31.05.2013

La Paya ne fait pas l'unanimité

millas,andré soucarrat,la paya,hommage aux gitansSuite à la projection du film réalisé en hommage aux gitans, dernièrement, au centre culturel de Millas, les nombreuses réactions du "public gitano-payo", obligent le réalisateur André Soucarrat, à effectuer des modifications au long-métrage documentaire qui s'intitulera : "Hommage aux gitans : de Manuel Leme à Mossa". Effectivement, ce jour-là, une partie de la communauté gitane a quitté la halle des sports. Le principal problème qui soulève les critiques ? La Paya ! Critiquée par les uns, fortement jalousée par les autres, difficile pour une "payo" de se frayer une place convoitée par les hommes, enviée par les femmes. Le producteur-réalisateur, André Soucarrat, reconnaît l'erreur de "casting". Le montage est remanié. De nombreuses prises de vues sont prévues dans la communauté gitane de Millas, de Nîmes, d'Arles-Rhône et de Lyon. Le nouveau film en hommage aux gitans, est attendu pour octobre-novembre 2013.

30.05.2013

Première projection du film en hommage aux gitans

millas,andré soucarrat,philipe anglade,damienne beffara,joseph cargol,mario leme,mossa,la paya,ely puixeda,helene grayAndré Soucarrat (à droite) et les acteurs ont présenté le film. PHOTO/© D.R

Pas de paillettes, ni de tapis rouge, samedi dernier au centre socioculturel mais l'affluence était là comme à Cannes, pour la projection du 163e court-métrage d'André Soucarrat : "Hommage aux gitans, de Mossa à la Paya". La projection de ce film, dans la ville où le réalisateur André Souccarat fût sauvé de la noyade, en 1954, par Manuel Leme, avait quelque chose d'émouvant et de prenant. Le réalisateur désirait rendre hommage à cette communauté en témoignage de sa gratitude. Grâce à l'aide de Mario Leme (fils de Manuel) et de Joseph Cargol, Le réalisateur a pu monter son film, étayé d'articles, de photos, mêlant habilement galerie de portraits et interviews. Mais c'est sans nostalgie qu'il leur donne la parole et surtout filme leur culture musicale. Virevoltant habilement entre le passé, le présent et l'avenir, André Souccarat apporte une belle leçon de vie en développant les rapports humains, une belle tranche de vie sur plusieurs générations. Laissant la porte ouverte quant au lien entre les gitans et les "gadjés", il n'en est pas moins un film original sur une communauté qui n'est pas forcément très connue, mis à part les clichés ou les archétypes répandus dans la société.

11.05.2013

Film en hommage aux gitans

millas, andré soucarrat, castillet, hommage aux gitans, la payaPHOTO/Photo Harry Jordan

Hier, André Soucarrat présentait au Castillet son long-métrage documentaire "Hommage aux gitans, de Mossa à la Paya". Un film dont la génèse est due à son histoire personnelle, André Soucarrat ayant été sauvé de la noyade alors qu'il avait 11 ans, par deux gitans. Mais c'est sans nostalgie qu'il leur donne la parole et surtout filme leur culture musicale. Jean-Pierre Romero le maire de Port-Vendres et la chanteuse La Paya étaient présents ainsi que des amis. J.M.C. A voir le 18 mai à 20 h 30 à Millas.

17.04.2013

"Hommage aux Gitans : de Mossa à La Paya" clap de fin pour le film

millas, gitans, mossa, la paya, christian bourquin, andré soucarrat, "Hommage aux Gitans : de Mossa à La Paya" film d'André Soucarrat avec Christian Bourquin. PHOTO/© D.R

Enfant du pays, le réalisateur est connu comme le loup blanc pour ses documentaires allant du rugby de village aux tranches de vie et de mémoire (Valmanya, poupées Bella, etc.). Avec "Hommage aux Gitans : de Mossa à La Paya", A. Soucarrat réalise un sujet qui lui tient particulièrement à cœur : rendre hommage à la culture gitane. Il a mis du temps à peaufiner ce film, mais aujourd'hui, il l'a terminé avec comme clap de fin, une interview du président de Région et sénateur, Christian Bourquin. "Hommage aux Gitans : de Mossa à La Paya" sortira sur les écrans catalans samedi 18 mai à 20 h 30 au centre socio-culturel de la commune et montrera toute la richesse de la culture musicale gitane qui passera par Millas pour la moitié du tournage, avec aussi des images tournées dans le Gard et l'Hérault et aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Manitas de Plata apparaît dans ce film, apportant sa contribution à ce documentaire. Y figurent également des interviews et extraits de films datant des années trente. L'élément déclencheur a été une rencontre lors d'une fête de village, avec La Paya, la non-gitane devenue Rumbera, icône charismatique dont Jordi Barre, avait prédit qu'elle ne tarderait pas à faire parler d'elle. André Soucarrat en a fait son égérie telle une ambassadrice de la nation gitane.millas, gitans, mossa, la paya, christian bourquin, andré soucarrat,

02.02.2013

Il était une fois la Rumbera : « La Paya »

millas,la paya,la rumbera,andré souccaratHabitué à la scène depuis sa plus tendre enfance, « La Paya », c'est à dire la « non-gitane » est tombée dans les bras de la musique gitane. L'émotion à l'état pur !

Est-ce le prochain buzz musical venu de la rumba ? la chanteuse « La Paya », de son vrai nom Lauriane Guillaumond, bénéficie d'un bouche-à-oreille galopant dans les Pyrénées-Orientales. Ses chansons, sa voix pure sur lignes aériennes de guitare, s'écoutent comme des titres qu'on aime ressasser en bouche; sous ses cheveux blonds, « La Paya » a encore un visage d'ange. le contraste est saisissant avec l'énergie positive qu'elle dégage. de passage à Millas, elle s'est confiée, avec son charisme incomparable.

millas, la paya, la rumbera, andré souccaratTrois ans ! C'est l'âge qu'a « La Paya » lorsqu'elle découvre son premier instrument de musique : le violon. A 12 ans, après 9 années d'études classiques de violon, elle ressent le besoin et l'envie de découvrir d'autres sonorités, telle que la harpe, le piano ou la guitare. Influencée alors par diverses cultures musicales européennes, elle se tournera finalement vers la rumba flamenca. La rencontre avec cette musique s'est faîte un jour, par hasard et sans rendez-vous, la veille de la fête de la musique en 1995 dans les rues de Saint-Etienne, lors d'un concert de rue. Elle l'a ressentie alors comme une évidence.

Dès lors, elle se forme durant 15 années aux sources même de la rumba au sein de la communauté gitane et catalane, et n'a cessé d'accroître ses compétences et ses connaissances du flamenco à travers diverses rencontres musicales et humaines. Elle a su se faire une place dans ce « monde à part », au sein des « rumberos » et a pu ainsi se produire aux côtés de grandes personnalités impressionnées par sa maîtrise du « compas ».

millas,la paya,la rumbera,andré souccaratA ce jour, « La Paya » s’affirme en tant qu'auteur, compositeur et interprète avec la préparation de son premier album... produit par Manuel Malou, le compositeur de la musique du film « gazon maudit », une référence.

Après son incroyable ascension, c'est les Pyrénées-Orientales qui craque pour la rumbera. « La Paya » a fait une entrée fracassante dans le paysage artistique local. Cette artiste à multiples facettes étonne de par sa richesse et laisse chaque fois un public conquis et sans voix, surpris par le contraste entre la douceur angélique qu'elle dégage et la puissance et l'énergie qu'elle déploie. 

En résumé,  Auteur, compositeur, interprète, « femme orchestre », musicienne de talent et maintenant actrice dans le dernier film d'André Souccarat, cette égérie saura vous charmer et vous surprendre par sa richesse et son charisme. Avec « La Paya », tout ce qui n'est pas partagé ou donné est perdu à jamais...

24.12.2012

Un « bœuf » improvisé

millas,boeuf,andré soucarrat,la paya,barry guard,elie buxéda,marie-ange hermann,hélène legraisLe "bœuf" réuni autour du saxophone d'Ely Buxeda. PHOTOS/© D.R

Le cinéaste et réalisateur, André Soucarrat était de passage dans la commune le temps de quelques prises de vue pour son nouveau film "La Paya", dans la salle de la Cantalyre, avec la blonde Lauriane "La Paya" (notre édition du 21 décembre). Une journée ponctuée d'un final magique, avec un "bœuf" improvisé par Elie Buxéda au saxo, qui n'a rien perdu des années Trio d'Espagne, Barry Guard au piano, La Paya la Rumbera à la guitare, accompagnée par Marie-Ange Hermann, en présence d'Hélène Legrais, écrivain et journaliste.

millas, boeuf, andré soucarrat, la paya, barry guard, elie buxéda, marie-ange hermann, hélène legrais

21.12.2012

André Soucarrat continue le tournage de "La Paya"

Le tournage de ce film hommage au peuple catalan a fait un crochet par Millas, il est attendu pour le premier semestre 2013.

millas, andré soucarrat, la paya, manitas de la plata, rumbera, jordi barreAndré Soucarrat (à gauche) filme la scène chez le sauveur. 
PHOTO/© D.R

Ici, enfant du pays, le réalisateur est connu comme le loup blanc pour ses documentaires allant du rugby de village aux tranches de vie et de mémoire. Avec "La Paya", il réalise enfin un sujet qui lui tient à cœur : rendre hommage à la culture gitane. Un coup de manivelle en arrière pour comprendre l'origine de son film : "Quand j'avais 11 ans, en août 1954, j'ai failli me noyer dans la Têt, non loin du village de Millas. Ce sont deux Gitans qui m'ont sauvé la vie au troisième pied du pont qui rejoint la route de Força Réal". Ce film, il a mis du temps à le peaufiner, à le rêver mais aujourd'hui, il le tourne un peu partout dans le département, et à Millas notamment. L'élément déclencheur, ce fut une rencontre lors d'une fête de village, avec "La Paya", la non-gitane devenue Rumbera, icône charismatique dont Jordi Barre, lui-même avait prédit qu'elle ne tarderait pas à faire parler d'elle.

Douceur et rumbas catalanes

millas, andré soucarrat, la paya, manitas de la plata, rumbera, jordi barreOriginaire de Saint-Étienne, "La Paya" dégage une certaine douceur et aussi une énergie positive qui se voient quand elle joue des rythmes latinos mêlés à des textes franco-espagnols. Du coup, on est conquis par la virtuosité de son jeu et ses rumbas catalanes. Subjuguée par l'art, la personnalité de "La Paya" tout à la fois modeste et toujours si attachante, émouvante et authentique. André Soucarrat en a fait son égérie telle une ambassadrice de la nation gitane. C'est une Gitane dans l'âme, à n'en point douter. Le film d'André Soucarrat, "La Paya", sortira sur les écrans catalans au premier semestre 2013 et montrera toute la richesse de la culture musicale gitane qui passera par Port-Vendres pour la moitié du tournage, avec aussi des images tournées dans le Gard et l'Hérault. Manitas de Plata apparaîtrait dans ce film apportant sa contribution à ce documentaire.millas, andré soucarrat, la paya, manitas de la plata, rumbera, jordi barre