01.06.2012

3° circonscription : Neuville et Castex dans un mouchoir au 1er tour

millas, législative 2012, ségolène neuvile, jean castex, bruno lemaireQuatre candidats se distinguent auprès des électeurs de cette circonscription et deux, PS et UMP, sont déjà au coude-à-coude : 32 % et 30 %. 

1 Le PS en tête, la gauche déjà à 50% 
Pour l'Ifop, la candidate socialiste Ségolène Neuville arrivera le 10 juin à se hisser en tête du 1er tour avec 32 % d'intentions de vote. Mieux qu'un certain Christian Bourquin, candidat malheureux sur cette circo en 2007 (30,82 %). Devenu président de Région et sénateur, ce dernier a cornaqué la candidate et fait campagne avec elle sur le terrain. Un travail commun qui paye car la pole position occupée par Neuville est de bon augure pour aborder le second tour et rallier les voix de gauche.

Le réservoir est conséquent sur ce secteur où le Front de Gauche Borreill atteint 12 %, le EELV Panis 4 % (un bon score pour cet élu de St-Estève), les NPA Fabresse et le MRC Sobban, 1 % chacun. Au total, les voix de gauche représentent déjà 50 %. Sur son seul nom et sa seule étiquette, la conseillère générale perpignanaise s'attache les suffrages de 83 % des électeurs de François Hollande au 1er tour de la présidentielle, 38 % des votes Bayrou, 16 % des Mélenchon et même 11 % de voix Le Pen. Neuville ne recueille toutefois 'que' 61 % de ceux qui ont voté Hollande au 2d tour, 23 % se reportant sur le Front de gauche. Enfin, elle attire autant les '40 ans et +' que son adversaire direct, l'UMP Jean Castex (34 % chacun), et obtient 29 % des suffrages des '- de 40 ans' contre 22 % à Castex. Anecdotique ou pas, Neuville dispose d'un électorat moins féminin que celui de Castex (30 % contre 34 %).

2 L'UMP seconde et sans réservoir
L'équation est difficile pour le candidat UMP Jean Castex qui a mis en avant non pas son passage à L'Elysée mais ses qualités de haut fonctionnaire au service des habitants de la circonscription. Les intentions de vote au 1er tour lui accordent 30 % des voix, soit 2 points derrière la socialiste, très loin derrière le score de l'ancien député Calvet qui, porté par la vague sarkozyste, avait atteint près de 43 % au 1er tour de 2007.

Le maire de Prades doit naviguer avec des vents contraires. Bien sûr, il bénéficie d'un bon report des voix gagnées par Nicolas Sarkozy à la présidentielle (64 %) mais aussi de celles de Bayrou (58 %) et d'autant de Lepénistes que Ségolène Neuville (11 % aussi). Mais contrairement à son adversaire socialiste, Castex n'a aucun réservoir 'républicain' sur lequel compter. Il peinera donc à multiplier les voix au second tour. Le candidat attire 39 % des 'catégories socio-professionnelles supérieures' (22 % pour Neuville) et 34 % d'inactifs (37 % pour la socialiste).

3 FN : près du 2e tour 
Avec 19 % d'intentions de vote, le 'petit nouveau' du Front national, qui n'est d'ailleurs pas encarté mais étiqueté 'Rassemblement bleu Marine', réussit son entrée en politique. Bruno Lemaire, conseiller économique de Marine Le Pen mais peu connu des Catalans, prouve par l'exemple que les électeurs frontistes sont toujours plus sensibles à la flamme 'bleu blanc rouge' qui orne toujours les documents de propagande, qu'à la personnalité des candidats. N'empêche, avec 19 %, il met le FN en position de provoquer une triangulaire, comme sur la 4e circonscription (notre édition d'hier). Car si le taux de participation atteint 65 %, il suffira au FN d'obtenir ici 19,2 % des suffrages pour se maintenir. Un score qui s'appuiera sur les 71 % de voix Le Pen issues de la présidentielle mais aussi les 32 % de voix Sarkozy du 6 mai dernier. Un gros pourcentage qui ampute directement le score de l'UMP Castex. Les électeurs de droite de cette circonscription ont donc en partie choisi de se porter sur le prétendant FN plutôt que sur le candidat UMP. Une satisfaction pour les frontistes et une source d'inquiétude pour la droite locale qui, faute de signaux forts vers l'électorat FN, peut craindre un 2d tour difficile. Ici aussi, le FN fait un 'carton', séduisant 32 % des électeurs de moins de 25 ans.