20.03.2012

Double assassinat de Millas : enquête dans le milieu vététiste

millas, double assassinat, vététiste, markus mundoL'enquête sur le double assassinat de deux Allemands, un père et son fils, retrouvés le 25 novembre 2010 à Millas et à Corneilla-la-Rivière, n'est pas encore bouclée et se poursuit côté français, dans le milieu des vététistes des P.-O.

Pour mémoire, les cadavres de Heinz-Dieter Mundo et son fils Heiko, non-voyant, alors âgés respectivement de 67 et 41 ans, ont été découverts dans des endroits isolés à 3 km de distance. Morts depuis plusieurs jours et abattus d'une balle de 7.65 tirée dans la tête.

Leurs dépouilles ont été abandonnées, enroulées dans des tapis orientaux et des sacs plastique liés par du ruban adhésif. Deux morts qui des mois durant resteront sans identité.

Les portraits reconstitués des victimes ont alors été diffusés à l'échelle mondiale par les gendarmes de la section de recherches de Montpellier et de la compagnie de Perpignan. Les semaines passent. Sans le moindre élément. Jusqu'à ce que Markus Mundo, 40 ans, domicilié à Kelkheim, près de Francfort, signale finalement la disparition de son père et de son frère. Les victimes de Millas ont désormais un nom. Et le témoin privilégié devient rapidement le suspect principal dans cette affaire.

Le suspect organisateur de tours à vélo

Markus Mundo est interpellé fin octobre 2011 dans le cadre d'un mandat d'arrêt international, à son retour en Allemagne après un voyage à Chypre et placé en détention provisoire. L'homme, 'el mundo' ou 'le chef' comme il se fait surnommer sur internet, est organisateur de tours à vélo (tous terrains, cross, enduro...) notamment à La Palma, Gran Canaria, Tenerife où il se rend régulièrement. Il est soupçonné d'avoir tué ses deux parents en Allemagne et de s'être débarrassé de leurs corps alors qu'il regagnait Barcelone pour prendre un avion à destination des Canaries.

Un an après les faits, les photos des deux hommes de leur vivant avaient ainsi été diffusées pour la première fois en France, en Allemagne et dans d'autres pays d'Europe afin de rechercher tout élément susceptible d'aider dans les investigations. Voilà quelques jours, les enquêteurs ont cette fois lancé un appel à témoins aux vététistes locaux par le biais des associations pour affichage dans leurs locaux ou pour transmission via internet au plus grand nombre de leurs adhérents, comme sur le site biking.66 Un véhicule "très reconnaissable"

L'objectif est de recueillir des informations qui permettraient de localiser l'auteur présumé dans le département fin 2010 et notamment son véhicule "très reconnaissable", avec photos à l'appui.

Selon le message, les victimes pratiquaient en effet aussi le vélo en tandem, avec le suspect. Ceux-ci pourraient s'être rendus avec le véhicule sur des manifestations organisées dans les P.-O. et il aurait pu être vu par un ou plusieurs des participants.

Toute personne pouvant fournir des informations est priée de se mettre en rapport avec la gendarmerie nationale au 04 68 66 44 33.

29.01.2012

Double meurtre de Millas : les enquêteurs allemands dans les P.-O.

millas,double meurtre,heinz mundo,heiko,markus mundo,françois barrère,corneilla la rivière,pèrénées orientalesIncarcéré, Markus Mundo, 40 ans, nie avoir tué par balle son père et son frère

Une magistrate du parquet de Francfort et quatre enquêteurs de la police régionale allemande ont rencontré cette semaine la juge d'instruction perpignanaise chargée d'instruire le double meurtre de Millas et de Corneilla-la-Rivière. Car les investigations sur cet étrange crime familial sont depuis plus d'un an partagées entre la France et l'Allemagne.

Tués d'une balle dans la tête, Heinz Mundo, 69 ans, et son fils Heiko, 41 ans, ont été retrouvés enveloppés dans des tapis, le 5 novembre 2010 dans les Pyrénées-Orientales, l'un près de Millas, l'autre près de Corneilla-la-Rivière.

En octobre dernier, la police allemande a arrêté Markus Mundo, 40 ans, le deuxième fils de la famille, qui est aujourd'hui incarcéré, et clame son innocence. Son ADN, ainsi que celui de sa compagne, ont été découverts sur l'un des tapis. Mais cela n'a peut-être rien d'étonnant, puisque ces derniers proviennent de son domicile.

Par ailleurs, cet homme qui dirige une société organisant des séjours de mountain bike aux Canaries a effectué un déplacement vers l'Espagne peu de temps avant la découverte des corps. Au-delà, le mobile, qui serait "lié à un conflit familial sur une question d'argent", reste pour l'instant flou.

D'où la nécessité de coordonner ces deux enquêtes portant sur les mêmes faits. Les enquêteurs allemands, arrivés en début de semaine, se sont rendus sur les lieux de découverte des corps, et ont également examiné avec attention les pièces à conviction placées sous scellés par les gendarmes français : tapis et emballages plastiques entourant les deux cadavres, vêtements, projectiles de 7.65.

Aucune décision n'a encore été prise par la justice, pour déterminer si un éventuel procès se tiendra en France ou en Allemagne. Pas plus que sur ce qu'il convient de faire des deux cadavres, toujours gardés au CHU de Montpellier : les frais de leur conservation avoisinent pourtant désormais les 15 000 €.

Le 29/01/2012 à 06h00 par François Barrère

 ©