20.04.2014

Au pied de la Cathédrale

HONNEUR. Le stade Aimé-Giral accueille cet après-midi l’EscBacAsp et l’US Millas. Explosif !

millas, honneur, billes, sanchez, USM EscBacAsp, lionel pérez, laurent rovira, sébastien lopez, fabien conilh, planxot cathédrale, aimé giral, rugby catalan, fédérale 3, championnat de France► Billes et Sanchez seront à nouveau opposés aujourd’hui.

Hier soir, le sommeil a probablement eu du mal à venir, pour certains, à quelques heures de réaliser le rêve d’une vie: fouler la pelouse du stade Aimé-Giral. Et si les Millassois ont eu quelques semaines pour s’y préparer, leurs adversaires de l’EscBacAsp ne savent qu’ils seront de la fête que depuis dimanche dernier et leur victoire en barrages face à Rivesaltes (18-15). « Jouer à Aimé-Giral est une grande chance, mais il y a beaucoup de pression, note Lionel Pérez, coentraîneur de l’EscBacAsp avec Laurent Rovira. C’est une finale, en Honneur et en plus à Aimé-Giral ! Mais il faut que les joueurs se lâchent. Une finale, ça se joue ».

Le vainqueur peut monter en Fédérale 3

D’autant que l’affiche promet beaucoup entre l’EscBacAsp, surprise de la saison, et Millas, qui a plané sur la phase Honneur, bouclée sans la moindre défaite. « Notre saison est déjà réussie, reprend Pérez. Et ils ont une belle équipe, solide devant, joueuse derrière. On ne les a jamais battus cette année. C’est surtout à eux d’avoir la pression ». Évidemment, du côté de Millas, on ne le voit pas de la même manière. « Une finale, ça se joue sur l’envie et sur l’expérience, pointe Sébastien Lopez, coentraîneur de l’USM avec Fabien Conilh. Comme ils sont plus expérimentés, je pense qu’ils sont un peu favoris, même si pour moi, une finale c’est du 50/50 ». Dont le vainqueur, en plus de soulever le planxot dans la «Cathédrale » du rugby catalan, sera qualifié pour le championnat de France et décrochera son accession en Fédérale 3. Et si le perdant, lui, ira en barrages du championnat de France, sa déception risque fort d’être à la hauteur de l’événement. L.M.

09.04.2014

La "cathédrale" les attend

Le comité du Pays Catalan organise le 20 avril la finale des championnats Honneur et 1re série au stade Aimé-Giral.

millas, cathédrale, aimé giral, comité pays catalan, finale championnat, honneur, 1ère série► Une partie des membres du comité entoure Paul Foussat à l’issue de la conférence de presse. L.M.

Les joueurs de Millas, l’EscBacAsp ou Rivesaltes, Bompas et Latour-Saint-Cyprien, vont réaliser le rêve d’un grand nombre de rugbymen amateurs. Le 20 avril, ils vont disputer les finales des championnats Honneur ou 1re série à Aimé-Giral, la « cathédrale» du rugby catalan ! L’info circulait depuis plusieurs semaines, elle a été confirmée par Paul Foussat, président du comité Pays Catalan, à l’occasion d’une conférence de presse organisée hier au siège du comité. « Jusqu’à maintenant, les finales des séries se disputaient sur cinq ou six sites, explique Paul Foussat. Et le nombre de spectateurs qui assistaient à ces rencontres n’était pas exceptionnel. Environ 1200 spectateurs payants. A Aimé-Giral, stade mythique, on espère augmenter ce nombre».

Du côté du comité, on table sur «1500 personnes. Mais s’il y en a plus, on ne les mettra pas dehors, poursuit Paul Foussat, qui n’oublie pas de saluer la mairie de Perpignan, propriétaire du stade. Qui a répondu très favorablement à notre requête, comme l’USAP ». Laquelle mettra ses quatre vestiaires à disposition des finalistes.

« Impressionnés et fiers »

A part pour « quelques invités », le prix d’entrée pour assister aux deux matches sera de six euros (gratuit pour les -16 ans). Une banda sera chargée de l’animation alors qu’un déjeuner officiel devrait réunir 180 personnes à 400 euros la table dans la salle prestige d’Aimé-Giral. La boutique de l’USAP sera même ouverte pour cette grande fête du rugby catalan. « Les quatre clubs concernés sont très contents d’aller à Aimé-Giral, assure le président du comité qui attend de ces derniers un comportement exemplaire. Et les autres râlent de ne pas y aller ». Si la tenue de la finale Honneur y est logique, dans le sens où c’est le meilleur niveau en Séries, celle de première série est le résultat d’un tirage au sort. Et ce n’est pas Léo Guiter, président de Bompas finaliste de 1re série (15h), qui s’en plaindra. « C’est une belle récompense pour nos joueurs de pouvoir combattre dans la cathédrale du rugby catalan », lance le dirigeant, rejoint par son adversaire François Bonneau, président de Saint-Cyprien Latour. Du côté de Millas, qui connaîtra à l’issue du barrage de dimanche entre l’Esc- BacAsp et Rivesaltes son adversaire en finale (17 h), le président David Gener souligne que « tous les joueurs sont impressionnés et fiers de pouvoir jouera Aimé-Giral ». Comme dans un rêve. L.M.

 80% de la recette du match sera reversée aux quatre clubs qui participeront aux finales. Les 20% restants serviront à rembourses les frais de l’organisation. Enfin, les bénéfices réalisés à la buvette seront reversés par le Comité aux quatre clubs perpignanais : le Moulin à Vent, les Baby Nyn’s, l’USAP féminin et le FLHV.

29.02.2012

Adroguer : "Salanque a un joker"

millas,us millas,rugby,marc adroguer,laurent morales,honneur,la salanque,le boulouMarc Adroguer.  © Photo G.M

Marc Adroguer est un entraîneur heureux. Son équipe (Millas) a parfaitement entamé sa campagne dans la poule Honneur en s'imposant à Pollestres, contre le RSPP (3-23), et s'affirme déjà comme un prétendant sérieux à la première place, directement qualificative pour la finale.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de votre équipe à Pollestres ?

Même si on y allait pour gagner, on craignait ce match. On n'a pas fait un gros, gros match mais on a assuré la victoire. On a bien géré le début de match devant en confisquant le ballon face au vent. En deuxième mi-temps on a une période de flottement, on n'est pas bon dans la gestion parce qu'on ne va pas jouer chez eux. On marque deux essais de raccroc et on ne prend pas le bonus. Tant pis, on essaiera de le prendre chez nous.

Vous estimiez que Pollestres-Ponteilla était un peu en dessous des trois autres équipes de la poule, est-ce toujours le cas ?

Oui, je pense qu'on est un petit cran au-dessus de Pollestres. Mais c'est une équipe accrocheuse et pas facile à jouer qui peut accrocher la troisième place.

Millas a fait une bonne opération en s'imposant à l'extérieur dès la première journée...

C'était important de gagner là-bas puisque maintenant on sait que si on gagne nos trois matches à la maison, on assure la demi-finale.

Peut-on dire que Millas a désormais un joker dans sa manche ?

Pour moi, c'est un demi-joker. Si on avait perdu on aurait eu un "mal de cap" dès la première journée.

Vous attendiez-vous à la victoire de la Salanque Côte Radieuse au Boulou ?

Non, pas du tout. Je savais que ça serait un match indécis mais je considère Le Boulou comme un des favoris. La Salanque, elle, a vraiment gagné un joker en allant battre Le Boulou. Ils deviennent vraiment favoris en gagnant là-bas.

Cela vous gêne-t-il qu'on parle de Millas comme du favori pour le titre en Honneur ?

Non, c'est normal dans le sens où on n'a perdu qu'un seul match depuis le début de la saison. Ça ne gêne ni le staff, ni les joueurs mais je pense vraiment que nous sommes au même niveau que la Salanque CR et Le Boulou et que Pollestres est un petit peu en-dessous mais capable de battre tout le monde.

22.02.2012

Ils briguent l’Honneur

La phase de classement des poules Honneur et Promotion Honneur débute ce dimanche à 15 h.

millas, US Millas, Honneur, phase de classement, Billes et Millas avaient pris Le Boulou de Roigt de vitesse lors de la première phase

Les choses sérieuses commencent ce week-end pour les équipes engagées en Honneur et en Promotion Honneur. Après une première phase prometteuse mais finalement laborieuse, tout calcul est désormais à proscrire. "On se prépare depuis trois semaines pour ça", explique Jean-Michel Fernandez, le coach de Pollestres-Ponteilla. "Cette semaine et la dernière, on est passés à trois entraînements par semaine". C’est le vrai coup d’envoi du championnat", estime de son côté Christophe Perez, coentraïneur de la Salanque CR. "On s’est retrouvés lundi à l’entraînement et il n’y a pas eu besoin de rameuter tout le monde".

C’est que le menu s’annonce gratiné pour les équipes de la poule Honneur. Avec Millas, la Salanque CR, relégués de Fédérale 3 l’an dernier, Le Boulou et Pollestres-Ponteilla, la bataille promet de faire rage et chaque point vaudra son pesant d’or. « il faudra grappiller partout », reprend Perez. « Une défaite n’est pas la fin du monde mais cela peut aller vite. En tout cas tout le monde repart de zéro ».

Millas favori

Si tout est effectivement remis à plat à l’entame de la deuxième phase, l’US Millas a évolué un cran au-dessus de ses concurrents ces dernières semaines. Avec une seule défaite concédée en 1ère phase, face à Pollestres-Ponteilla, la bande à Paul Ribes est logiquement désignée favorite : « C’est l’équipe la plus complète que j’ai vue jusque-là », reprend Fernandez. « Millas a eu les meilleurs résultats », complète Oliver Toure . « Pour l’instant, mais ça va être compliqué pour tout le monde ». Un point sur lequel l’entraîneur boulounenc trouve de l’écho du côté de Millas justement : « Il n’y aura pas de match facile », lance marc adroguer, coentraîneur de l’USM. « On est trois équipes d’égale valeur (Millas, Salanque CR et Le Boulou) et je pense que Pollestres-Ponteilla aura son mot à dire. C’est d’ailleurs la seule équipe à nous avoir battus ».

Le championnat de France avant la montée

Est-ce le parcours difficile de la Côte Vermeille et elne cette saison en Fédérale 3 qui refroidit les clubs d’Honneur ? en tout cas, les entraîneurs de ces derniers évoquent l’échelon supérieur prudemment. « On s’est donnés deux ans pour monter. Ça serait bien d’y aller cette année. Mais si on va en championnat de France, la saison est sauvée », lâche Pérez. Même son de cloche à Millas : « L’objectif est d’aller en championnat de France. La montée vient après », pour Adroguer. Mais seulement deux tickets seront délivrés. Pour les finalistes du championnat Honneur. Laurent Morales

11.01.2012

La sensation Millas

Millas a affiché ses ambitions dimanche en s'imposant au Boulou, alors que la 2e phase approche.

millas,usm,paul ribes,le boulou,honneur,fédérale 3,rugbyMillas a étouffé Le Boulou de Cyril Nègre, au sol.

La perf' : Millas a bien digéré les fêtes. Pour son premier match de l'année, l'USM est allée s'imposer sur le terrain du Boulou (12-22) au terme d'un match maîtrisé. Si certains en doutaient encore, il faudra compter sur les coéquipiers de Paul Ribes en Honneur. les Millassois sont plus que jamais candidats à une remontée immédiate après leur rélégation de Fédérale 3 en juin dernier.

17.11.2009

Les pompiers à l'honneur

blog.jpgLes sapeurs-pompiers ont reçu des récompenses méritées.

C'est en présence de Christian Bourquin, président du SDIS et de Damienne Beffara, maire de Millas entourée de son conseil municipal, que plusieurs pompiers ont été récompensés. Ces hommes et ces femmes ont une passion en commun : le volontariat, un engagement de tous les jours. Dans leurs camions rouges, au rythme des nuits blanches, des petits matins, des fausses alertes et des grandes détresses, ils se confrontent à la triste réalité mais répondent toujours présent.

trio.jpgAussi c'est avec mérite et devant un nombreux public qu'ils ont reçu leur prix :
Cedric Mathieu nommé sergent,
Laurent Vieillevigne, formation porte berce et formation conducteur d'engins pompe-COD1,
David Barriere, formation porte berce, conducteur d'engins pompe-COD1 et formation module secours routier.