14.04.2012

Millas : tout gagner ou … tout perdre.

millas,us millas,demi finale,le boulou,thuir adroguer,juan,lopezLa pression promet d'être palpable, ce dimanche, au stade municipal de Thuir. Pour la fin de la saison, l'enjeu est énormissimme sur les épaules des « rouge et noir ». Tout gagner ou… tout perdre au bout de 80 minutes qui s'annoncent insoutenables. En affrontant les Boulounencs, pour la quatrième opposition de la saison, les Millassois jouent leur qualification en finale du championnat du Pays Catalan « Honneur » et en championnat de France. Au dernier match, les Millassois avaient laissé filer un succès précieux sur la pelouse des Boulounencs en s'inclinant 18 à 11.

La mobilisation devra être générale à Thuir, dimanche, pour aider les Millassois à franchir ce palier et embrasser, à nouveau, la phase finale contre La Salanque. À Millas, tous les supportera rêvent encore à un parcours fabuleux ! Les drapeaux sont prêts à être dépoussiérés pour se déployer dans les gradins, les cornes de brume sont à l'essai. Les joueurs d'Adroguer, Juan & Lopez en ont les moyens. Il va falloir indéniablement enrayer la pression pesant sur les épaules, inévitable avec un tel enjeu. 80 minutes pour continuer ou pour se retrouver en vacances. En tout cas, les Millassois y croient dur comme fer…

05.03.2012

Millas impose sa loi

Malgré une accrocheuse et valeureuse équipe du Boulou, c'est bien Millas qui s'impose à domicile (13-10).

millas,rugby,us millas,le boulou,lopez,adroguer,juanAouissi, auteur d'un essai, lance l'offensive.  © Photo G. Maincent

Millas ne change pas ses bonnes habitudes. Déjà auteur d'une première partie de saison presque parfaite (13 matches joués pour 11 victoires et 2 défaites), les hommes de Lopez-Adroguer-Juan semblent décidés à faire au moins aussi bien lors de cette deuxième phase. Victorieux à Pollestres-Ponteilla dimanche dernier (3-23) pour la première journée, les Millassois ont remis ça hier après-midi.e, le Boulou. Deux équipes qui se sont déjà rencontrées à deux reprises cette saison pour deux victoires des joueurs du Riberal (19-14 et 12-22). Déjà...

Mais sous un climat printanier, le Boulou est bien décidé à inverser la tendance. Un début de rencontre plein d'envie, les Boulounencs campent dans les 50 mètres adverses. Mais manquent cruellement de réalisme. Petit à petit, Millas va sortir de sa tanière. Après avoir fait le dos rond pendant dix bonnes minutes, les locaux réagissent. Et de quelle manière ! Alors qu'on approche du quart d'heure de jeu, Billes, l'arrière millasois aplatit le ballon dans l'en-but. Alors que tout le stade croit à l'essai, l'arbitre le refuse pour un en-avant. Qu'importe, l'US Millas remet ça quelques secondes plus tard. Dans la foulée, le pilier Aouissi s'écroule en terre promise. Cette fois, l'essai est bien validé. Ribes le transforme (7-0, 13). Avant que ce même Ribes n'aggrave la marque (10-0, 22).

Néanmoins, ce Boulou-là a du coeur. De l'envie. Du talent. Malgré un incroyable trois contre deux vendangé à la demi-heure de jeu, les protégés du trio Toure-Clara-Magne vont être récompensés. À trente secondes de la mi-temps, Coll profite d'une superbe passe sautée de Nègre pour relancer les siens (10-7, 40).

Malheureusement, le début du second acte est marqué par le changement... climatique. Le soleil, remplacé par une pluie aussi soudaine qu'inattendue vient tronquer les 40 dernières minutes. Au final, Millas s'impose (13-10). De son côté, le Boulou repart avec un bonus défensif très encourageant.

14.03.2011

Millas : l'ivresse d'un Gaillac

Victoire de prestige pour Millas qui fait tomber Gaillac à Roquefort. Les hommes du tandem Juan-Adroguer confortent leur septième place au classement de la poule 2.

millas,gaillac,ivresse,fédérale 3,poule 2,juan,adroguer,paul ribes,gerard maincentL'US Millas de Paul Ribes a su profiter des espaces laissés par la défense de Gaillac.

Les Tarnais étaient venus avec des intentions pour asseoir leur position sur le podium, mais ils sont tombés sur des «rouge et noir» bien inspirés. Mais rien ne fut facile. 

Opposés à une formation joueuse, les hommes du tandem Adroguer-Juan ont vite mis la pression sur les «blancs» en marquant dès le début leur territoire par l'intermédiaire d'Amrani sur une passe sautée d'Alves. Et lorsqu'après 6 minutes de jeu, Gaillac revenait au score, on aurait pu craindre le pire. Malmenés, mais parvenant heureusement à faire mieux que soutenir la comparaison, Maureta profita de l'occasion pour scorer et mener à la pause (18-8). 

Paul Ribes inspiré

Mais dès le retour des vestiaires, les visiteurs marquèrent coup sur coup, par deux belles actions de Gisquet et Rouffiac leur permettant de reprendre l'avantage au score. 

Les jeux étaient-ils faits ? Non, réalistes, encaissant plutôt bien le face à face, les Millassois trouvaient finalement la solution en jouant sur leurs «standards» et en tentant l'improbable avec un Paul Ribes en grande forme auteur d'une pénalité et d'un drop salvateurs permettant aux siens de faire basculer le match. Millas, en prenant le large, parvint à déstabiliser le solide bloc tarnais. Les «rouge et noir», plus sereins, se transformèrent alors en habiles gestionnaires, évitant de subir le jeu de Gaillac trop imprécis et trop fautif. Et c'est avec une joie retrouvée, que Millas peut inscrire cette victoire dans les mémoires du club. « C'est une des plus belles victoires de la saison», déclarait Marc Juan visiblement très satisafait, tandis que son complice Marc Adroguer surenchérissait « C'est une victoire qui marque la vie d'un joueur. C'est un de ces matchs dont on se rappellera toute sa vie»

millas,gaillac,ivresse,fédérale 3,poule 2,juan,adroguer,paul ribes,gerard maincentEn s'imposant à domicile, Millas reste au plus près de ses objectifs de début de saison (septième avec 44 points).

15.02.2011

L'US Millas continue de croire au maintien

millas,oliver allègre,marc,juan,adroguer,paul ribes,roquefort,elne,la côte,lunel,aouissiSi Millas redescend en séries à l'issue de la saison, on ne pourra pas reprocher à la formation des deux Marc, Juan et Adroguer, un manque d'implication. La performance des équipiers d'Olivier Allègre contre Revel ce week-end reflète l'état d'esprit des « rouge et noir ». Bien qu'ayant évolué à treize pendant 35 minutes suite aux expulsions d'Alves (20e) et Salvat (46e), l'USM s'est arrachée pour obtenir une victoire bonifiée (31-0). « C'est notre match référence cette saison mais les gars sont concernés par le club, estime Adroguer. Au niveau de l'envie, du don de soit, les joueurs ont beaucoup donné. » Un peu trop même si l'on se fie aux décisions de Monsieur Falip, l'arbitre du match : « On a eu le tort de répondre. On est tombés dans le piège tendu par Revel, poursuit l'entraîneur catalan. Évidemment, l'arbitre n'a vu que nous. Mais en fait, le premier carton rouge nous a réveillés. Finalement on a gagné. » Et Millas, emmené par un bouillant Paul Ribes, est même allé chercher le bonus offensif dans les derniers instants du match.

Ces cinq points empochés dimanche permettent aux pensionnaires du stade Roquefort de conforter leur septième place au classement : « On a les cartes en main pour garder cette septième place, poursuit Adroguer . Notre objectif pour cette fin de saison est de la conserver. » Malheureusement pour les partenaires des frères Aouissi, elle risque de ne pas suffire pour maintenir le club en fédérale 3 : « On est assez loin des septièmes des autres poules et on sait que le moins bon septième descendra, lâche le technicien millassois, fataliste. On va s'accrocher, essayer de prendre le maximum de points pour aller chercher le septième le plus proche. On y croit même si ça va être compliqué. »

Le calendrier de l'USM, avec trois déplacements délicats (à Elne, la Côte et Lunel, leader) d'ici la fin de saison, n'incite pas à l'optimisme mais des éléments positifs existent comme le retour en forme des cadres, ou l'état d'esprit affiché dimanche. Le chemin est étroit mais le maintien passe par là.

Laurent Morales