13.09.2011

Retrouvailles au PS

millas, jacques cresta, marie-pierre sadourny, Hermeline Malherbe, PS, fête de la roseJacques Cresta entouré de Marie-Pierre Sadourny et Hermeline Malherbe.

La Fête de la rose n'est qu'un instantané très convivial et champêtre. Le PS est mobilisé depuis belle lurette face à d'importantes échéances comme les primaires d'octobre ou les élections sénatoriales, un peu plus tôt, le 25 septembre, réservées certes aux grands électeurs mais qui sont de toutes les conversations au niveau des militants.

La Fête de la rose, dimanche sous les platanes à Millas, a surtout eu le mérite de resserrer les rangs autour de Marie-Pierre Sadourny, la trésorière fédérale, de Jacques Cresta, secrétaire fédéral, et bien sûr d'Hermeline Malherbe, la présidente du conseil général, en invitée de marque. "C'est un moment important, où l'on va porter un regard sur l'avenir du PS, sur celui de la fédération. C'est aussi le moment de prendre en compte les interrogations de nos militants", répète à l'envi Marie-Pierre Sadourny.

Fidèles à la tradition, les militants ont participé dans la matinée à différents ateliers et notamment à celui qui concernait la réforme des collectivités territoriales. Un atelier de réflexion et de propositions très suivi. Cela fait partie du travail pour l'élaboration du projet socialiste.

C'est autour de la table où l'on servait un repas plutôt copieux que les discussions se poursuivaient. Au dessert, près de 600 militants avaient droit aux prises de paroles de Marie-Pierre Sadourny, de Jacques Cresta et de l'invité d'honneur de cette journée, Hermeline Malherbe.

30.07.2011

Hommage à Jean Jaurès

millas,hean jaures,ginette moral,marie-pierre sadourny,nicolas garcia,jacques cresta,christian bourquin,ségolène neuvile,jean-louis chambonDe gauche à droite : J.-L. Chambon, S. Neuville, J. Cresta, C. Bourquin, N. Garcia, G. Moral, M.-P. Sadourny.

La Fédération catalane du parti socialiste et les sympathisants de gauche s'étaient réunis pour honorer, comme tous les 31 juillet, la mémoire de Jean Jaurès, leader socialiste, député et fondateur de "l'humanité", assassiné le 31 juillet 1914.

Après le dépôt de gerbe devant la stèle de Jean Jaurès, Ginette Moral, 1re adjointe, prit la parole avant de laisser le micro à plusieurs figures politique : Marie-Pierre Sadourny, pour les socialistes, Nicolas Garcia pour les communistes, Jacques Cresta, l'ex-premier fédéral qui a parlé en tant que conseiller régional et de Christian Bourquin, le président du conseil régional qui s'est exprimé, lui, en tant qu'élu départemental. Décor planté, le rappel, par les uns et les autres, des valeurs défendues par Jean Jaurès, a permis, toutes tendances confondues, de fédérer vers le même but. Cet hommage s'est terminé par une vibrante Marseillaise chantée "A Capela" suivi du verre de l'amitié.