06.06.2012

Rodriguez manager de Millas

millas,usm,lionel rodriguez,fred munoz,sébastien lopez,marc juan,marc adroguerMarc Juan et Marc Adroguer ayant décidé de passer la main, un nouveau staff a été nommé à l'USM. Comme d'habitude, les Millassois ont fait dans la promotion interne puisque Lionel Rodriguez est nommé manager, Fred Munoz, demi-de-mêlée de l'équipe cette saison, prend en charge les avants, alors que Sébastien Lopez conserve ses fonctions comme entraîneur des 3/4.

14.05.2012

Millas (B) se paye Martigues

millas,usm,marc adroguerC’est un gros coup que les Millassois ont réalisé. Opposés à l’armada provinciale de Martigues (une seule défaite cette saison), les hommes de Marc Adroguer ont su tirer leur épingle du jeu.

Et du beau jeu. De la vitesse, des essais venus de derrière, Adroguer a apprécié. « Très content des garçons. C’est une belle performance contre une équipe qui, contrairement à nous, a terminé championne de sa région. Mais l’équipe a vraiment fait le match qui fallait. Puis bien sûr, la chance nous a souri.

Sur quelques rebonds… Mais dès que nous nous sommes appuyés sur notre vitesse, nous les avons déstabilisés. La charnière a été très présente, à l’image de Fourcade, auteur d’un doublé ».

Prochaine étape pour les Millassois, en 8es de finale. « Ça sera encore plus compliqué. Surtout que nous avons laissé des forces dans la bataille », prévient le technicien. G.D.

19:21 Publié dans Clubs, Sport | Tags : millas, usm, marc adroguer | Lien permanent | Commentaires (0)

22.04.2012

Finale réserves : SCR-Millas

millas,usm,réserve,finale,marc adroguer,la salanque,christophe perezLes pronostics penchent en faveur de la Salanque cet après-midi (14 h) à Elne contre Millas. En effet, les ententistes se sont imposés à trois reprises lors des quatre dernières rencontres et n'ont perdu que deux matches au cours de la saison. Mais c'est une finale et les deux équipes voudront d'autant plus remporter que seul le vainqueur sera qualifié pour le championnat de France. Et si Marc Adroguer, l'entraîneur de Millas avoue que ses joueurs "rendent 30 kg à chacun de la Salanque devant", Christophe Pérez, entraîneur intérimaire de la B Salanquaise, prétend craindre "le mélange entre expérience et jeunesse des Millassois".

18.04.2012

Une page se tourne à Millas

millas, marc adroguer, marc juan, paul ribes, usm, Clap de fin pour Juan (à gauche) et Adroguer.  © Photo G.M.

En trois saisons aux commandes de l'USM, Marc Juan et Marc Adroguer ont marqué le club de leur empreinte : un titre de champion du Roussillon Honneur et la montée en Fédérale 3 dès leur première année au club puis une prometteuse septième place en troisième division l'an dernier. Pas suffisant pour assurer le maintien puisque la réforme fédérale a entraîné la relégation des... sept derniers de F3 sur douze.

Cette saison devait donc être celle de la relance pour Millas de retour en Honneur. Mais après une première phase prometteuse (1ers, une seule défaite concédée), les coéquipiers de Paul Ribes sont passés à côté de la deuxième avant de se faire sortir par Le Boulou en barrages dimanche dernier : "C'est une grosse déception", lance Marc Adroguer, encore marqué par l'élimination. "On a plutôt fait un bon match mais on manque de réalisme. Ça se joue sur des détails, on se met en difficulté tout seuls".

"Un autre discours"

Les regrets pointent dans la voix du technicien, qui n'a cependant aucun reproche à adresser à ses joueurs. "Cette année le groupe n'a pas progressé comme il devait et c'est surtout notre faute, nous les entraîneurs. Ça fait trois ans qu'on est là et je pense qu'il faut un autre discours". La question n'a pas besoin d'être posée et la suite vient naturellement : "J'arrête et Marc (Juan) aussi. Sur les trois saisons, le groupe de cette année est le meilleur qu'on ait eu. On a connu de supers moments ici mais il est temps de changer, on est tombés dans une routine". L'avenir de Sébastien Lopez, entraîneur des lignes arrières depuis le début de saison, n'est pas arrêté. Marc Juan, qui suit le même groupe depuis six ans (en cadets, juniors puis seniors), ne souhaite pas entraîner à Millas l'an prochain.

Quant à Marc Adroguer, s'il n'occupera plus sur le banc millassois en 2012-2013, il n'en sera pas bien loin non plus : "Je coupe, j'en ai besoin. Mais je prendrai ma carte de spectateur à l'USM». En attendant, la réserve millassoise a encore besoin de ses entraîneurs pour sa finale contre la Salanque dimanche (14 h à Elne).

Les regrets de Juan

"Je m'en veux par rapport aux deux points de suspension dont j'ai écopé... Je suis sûr que si on ne les avait pas perdus, on aurait fini premiers de poule. Je m'en veux pas rapport aux joueurs". Marc Juan, suspendu suite à un accrochage avec un arbitre lors de la première phase et sanctionné de 190 jours de suspension, a tenu à exprimer ses regrets pour ce qui a coûté, selon lui, la place de finaliste direct à Millas.

14.03.2012

Millas fait son introspection

Dominé dans le combat, Millas a raté son match à la Salanque. Une réaction est attendue dès dimanche contre Pollestres-Ponteilla (15h).

millas,rugby,paul ribes,hernandez,marc adroguer,marc juan,sébastien lopez,fabien salvat,lionel rodriguez,gerard maincentPaul Ribes tente une combinaison avec Hernandez sur un des rares ballons d'attaque millassois face à la Salanque Côte Radieuse dimanche dernier.  © Photo Gérard Maincent

La difficile victoire décrochée par Millas contre Le Boulou (13-10) à Roquefort le 4 mars dernier avait ouvert une brèche. Si dominateur lors de la première phase (une seule défaite à Pollestres avec une équipe remaniée), l'USM était passé près de la correctionnelle face à un adversaire privé de ses maîtres à jouer (Camps, Cortes et Roitg). Une brèche dans laquelle la Salanque Côte Radieuse, en pleine bourre ces dernières semaines, s'est engouffrée avec gourmandise le week-end dernier (15-3) pour signer une victoire à cinq points et reléguer son rival pour la première place, synonyme de finale Honneur sans passer par un barrage, loin derrière (NDLR : Millas devrait être privé de deux points après avoir cumulé plus de 200 jours de suspension).

Mais au-delà de l'aspect comptable, c'est la manière de laquelle les "rouge et noir" ont sombré à Torreilles qui interpelle. Maladroits, dominés dans le combat, ce qui n'est pas vraiment le genre de la maison, les Millassois semblaient jouer sans fil conducteur, ni réelle volonté d'avancer ensemble. Marc Adroguer, coentraîneur de l'USM avec Marc Juan et Sébastien Lopez s'avoue "inquiet. Ça fait trois matches qu'on n'y est pas trop. Tout le monde doit se remettre en question. Les entraîneurs, les joueurs, tout le monde". Le mal millassois remonterait donc au début de la phase Honneur... Pas tout à fait selon Adroguer : "En début de saison, on gagnait nos matches, mais il n'y avait pas grand-chose. On avait de la réussite. On n'est pas bien, mais rien n'est cassé. Il faut que cette défaite nous serve".

Salvat et Rodriguez espérés contre le RSPP

Parfois une défaite dans un match d'une telle importance peut avoir des effets positifs. A condition de prendre conscience de l'urgence de la situation et de serrer les rangs. A condition, aussi, qu'un ou plusieurs leaders se dégagent pour tirer l'équipe vers le haut. A Millas, personne ne le cache : le départ de Christophe Grando à l'intersaison, parti terminer sa carrière à Vinça, a laissé un vide. "Il nous manque un papa sur le terrain", confirme Adroguer. "Ce dimanche (NDLR : contre Pollestres-Ponteilla), Fabien Salvat et Lionel Rodriguez, qui jouent un peu ce rôle-là, seront peut-être de retour. En début de saison, on voyait déjà qu'il nous manquait ce leader et Rodriguez, qui devait être entraîneur, est retourné sur le terrain". Mais le vieux soldat (34 ans) n'est pas éternel. Et l'USM a besoin de voir ses jeunes prendre la relève, sous peine de devoir renoncer à ses objectifs, déjà revus à la baisse depuis la défaite du week-end dernier : "Maintenant, il y a 95 % de chances que la Salanque soit en finale", reprend l'ancien deuxième ligne. "On espérait aller en finale sans le barrage... On va voir si Le Boulou va gagner là-bas mais en tout cas, de notre côté, il faut qu'on gagne dimanche pour assurer la demi-finale. Et si la Salanque bat Le Boulou, il nous restera deux matches amicaux à jouer puisque finir deuxième ou troisième n'a aucune importance, on serait en barrages de toute façon". Quoi qu'il en soit, Millas a besoin de réagir très vite. Avant que le doute ne s'installe dans les esprits pour de bon, du côté du Ribéral.

29.02.2012

Adroguer : "Salanque a un joker"

millas,us millas,rugby,marc adroguer,laurent morales,honneur,la salanque,le boulouMarc Adroguer.  © Photo G.M

Marc Adroguer est un entraîneur heureux. Son équipe (Millas) a parfaitement entamé sa campagne dans la poule Honneur en s'imposant à Pollestres, contre le RSPP (3-23), et s'affirme déjà comme un prétendant sérieux à la première place, directement qualificative pour la finale.

Qu'avez-vous pensé de la prestation de votre équipe à Pollestres ?

Même si on y allait pour gagner, on craignait ce match. On n'a pas fait un gros, gros match mais on a assuré la victoire. On a bien géré le début de match devant en confisquant le ballon face au vent. En deuxième mi-temps on a une période de flottement, on n'est pas bon dans la gestion parce qu'on ne va pas jouer chez eux. On marque deux essais de raccroc et on ne prend pas le bonus. Tant pis, on essaiera de le prendre chez nous.

Vous estimiez que Pollestres-Ponteilla était un peu en dessous des trois autres équipes de la poule, est-ce toujours le cas ?

Oui, je pense qu'on est un petit cran au-dessus de Pollestres. Mais c'est une équipe accrocheuse et pas facile à jouer qui peut accrocher la troisième place.

Millas a fait une bonne opération en s'imposant à l'extérieur dès la première journée...

C'était important de gagner là-bas puisque maintenant on sait que si on gagne nos trois matches à la maison, on assure la demi-finale.

Peut-on dire que Millas a désormais un joker dans sa manche ?

Pour moi, c'est un demi-joker. Si on avait perdu on aurait eu un "mal de cap" dès la première journée.

Vous attendiez-vous à la victoire de la Salanque Côte Radieuse au Boulou ?

Non, pas du tout. Je savais que ça serait un match indécis mais je considère Le Boulou comme un des favoris. La Salanque, elle, a vraiment gagné un joker en allant battre Le Boulou. Ils deviennent vraiment favoris en gagnant là-bas.

Cela vous gêne-t-il qu'on parle de Millas comme du favori pour le titre en Honneur ?

Non, c'est normal dans le sens où on n'a perdu qu'un seul match depuis le début de la saison. Ça ne gêne ni le staff, ni les joueurs mais je pense vraiment que nous sommes au même niveau que la Salanque CR et Le Boulou et que Pollestres est un petit peu en-dessous mais capable de battre tout le monde.

04.01.2012

Un nouveau maillot pour les étrennes de l'US Millas

millas,us millas,laurent roig,entreprise payré,lionel rodriguez,marc adroguer

Les entraîneurs, joueurs et sponsors.

Dernièrement, au foyer du stade, dans une ambiance sympathique, autour d'une amicale réception, le bureau, recevait un partenaire privilégié, en la personne de Laurent Roig, (ancien joueur de l'USM et champion de France 3e division en 1993), gérant de l'entreprise Payré, pour une remise de maillots, au profit de l'équipe première. Le bureau soulignant l'excellent et durable partenariat avec l'entreprise Payré et le soutien sans faille de Laurent auprès d'un club, qualifié de familial.

Après la trêve des confiseurs, l'US Millas attaque un mois crucial, l'occasion de "mouiller le maillot" pour l'équipe première qui se déplacera au Boulou le 8 janvier, avant d'accueillir sur son pré, l'Entente de la Têt, pour un "chaud derby" le dimanche 15 janvier.