30.04.2014

Millas (B) à qui perd gagne

millas, usm, rugby, championnat de France, Sébastien Lopez, fabien conhil, EscBacAsp, Scar, Rivesaltes, sigean, villelongue, laurent moralesMême si l'équipe première a eu le privilège de jouer à Aimé-Giral, les finales du Pays Catalan 2014 ne resteront pas un souvenir inoubliable pour Millas. Après la défaite de l'équipe première face à l'EscBacAsp en Honneur (14-25), la réserve s'est logiquement inclinée contre son homologue rivesaltaise dimanche, à Elne (15-38). Pourtant, aucune des deux équipes seniors de l'USM n'a terminé sa saison. L'équipe première affrontera Sigean dimanche à Villelongue en barrage Honneur du championnat de France. Et la réserve, elle, profite d'un forfait du SCAR au cours de la saison pour récupérer le ticket pour le championnat de France. « On partage le gâteau, expliquait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fabien Conilh à l'issue de la défaite de son équipe B. Eux ont le titre, nous, on ira en championnat de France ». L'USM n'a pas tout perdu. L.M.

21.04.2014

L’immense exploit de l’EscBacAsp

HONNEUR, finale. Les Ententistes ont réussi une grande prestation pour dominer Millas à Aimé-Giral.

millas, EscAspBac, US millas, aimé giral, billes, anthony durand, conilh, olivier allègre, lamine tourek, lionel pérez, laurent morales, l'IndépendantL’air s’est sérieusement rafraîchi en ce début de soirée sur Aimé-Giral. Mais ivres de bonheur, les joueurs de l’EscBacAsp ne veulent pas quitter la Cathédrale qui les a couronnés rois ni le maillot de leur exploit. « C’est énorme, exceptionnel, lance Anthony Durand, une nouvelle fois excellent dans son rôle d’arrière-buteur hier (20 pts). On est une famille et cette victoire on l’a arrachée à l’envie, au mental ». Autant de vertus qui leur ont permis de renverser la hiérarchie et d’envoyer dans les cordes une équipe de Millas pourtant loin d’être ridicule (25-14).

Ce sont d’ailleurs les « rouge et noir » qui entraient le mieux dans le match. Les Millassois occupaient la moitié de terrain adverse et multipliaient les prises d’initiative. Mais sans déborder l’énorme défense de l’EscBacAsp, socle de son exploit. Capable d’engloutir le feu-follet Billes derrière une percée de Conilh (17e) pour la seule réelle opportunité millassoise en première période.

n Le Gal perce-muraille

L’USM s’en remettait donc à la botte de Pelissier pour scorer. Durand lui répondait et on se dirigeait vers un score nul à la pause (6-6). Jusqu’à l’inspiration de Le Gal. Le 3/4 ententiste prenait un minuscule espace dans la défense adverse avant d’échapper à quatre défenseurs pour filer en dame (13-6, 38 e). L’exploit était en marche. Galvanisés par leur avantage à la pause, les coéquipiers d’Olivier Allègre, une nouvelle fois au four et au moulin, parvenaient à limiter l’impact de l’imposant pack millassois. Perturbés, ces derniers balbutiaient leur rugby. Et si l’USM parvenait à trouver la faille suite à un groupé pénétrant (16-11, 57e), les joueurs de l’EscBacAsp ne doutaient pas, à l’image d’un Durand impérial (6/7 au pied). Ce dernier assénait le coup de grâce sur un drop magique (25-14, 80+4), point final d’une rencontre qui restera dans les annales. Autant pour son affluence (plus de 1500 spectateurs), que pour l’histoire exceptionnelle de cet incroyable EscBacAsp, qui va désormais tenter de renverser des montagnes en championnat de France. Avant, peut-être, de se frotter à la Fédérale 3. L.M.

Ils ont dit...

Lamine Tourek (pilier de Millas) : « C’est dommage. On n’a pas pris le match par le bon bout et on a eu du mal à se mettre en place en défense. Je pense qu’il y avait pas mal de pression pour certains qui n’avaient jamais vécu un match comme ça. J’estime que l’EscBacAsp était au-dessus sur ce match. Ils ont bénéficié de nos fautes et leur buteur était au point. De notre côté, on a eu du mal à concrétiser au début alors qu’on dominait. C’est une bonne claque pour repartir (NDLR Millas est qualifié pour les barrages du championnat de France). Ça reste dommage parce qu’on s’était dit certaines choses. On n’avait pas le droit de perdre aujourd’hui pour certaines personnes ».

Lionel Pérez (coentraîneur de l’EscBacAsp) : « On a fait une super préparation, dans l’émotion (NDLR les joueurs père de famille se sont fait remettre leur maillot par leur enfant). Les joueurs ont joué avec le cœur, ont mis beaucoup d’envie. Ils ont joué comme il le fallait. On est parvenus à les contrer devant. Il faut féliciter tout le monde et je pense que ça a été un beau match de rugby. Ce soir il y a énormément d’émotion parce qu’il y a une génération de joueurs qui arrête à la fin de la saison et les mecs ont montré qu’ils voulaient vraiment aller chercher ce titre ». Recueilli par L.M.

29.02.2012

Adroguer : "Salanque a un joker"

millas,us millas,rugby,marc adroguer,laurent morales,honneur,la salanque,le boulouMarc Adroguer.  © Photo G.M

Marc Adroguer est un entraîneur heureux. Son équipe (Millas) a parfaitement entamé sa campagne dans la poule Honneur en s'imposant à Pollestres, contre le RSPP (3-23), et s'affirme déjà comme un prétendant sérieux à la première place, directement qualificative pour la finale.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de votre équipe à Pollestres ?

Même si on y allait pour gagner, on craignait ce match. On n'a pas fait un gros, gros match mais on a assuré la victoire. On a bien géré le début de match devant en confisquant le ballon face au vent. En deuxième mi-temps on a une période de flottement, on n'est pas bon dans la gestion parce qu'on ne va pas jouer chez eux. On marque deux essais de raccroc et on ne prend pas le bonus. Tant pis, on essaiera de le prendre chez nous.

Vous estimiez que Pollestres-Ponteilla était un peu en dessous des trois autres équipes de la poule, est-ce toujours le cas ?

Oui, je pense qu'on est un petit cran au-dessus de Pollestres. Mais c'est une équipe accrocheuse et pas facile à jouer qui peut accrocher la troisième place.

Millas a fait une bonne opération en s'imposant à l'extérieur dès la première journée...

C'était important de gagner là-bas puisque maintenant on sait que si on gagne nos trois matches à la maison, on assure la demi-finale.

Peut-on dire que Millas a désormais un joker dans sa manche ?

Pour moi, c'est un demi-joker. Si on avait perdu on aurait eu un "mal de cap" dès la première journée.

Vous attendiez-vous à la victoire de la Salanque Côte Radieuse au Boulou ?

Non, pas du tout. Je savais que ça serait un match indécis mais je considère Le Boulou comme un des favoris. La Salanque, elle, a vraiment gagné un joker en allant battre Le Boulou. Ils deviennent vraiment favoris en gagnant là-bas.

Cela vous gêne-t-il qu'on parle de Millas comme du favori pour le titre en Honneur ?

Non, c'est normal dans le sens où on n'a perdu qu'un seul match depuis le début de la saison. Ça ne gêne ni le staff, ni les joueurs mais je pense vraiment que nous sommes au même niveau que la Salanque CR et Le Boulou et que Pollestres est un petit peu en-dessous mais capable de battre tout le monde.