02.02.2013

Il était une fois la Rumbera : « La Paya »

millas,la paya,la rumbera,andré souccaratHabitué à la scène depuis sa plus tendre enfance, « La Paya », c'est à dire la « non-gitane » est tombée dans les bras de la musique gitane. L'émotion à l'état pur !

Est-ce le prochain buzz musical venu de la rumba ? la chanteuse « La Paya », de son vrai nom Lauriane Guillaumond, bénéficie d'un bouche-à-oreille galopant dans les Pyrénées-Orientales. Ses chansons, sa voix pure sur lignes aériennes de guitare, s'écoutent comme des titres qu'on aime ressasser en bouche; sous ses cheveux blonds, « La Paya » a encore un visage d'ange. le contraste est saisissant avec l'énergie positive qu'elle dégage. de passage à Millas, elle s'est confiée, avec son charisme incomparable.

millas, la paya, la rumbera, andré souccaratTrois ans ! C'est l'âge qu'a « La Paya » lorsqu'elle découvre son premier instrument de musique : le violon. A 12 ans, après 9 années d'études classiques de violon, elle ressent le besoin et l'envie de découvrir d'autres sonorités, telle que la harpe, le piano ou la guitare. Influencée alors par diverses cultures musicales européennes, elle se tournera finalement vers la rumba flamenca. La rencontre avec cette musique s'est faîte un jour, par hasard et sans rendez-vous, la veille de la fête de la musique en 1995 dans les rues de Saint-Etienne, lors d'un concert de rue. Elle l'a ressentie alors comme une évidence.

Dès lors, elle se forme durant 15 années aux sources même de la rumba au sein de la communauté gitane et catalane, et n'a cessé d'accroître ses compétences et ses connaissances du flamenco à travers diverses rencontres musicales et humaines. Elle a su se faire une place dans ce « monde à part », au sein des « rumberos » et a pu ainsi se produire aux côtés de grandes personnalités impressionnées par sa maîtrise du « compas ».

millas,la paya,la rumbera,andré souccaratA ce jour, « La Paya » s’affirme en tant qu'auteur, compositeur et interprète avec la préparation de son premier album... produit par Manuel Malou, le compositeur de la musique du film « gazon maudit », une référence.

Après son incroyable ascension, c'est les Pyrénées-Orientales qui craque pour la rumbera. « La Paya » a fait une entrée fracassante dans le paysage artistique local. Cette artiste à multiples facettes étonne de par sa richesse et laisse chaque fois un public conquis et sans voix, surpris par le contraste entre la douceur angélique qu'elle dégage et la puissance et l'énergie qu'elle déploie. 

En résumé,  Auteur, compositeur, interprète, « femme orchestre », musicienne de talent et maintenant actrice dans le dernier film d'André Souccarat, cette égérie saura vous charmer et vous surprendre par sa richesse et son charisme. Avec « La Paya », tout ce qui n'est pas partagé ou donné est perdu à jamais...