08.03.2011

L'amicale cycliste est en deuil

Pénibles nouvelles ces derniers jours pour l'Amicale cyclo millassoise, et particulièrement pour les anciens, très touchés par la disparition de 3 figures manquantes de la vie du club.

- Tout d'abord, c'était Denis Luppeti qui nous quittait. Ce garçon charmant, simple et convivial, s'était accompli dans ses passions, son village, Montner, la vigne et le vélo. Il ne comptait au club que des amis et ne laisse que de bons souvenirs, particulièrement ceux d'un Hendaye-Cerbère 85, un « sommet » de sa vie, disait-il, modestement avec son éternel sourire. Nos pensées attristées et notre sympathie n'oublient pas Ginette et Justin qui l'ont toujours si bien accompagné.

- Quelques jours après, autre pénible nouvelle : notre grand ancien, Martin Soucarrat, venait de s'éteindre. Comme son « voisin » Denis, outre son village d'Estagel et la culture de la vigne, il avait le vélo chevillé au corps. Son palmarès de coureur était riche et son nom réputé tant en Catalogne qu'en Roussillon. Plus tard sa fière allure et sa verve intarissable ne laissaient pas indifférents ses compagnons cyclotouristes. A l'AC Millas, on garde le souvenir de ses participations passionnées et homériques aux Randonnées d'Andorre et de Puigcerda, difficiles s'il en est, où il faisait l'admiration des « jeunes ». Les cyclos millassois renouvellent leurs condoléances à toute sa famille.

millas,amicale,cycliste,denis luppeti,martin soucarrat,louis oliveEnfin, dernière pénible nouvelle, la figure emblématique de l'AC Millas, Louis Olive, venait de nous quitter. Fondateur du club, il en fut l'inamovible président durant 20 ans. Après un riche parcours d'animateur et de dirigeant au sein de l'US Millas Rugby, il s'était tourné vers le vélo dont il était devenu « chauvin », comme il disait. Outre les nombreuses organisations locales (Força-Réal) qu'il savait si bien mettre sur pied, il devint le « père » de ces fameux Millas-Ripoll qui firent la réputation du club de part et d'autre des Pyrénées Catalanes. Sa personnalité, ses dons d'animateur, d'organisateur, sa passion et son dévouement, l'avaient rendeu incontournable tant à Millas que sur le plan départemental. Ce n'est pas une page mais un chapitre qu'il laisse dans l'album des souvenirs de l'AC Millas. L'Amicale est triste. Les mots sont impuissants à traduire la peine ressentie. Tous ses amis cylos partagent la peine de Mercédès et de sa famille. Ils leur présentent leurs condoléances attristées et les assurent de leur reconnaissance et de leur sympathie.