers toute la défense héraultaise pour offrir à Pelissier la transformation de la gagne (14-13, 76e). Mais le buteur, pas verni, ne trouve pas la cible. Les derniers espoirs de qualification de Millas viennent de s'envoler... Millas a buté sur la défense de l'Avenir Bleu et Blanc et voit sa saison se finir prématurément.

05.05.2013

Millas ne pense qu'à ça

millas, US Millas, fred munoz, sébastien lopez, avenir bleu et blanc, championnat de france, billes, naranjo, amrani, guenoun, pech, pelissier, munoz, loeillet, romarin, rodriguez, snaoui, olive, samoura, vico, pinell, rodriguez, suro, romarin, rognon, torres, roig, maincent, mary, berdaguerMillas affronte l'Avenir Bleu et Blanc (Hérault) cet après-midi (15 h) à Port-la-Nouvelle.La défaite concédée en finale du championnat Pays Catalan face à la Côte Vermeille (18-3 le 21 avril) a vite été digérée par les Millassois. C'est en tout cas ce qu'affirme Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On est vite passé à autre chose, lance celui qui évoluera à la mêlée cet après-midi. Notre vraie finale, c'était le barrage contre le Foyer (31-15). Contre la Côte, on savait que même si on perdait, la saison ne s'arrêterait pas là". Elle se poursuit dès cet après-midi avec un barrage face à l'Avenir Bleu et Blanc, club héraultais battu en demi-finale du championnat du Languedoc après avoir pourtant fini en tête de sa poule. A priori un gros morceau donc. "On verra, tempère l'ancien joueur de l'Entente de la Têt. Seb (Lopez) a pris quelques renseignements et c'est une équipe jeune et joueuse, comme nous. Il faudra essayer d'être patient et de se canaliser, mais je ne veux pas qu'on joue en fonction d'eux. Je tiens à ce qu'on se concentre sur nous-même et sur ce qu'on a à faire". Le message est clair. D'autant que les Millassois abordent le championnat de France avec ambition. "Le premier tour est toujours difficile", souligne Munoz, privé d'André et Campa aujourd'hui. "Mais après, tout est possible. Une dynamique se crée et tout le monde peut battre tout le monde. Alors comme tout au long de la saison, on prendra nos matches les uns après les autres en essayant de faire du mieux possible. Mais il faudra être exigeant, aussi. On a validé notre place en championnat de France comme les autres, on peut faire notre petit bonhomme de chemin". Les supporters de l'USM n'attendent que ça. L'équipe de Millas : Billes - Naranjo, Amrani, Guenoun, Pech - Pelissier, Munoz - Loeillet ou Romarin, Rodriguez (cap.), Snaoui - Olive, Samoura - Vico, Pinell ou Rodriguez, Suro. Remplaçants : Romarin ou Pinell, Rognon, Torres, Roig, Maincent, Mary, Berdaguer. Contre la Côte Vermeille, en finale du championnat du Pays Catalan Honneur (perdue 18-3), 17 des 22 Millassois sur la feuille de match étaient formés au club.

22.04.2013

La Côte Vermeille submergée de bonheur

millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalanLes dernières secondes de la rencontre s'égrènent et son issue ne fait guère plus de doute depuis de longues minutes. La Côte Vermeille tient solidement le planxot Honneur et ne le lâchera plus. Henri Mascardo, coentraîneur de la formation maritime avec Jean-Pascal Pellicer, Frédéric Cermeno et Alex Bonnin, tombe dans les bras de Robert Geffroy, président du club. L'émotion est loin d'être feinte sur le banc de la Côte et le coup de sifflet final résonne comme une délivrance au terme d'un match peu emballant. Au bout de dix mois sous pression à balader sur les terrains du championnat son costume de grand favori, la Côte a atteint son objectif en venant à bout de Millas (18-3) : elle est championne du Pays Catalan Honneur et remonte en Fédérale 3 un an après l'avoir quittée. "C'est la récompense de beaucoup de travail", lance le deuxième ligne maritime Hervé Ollier, submergé par l'émotion à l'issue de la rencontre. "A la Côte, on n'était pas habitué à être favori, ce n'est pas évident. Il y a de la satisfaction, de l'émotion, du plaisir. Je pense à un mec comme Sébastien Uteza, qui a arrêté cette année et qui est venu nous voir... En tout cas, Millas a une belle équipe, très courageuse. Ils peuvent monter aussi". C'est que l'USM a donné du fil à retordre à la Côte, hier. Plus que le score ne l'indique. Et l'issue du match aurait pu être différente si Guenoun s'était vu accorder un essai dès la septième minute, finalement refusé pour un en-avant contesté. A ce moment-là, les "rouge et noir" mènent 3-0 suite à une pénalité de Pelissier (2e) et tiennent la dragée haute à la Côte. Les Maritimes, trop sanctionnés, impatients et approximatifs, peinent à se montrer dangereux. Jusqu'à ce que Lionel Teixido entre en scène. Aligné au centre, l'ancien boulounenc déchire le rideau défensif millassois et sert Bey qui n'a plus qu'à aplatir (3-5, 37e). En tête à la pause (3-8), les coéquipiers d'un excellent Jackson Etenne font la différence en un quart d'heure après les citrons. Deux grosses séquences de conservation de balle aboutissent à des essais de Trousseu (44e) et Ollier (54e). Le break est fait (3-18). Le piège se referme sur Millas malgré une percée de Guenoun (69e) et un trois contre un gâché par Berger (75e). La Côte Vermeille le voulait trop. La Côte Vermeille tient son planxot. Les Maritimes ont reçu leur bouclier des mains du président du comité Pays Catalan, Jean Dunyach.millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalan

20.02.2013

Millas panse ses plaies

L'USM a payé un lourd tribut, dimanche, lors de sa victoire contre le FLHV en Honneur (22-15).

millas,usm,flhv,sébastien lopez,fred munoz,vincent roitg,guenoun,yoan amrani,romain noguéra,pelissier,billes,pechMillas s'est relancé en dominant le FLHV.

Battu en ouverture de la deuxième phase à Pollestres-Ponteilla (21-11), l'US Millas a bien réagi le week-end dernier contre le FLHV à Roquefort (22-15). " Le match a été un peu particulier ", explique Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fred Munoz. " Il y avait un arbitre jeune (NDLR M. Moureau des Midi-Pyrénées), pas mauvais mais qui a voulu se protéger en mettant deux rouges d'entrée sur une petite bagarre. Après, on a fait un très bon match devant. Derrière, ça a été plus compliqué ". Il faut dire que les coups durs s'enchaînent pour la formation millassoise. Déjà privée de son demi d'ouverture titulaire Romain Noguéra, l'USM a perdu son remplaçant Yoan Amrani... dimanche matin lors du réveil musculaire précédant la réception du Foyer. Et la série noire s'est poursuivie pendant la rencontre. Le centre Guenoun s'est fait exclure puis Pelissier a dû quitter ses partenaires, touché au mollet, alors qu'il occupe le poste d'arrière en l'absence de Billès, lui aussi blessé. " Il faut faire le dos rond ", reprend Lopez. " Entre les blessés et les suspendus, c'est très difficile derrière ". Vincent Roitg (32 ans), homonyme du flanker argelésien et 3/4 centre de l'USM l'an dernier, est sorti de sa retraite pour prendre l'ouverture, avec succès, contre le FLHV. Initialement prévu pour jouer vingt minutes, Roitg a finalement disputé la rencontre en entier. Pech, de retour de blessure, a forcé pour tenir sa place. Et alors que Fred Munoz s'est déjà réinstallé à la mêlée, Sébastien Lopez songe à son tour à rechausser les crampons devant la cascade de blessures qui touche les coéquipiers de Lionel Rodriguez. " On va voir comment faire une ligne de 3/4 pour le match contre la Côte (dimanche 15h à Millas) ", poursuit Lopez, qui espère pouvoir aligner Billès, Pelissier et Pech, tous les trois incertains. " Mais ce match va nous permettre de nous étalonner, voir si on peut tenir contre une équipe comme la Côte. Et puis on ne veut pas perdre à Millas. C'est un objectif pour nous ". Que l'USM, qui vise une place de barragiste en Honneur, devra tenir avec un effectif amoindri... Millas s'est relancé en dominant le FLHV.

18.02.2013

Millas tire les marrons du feu

Millas s'impose face au FLHV au terme d'un match marqué par quatre cartons rouges.
millas,usm,flhv,guenoun,pelissier,desfachelle,benhamou,manya,humbertLe millassois Fred Munoz à la baguette.


Après la défaite face au RSPP la semaine dernière, l'effectif Millassois avait la ferme intention de renouer avec le succès surtout à domicile. Pourtant les choses ne se passèrent pas comme dans les scénarios, d’entrée de jeu, un petit décrassage hormonal, entraîna un carton rouge de chaque côté. Même si la victoire a été longue à se dessiner, les locaux étaient les premiers à se mettre en évidence. Pelissier, claquait le drop (3°)et inaugurait le score (3-0). Tout de suite les locaux prirent le jeu à leur compte, tandis que plusieurs fautes faisaient avorter les actions du Foyer permettant de nouveau à Pelissier d’enquiller 3 pénalités successives (12-0). Les Millassois reprenaient leur marche en avant permettant à Guenoun d’aller « en dame » (17-0). Il faudra attendre la 38° pour que le FLHV inscrive ses premiers points avant la mi-temps (17-3).

Contrairement aux idées reçues, après un deuxième décrassage viril laissant deux autres joueurs sur la touche avec un carton rouge. Le second acte fût bien négocié par les visiteurs puisque Desfachelle profita d’un mauvais rebond pour la défense Millassoise pour prendre le cuir et aplatir  transformé par Manya (17-10). La réponse ne se fit pas attendre, une relance de Munoz, Millas jouant les ballons portés et avec une cocotte bien négociée, permit aux Millassois de clôturer en masse (22-10). Millas maintenait sa domination mais le FLHV, moissonnait en touche, jouait les ballons, mais toujours un grain de sable, empêchait le score d’évoluer. Lors d’une incursion dans le camp local, Benhamou, s’échappait en solo, perçant la défense adverse, plongea à l’essai (22-15).

Au coup de sifflet final, victoire pour Millas, le FLHV restant à quai, mais les deux équipes ratent le coche au vu du nombre de cartons distribués.