29.03.2009

Oliveron : un métier dans l'air du temps

La consommation d'huile d'olive répond à une tendance alimentaire qui suscite bon nombre de reconversions agricoles. Rencontre avec Monique et Joseph Planes au Mas Saint Pierre, à Millas.

450_@OLIVE191128.jpgTout comme l'on dit viticulteur et oléiculteur pour ceux qui transforment leurs vins ou leurs olives dans le cadre de la coopération, on app elle oliverons ou vignerons ceux qui le font à titre individuel. Pour Monique et Joseph Planes, arboriculteurs producteurs de pêches et de nectarines, employeurs de main d'oeuvre et victimes d'une conjoncture fruitière désastreuse sur la fin des années 90, il fallait, dans l'urgence, reconsidérer le métier. C'est ce qu'ils firent, non sans avoir mûri ce projet qui consistait à arracher l'intégralité du verger pour remplacer la pêcheraie par une oliveraie de plus de 30 hectares. Une oliveraie d'arbequines conduite en haies fruitières pour un rendement annuel d'environ 25 000 litres. Un volume qui fait que ces oliverons figurent tout de même au palmarès des dix plus importants producteurs d'olives au plan national.

Médaillés au salon de l'agriculture

Cette entreprise, qui a fortement investi dans ce projet, dispose de son propre moulin et commercialise à l'export comme notamment au Canada, en Allemagne et au Danemark. Elle écoule également une bonne partie de sa production sur les salons, auprès de 31 hypermarchés et sur place où elle propose une gamme complète, variée et originale allant des huiles diversement conditionnées à la pâte d'olive et autres confitures élaborées à partir de cette production.

Une production récoltée mécaniquement pour limiter bien sûr les coûts de main d'oeuvre, mais également car ce type de récolte, selon Joseph Planes, n'abîme pas le fruit : « Contrairement aux idées reçues, la récolte mécanique n'altère pas la qualité des olives. Nous travaillons à proximité du moulin, sans zone de stockage, et triturons directement les fruits afin de préserver tous leurs arômes. Nos récoltes sont précoces car elles concernent des fruités verts qui donnent une huile douce. Nous privilégions cette méthode, même si elle induit des rendements plus faibles de l'ordre de 10 kilos pour un litre, contre 6 kilos en trituration de fruits murs. Le goût de nos huiles d'olive et le principe de notre conversion bio semble correspondre à ce qu'attendent les consommateurs des pays nordiques, d'où un développement significatif de nos ventes vers ces destinations. Précisons également que le terroir de Millas semble parfaitement correspondre à la culture oléicole, comme en témoigne la médaille d'or récemment obtenue en fruité mur par la coopérative La Catalane, au Salon de l'agriculture ».

 

Un salon de l'agriculture où Monique et Joseph Planes furent également récompensés pour la troisième fois avec une médaille d'argent pour leur production en fruité vert. Ce qui ne surprendra certainement pas Anne Sophie Pic, chef étoilée au Michelin du coté de Valence et cliente de la famille Planes. Tout comme l'est le maître chocolatier Olivier Bajard, grand utilisateur des huiles du Mas Saint Pierre avec lesquelles il confectionne, entre autres, ses macarons associés à un coulis de framboises et de poivrons.

03.03.2009

Les jeunes du Taekwondo font briller Millas

CRITERIUM-REGIONAL-TECHNIQUE-051.jpgLe dimanche 22 février s’est déroulé à Béziers le critérium régional technique pour les benjamins, minimes et cadets, compétition où les participants sont jugés sur les Poomses (équivalent des katas). Ce sont des enchaînements de techniques de défense et d’attaque avec les mains et les pieds représentant un combat « virtuel » contre un ou plusieurs adversaires.

Seul face au jury, le compétiteur est jugé sur la précision, la force, la maîtrise, le dynamisme et la gestuelle de chacune des techniques ou déplacements.

Sur les 8 compétiteurs présentés, 6 sont montés sur le podium :

Médaille d’argent : Vincent Bissière (cadet), Morgane Gobier (minime)

Médaille de bronze : Dimitri Brisset (minime), Geoffrey Peyronnet (minime), Nicolas Scotto d'Appolonia (benjamin), Marie-Ange Larroque (benjamin)

Participants : Stéphanie Ruiz et Sébastien Duclos qui ont pourtant effectué de bonnes prestations.

Nul doute qu’ils auront à cœur de faire aussi bien lors de la coupe de région le 22 mars, qualificative pour la coupe de France, mais en combat cette fois-ci.

Cours les mercredi et vendredi à partir de 18 h 00 et samedi à partir de 14 h 00 - Contact : Serge Berlioz 06 61 82 89 04

26.07.2008

Pour services rendus à la ville

Dernièrement, à l'occasion de la cérémonie du 14 juillet, Damienne Beffara, maire de Millas et son conseil municipal, en présence de Christian Bourquin, Président du Conseil Général, ont tenus à remercier le travail fourni durant de longues années au service de la ville de Millas. Ces personnes se sont dévoués pour leur ville et ont assisté les différents maires de la commune : François Beffara, Christian Bourquin, Damienne Beffara. Ils ont su par leur actions donné un sens à leur mandat d'élus et c'est à ce titre que Damienne Beffara leur a remis la médaille de la ville pour leur bons et loyaux services. Les heureux bénéficiaires sont : Jean-Luc BRUYERE, Anita CARTIGNY, Louis DURAND, Irène GONIER, Lucien NAVARRO, Rosette NOGUES, Denise SANZ.

12.07.2008

La Boxe Française au sommet !

Le club de Boxe Française de Millas doublement récompensé, d'une part par les belles prestations de l'équipe : Jérémy Bonnet, champion de France, son frère Jonathan Bonnet, vice champion de France, Geoffrey Galmiche, champion de Ligue Cadet et enfin Marine Murgui, champion de Ligue Minime également coach et mentor, Jen-Pierre Guillement qui s'est vu remettre la médaille de la ville, par Damienne Beffara, maire de Millas, pour son engagement au sein club qu'il a su hisser à un haut niveau.Grand bravo à tous !