10.04.2012

Albert Ebri réalise le doublé

Albert Ebri s'est imposé hier, en force, dans les derniers hectomètres de la montée de Força Real. Comme l'an dernier.

millas, cyclisme, 34e grand prix, albert Ebri, jaume Morales, joël nicolauIl a fallu deux attaques à Albert Ebri (29 ans) pour distancer Jaume Morales (34 ans).

Le coureur de Vich l'emporte avec la manière, au terme d'une course partie sur les chapeaux de roues. Ebri effectue ainsi un doublé remarquable, obtenu avec facilité. Ses adversaires Jaume Morales 2e et Jean Félix Arnassan 3e n'ont pas démérité. Bien au contraire ! Morales à l'aise, vient buter sur un adversaire de talent (ils sont voisins et roulent ensemble, à l'entraînement), qui pourtant a fait longtemps figure de vainqueur potentiel. La surprise est venue du local Jean Félix qui porte les couleurs du Boulou, qui a été toute la journée aux avant-postes et qui n'a rien à se reprocher, face à ces deux camarades de route. Arnassan a beaucoup appris sur la route de Força Réal et là, demeure l'essentiel. Et les autres ? Le cyclisme se pratique en équipe et hier, les formations ont verrouillé. Comme chaque année…

Vainqueur à 15 ans

Lors du petit circuit, le jeune Joël Nicolau (15 ans) de Palafrugell a su tenir à distance le Narbonnais Mathieu Nuns et le Boulounenc Erwan Rose qui finissent sur ses talons. Dans cette épreuve, la jeunesse a montré ses dents et c'est tant mieux pour le futur. « Je suis venu à Millas, pour répondre aux sollicitations de mon entraîneur, dans le but de me tester, avoue Joël Nicolau. Des courses comme celle-ci il en existe peu. Pour ma part je n'ai pratiqué quasiment que des épreuves en circuit, avec des résultats tout de même avec mes deux titres de champion de Catalogne minimes. Avant d'attaquer la montée je suis sagement resté à l'abri dans le peloton, avant de me retrouver à l'avant accompagné de cinq coureurs. Je me suis senti capable de l'emporter, ce qui m'a incité à attaquer à trois kilomètres de la chapelle. L'écart s'est creusé peu à peu et je l'emporte avec deux cents mètres d'avance. J'espère y revenir ».

Au final le Força-Réal 2012 s'avère une cuvée excellente. Satisfaction de la part des jeunes qui arrivent, reconnaissance de tout un peloton avec une participation de qualité, française et étrangère (Allemands, Andorrans, Catalans du Sud, Espagnols, Luxembourgeois, Suédois), et enfin honorabilité manifestée par les élus présents (mairie, conseil général, région).

07.04.2012

A ne pas manquer

millas, épreuve cycliste, força réal, magin gonzalez, jaume morales, grand prixIl faut savoir serrer les dents.

L'épreuve cycliste la plus ancienne du calendrier actuel des Pyrénées-Orientales (34 éditions), va connaître une fois encore, un gros succès au niveau de la participation. Succès que l'on doit à la configuration des lieux, avec l'arrivée difficile, qui se juge tout en haut de la colline, à même la chapelle qui culmine à 500m d'altitude.

Succès également avec le choix sportif du circuit, qui propose à tout un chacun, l'option des 48,8 km ou celle des 101 km. Celui qui va au bout de son effort et l'emporte peut s'enorgueillir de qualités indéniables. Magín Gonzalez est un de ceux-là. Le chauffeur de taxi barcelonais a remporté l'épreuve en 2006 et 2009 et terminé troisième à trois reprises (2008, 2010 et 2011).

Pour l'heure, le Catalan du sud ne s'est pas encore manifesté, sortant de sa réserve au dernier moment. Sa tactique à lui consiste à venir passer le week-end pascal en Roussillon, s'imprégner des lieux en revisitant la montée. Son souhait qu'il garde secret, est d'égaler le record de trois victoires détenu par Antonio Soler, un autre Catalan de la proche banlieue barcelonaise.

A coup sûr, Gonzalez trouvera sur sa route, « l'ennemi intime » qu'est Jaume Morales second en 2007 et 2010, toujours à la recherche de la victoire. Lui non plus ne s'est toujours pas annoncé, histoire de laisser place au doute.

Participation internationale de qualité

De tous temps depuis 1977, le Grand Prix de Força-Réal a connu la confrontation entre Catalans du Sud et Catalans du Nord. Ces derniers seront représentés par de nombreux éléments appartenant aux formations de C.C. Le Boulou, Canohès A.C., Triathlon Catalan, VTT Club de Thuir, C.C. Rivesaltes, Cami Calent Catala, ARC Perpignan, Corneilla C.C., V.C. Vllespir, Sprinter Club Perpignan… D'autres Français s'ajoutent à eux provenant de V.C. Sigean, Fleury M. Tri, Pézenas, Ariégeoise C.C., A.S. Carcassonne, AVC Nîmes, Haute Saône, Les Angles (30), Castelnaudary… Et enfin arrivent les étrangers. La Principauté d'Andorre délègue un fort contingent de participants répartis entre le Sprint Club Andorra (avec entre autres Xavier Perez Font vainqueur 201) et la Federació Andorrana Ciclisme. Le Luxembourg sera représenté pour la première fois avec quelques éléments du Grand Duché, venus se jauger sur nos hauteurs.

Enfin, une fois de plus, les Allemands de Pulheimer S.C. rappliquent pour la sixième fois. Ces derniers l'ont emporté en 2010 avec Bastien Dick (circuit court), Roland Siegbert terminant 3ème en 2007.

Engagements possibles

Pour l'heure, il est toujours possible de participer, puisque les engagements ne seront clos que lundi à 10h30, le drapeau du départ étant abaissé par Mme Damienne Beffara à 11h précises.