09.05.2014

Inauguration de la station d’ANC à la «Plantation»

millas,inauguration,station anc,g. méhard,r. olive,président cc roussillon conflent,d. beffara,maire,j.-p. escoda,la plantation► G. Méhard, R. Olive, président CC Roussillon Conflent, D. Beffara, maire, J.-P. Escoda, La Plantation (de gauche à droite).

L’Assainissement non collectif (ANC) désigne les installations individuelles de traitement des eaux domestiques. Ces dispositifs concernent les habitations qui ne sont pas desservies par un réseau public de collecte des eaux usées et qui doivent en conséquence, traiter elles-mêmes leurs eaux usées, avant de les rejeter dans le milieu naturel. L’assainissement non collectif vise à prévenir plusieurs types de risques, qu’ils soient sanitaires ou environnementaux. Un service public pour l’assainissement non collectif, appelé SPANC, encadre sur le département, le contrôle, la conception de ces installations, et le conseil. Aussi des particuliers et petites collectivités s’engagent sur des projets écologiques et durables. L’environnement est ainsi préservé, comme celui de La Plantation, exploitation agricole où sont traitées les eaux usées de la zone employée et l’habitation du propriétaire. Une inauguration, en présence des élus de la microstation d’épuration traitant la pollution du site et répondant ainsi à la loi.

18.03.2012

De nouveaux locaux pour les gendarmes

millas, nouveaux locaux, gendarmes, gendarmerie, préfet, rené Bidal, maire, Damienne Beffara, Christian Bourquin, sénateur, président région, Ségolène neuville, office 66, robert olive, président, roussillon conflentCi-dessus à droite : le préfet René Bidal accueilli par le maire Damienne Beffara avant le traditionnel coupage de ruban en compagnie de Christian Bourquin, de Ségolène Neuville présidente de l'Office 66 et conseillère générale, ainsi que de Robert Olive le président de la communauté de communes "Roussillon Conflent".millas, nouveaux locaux, gendarmes, gendarmerie, préfet, rené Bidal, maire, Damienne Beffara, Christian Bourquin, sénateur, président région, Ségolène neuville, office 66, robert olive, président, roussillon conflent

De l'avis général, ce n'est pas tous les jours que l'on inaugure une gendarmerie. Dans la commune, en un siècle et demi, ce sont tout de même trois casernes qui ont vu le jour, les précédentes ayant été construites en 1870 et en 1971.

Dessinée par les architectes Jean-Luc Flamand et Yannick Alba, située au Camp de las Canals, entre un centre médical et le siège de la Fédération de pêche, la nouvelle gendarmerie se fond dans le paysage d'un lotissement. Cet équipement est aussi et surtout le résultat de nombreux efforts financiers consentis par la communauté de commune ayant cédé le terrain (valeur 140 000 euros) et le conseil général (CG) avec une "aide à la pierre" de 200 000 euros. L'Office public départemental HLM est le maître d'oeuvre de cette réalisation ayant coûté 2 400 000 euros. L'Etat est locataire de l'ensemble (loyer annuel de 118 000 euros) comprenant dix logements de fonctions en plus des locaux techniques et administratifs. "L'installation des familles est extrêmement importante pour l'engagement des hommes", précisait le préfet René Bidal lors de son discours.

Hommage aux fonctionnaires

millas,nouveaux locaux,gendarmes,gendarmerie,préfet,rené bidal,maire,damienne beffara,christian bourquin,sénateur,président région,ségolène neuville,office 66,robert olive,président,roussillon conflentChristian Bourquin, aujourd'hui président de la région, ne manquait de rappeler son rôle de président du CG à la naissance du projet, ni les faiblesses de l'Etat quant au financement de ses équipements. Et c'est aux élus de son cher canton puis aux militaires qu'il rendait particulièrement hommage : "Cette inauguration est aussi une reconnaissance de votre dévouement. Vous êtes des éléments de paix et de sécurité". Puis il prenait du champ : "Notre République devra un jour résoudre ce dilemme entre police et gendarmerie…".

Voici donc la douzaine de gendarmes affectés au village dignement logés. Ils interviennent sur le territoire de huit communes et auprès de 12 000 habitants.millas,nouveaux locaux,gendarmes,gendarmerie,préfet,rené bidal,maire,damienne beffara,christian bourquin,sénateur,président région,ségolène neuville,office 66,robert olive,président,roussillon conflent

02.02.2011

Aide à la station d'épuration

millas, station d'épuration, aides aux projets structurants, damienne beffara, maire, hermeline malherbe, présidente, conseil général, christian bourquin, président, conseil régional, conseiller général,

Dernièrement,  en mairie, Damienne Beffara, Maire, Hermeline Malherbe, Présidente du Conseil Général et Christian Bourquin, président du Conseil Régional et Conseiller Général du Canton de Millas,  ont signé une convention définissant les modalités du versement d'une subvention départementale en annuités qui vient aider le financement de la reconstruction de la station d’épuration de Millas. Le conseil général s'implique fortement en faveur de l'équipement des communes des Pyrénées-Orientales. Ainsi la subvention a été accordée dans le cadre du programme départemental d'aide aux projets structurants et prend la forme du paiement annuel de 11 533 euros pendant 15 ans. Le montant total de la subvention représente donc la coquette somme de 172 995 euros.

millas,station d'épuration,aides aux projets structurants,damienne beffara,maire,hermeline malherbe,présidente,conseil général,christian bourquin,président,conseil régional,conseiller généralUne poignée de mains entre Christian Bourquin, Damienne Beffara et Hermeline Malherbe, pour sceller cet accord.

Suite logique aux travaux d’étanchéisation du réseau d’égouts que la ville a précédemment réalisé  pour faire face à l’augmentation de la population (bientôt 5000 habitants). « Ces investissements en matière d’assainissement sont peu visibles, car les résultats sont cachés ou enterrés et médiatiquement peu porteurs, ils s’avèrent pourtant très significatifs en matière de développement de la cité », comme la rappelait Damienne Beffara, « le potentiel de la station d’épuration doit suivre la pression démographique portant sa capacité de dépollution à 6 500 équivalents habitants, investissement indispensable au bien-être de la cité ».

07.05.2010

Le maire assume

Damienne Beffara, maire de Millas, n'avait apporté aucune réponse contradictoire au rapport d'observations provisoires de la chambre régionale des comptes en juillet 2009, pas plus que son secrétaire général, mis en cause dans le rapport, comme ils en avaient le droit (art. L 243-3 du code des juridictions financières). Jointe par téléphone hier, Damienne Beffara a justifié cette inhabituelle attitude ainsi : "Je n'ai pas répondu à la chambre car j'assume la politique d'investissement que je mène" .

Concernant la dette et la "surmobilisation", selon la CRC, de l'emprunt, elle explique que "les revenus fiscaux à Millas sont faibles, même si les bases augmentent. C'est donc un choix de recourir à l'emprunt plutôt qu'à l'impôt" . Emprunts qui, rappelle-t-elle, servent à l'investissement. Et elle cite la liste des réalisations municipales sur la période concernée. Elle précise enfin, concernant les remarques de la CRC sur le Programme d'aménagement d'ensemble, qu'il a été revu pour ne plus comporter qu'une tranche, les deux autres prévues étant transformées en zone d'aménagement concerté. "Un tiers seulement des 13 millions d'euros d'emprunt sollicités pour ce projet sera donc utilisé" , dit-elle.

06.02.2009

Voeux à la population : gendarmerie, collège...

672936645.jpgCérémonie de voeux traditionnelle suivie par de plus en plus de monde. Une foule qui a attentivement écouté le discours et les projets du maire.

Ce 30 janvier, la halle des sports était comble. En effet, les Millassois viennent de plus en plus nombreux à la cérémonie des voeux du maire. La chorale de l'école de musique millassoise ACTEM assurait l'animation musicale de ce début de soirée.

Ensuite, ce fut l'occasion, pour le maire, Damienne Beffara, de souhaiter ses meilleurs voeux à la population et d'annoncer les perspectives pour l'année 2009. Celle-ci verra s'ouvrir de nombreux et importants chantiers.

Ont déjà démarré : les travaux de protection de la population contre les inondations. De même, les travaux de construction d'un giratoire, d'une piste cyclable et d'un chemin piétonnier à l'entrée ouest de Millas (côté Néfiach) ainsi que la transformation en voie urbaine du chemin rural qui passe derrière Intermarché viennent de commencer. Une fois terminés, ces ouvrages desserviront, notamment, la nouvelle gendarmerie construite par la communauté de communes cette année et le collège construit par le conseil général dans 2 ou 3 ans. Au mois de mai débutera la reconstruction de la station d'épuration (2 700 000 euros) pour porter la capacité de l'équipement à 6 500 équivalents-habitants. Au début du 2 e trimestre 2009, l'électricité et le chauffage de l'église seront totalement rénovés.

foule.jpg
Et plus tard...

Un peu plus tard, suivront : l'embellissement de la traversée de Millas (amélioration de l'avenue Jean-Jaurès en concertation avec la population), la restauration de l'ancienne cave "Roca" avec l'aménagement de salles municipales supplémentaires et d'un accueil de jour ouvert aux personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer, la rénovation des écoles (extension de la maternelle), l'aménagement d'un parcours de santé sur le 4 e lac, le recalibrage des chemins de garrigue servant également de piste de secours.

Puis Robert Olive, président de la communauté de communes Roussillon-Conflent et Christian Bourquin, président du conseil général, ont pris la parole pour témoigner du soutien qu'ils apportent à Millas, le premier en rappelant le rôle attractif de la communauté de communes et les divers transferts de compétences lui incombant, le second en rappelant que le conseil général sera toujours au côté de la commune pour le bien-être de ses habitants "en améliorant le confort des citoyens".

Etaient notamment présents, les bénévoles associatifs, les fonctionnaires, les partenaires économiques et financiers, monsieur le curé, les pompiers, les gendarmes... totalement rénovés.