16.04.2014

Millas a tout vu

La demi-finale EscBacAsp - Rivesaltes a été suivie attentivement par plusieurs millassois.

millas,us millas,escbacasp,aimé giral,sébastien lopez,fabien conilh,allègre,gendre,anthony durand,munoz,rodriguez,romero► La performance de Durand a impressionné les Millassois.

Spectateurs attentifs, ils n’ont pas loupé une miette de la demi-finale gagnée par l’EscBacAsp face à Rivesaltes dimanche (18-15). Et pour cause, la dizaine de Millassois présente à Espira observait ses deux possibles adversaires pour la finale de dimanche à Aimé-Giral (17 h). « C’était aussi un match intéressant entre deux bonnes équipes, précise Sébastien Lopez, qui faisait partie, comme l’autre coentraîneur Fabien Conilh, des quelque 600 spectateurs présents à Espira. On voulait voir ce qui nous attend, même si on les connaît bien, maintenant. On a déjà joué les deux équipes ».

« Impressionné par le rythme »

Pas de grande révélation, donc, pour le technicien, mais plutôt des confirmations. « J’ai vu deux équipes de très bon niveau et Baixas qui a mérité de gagner. C’est une victoire à l’expérience de gars comme Allègre et Gendre ». Un autre joueur a tapé dans l’oeil de Sébastien Lopez et de la plupart des spectateurs : l’arrière buteur de l’EscBacAsp Anthony Durand, auteur des dix-huit points de son équipe avec 75% de tirs au but réussis (6/9). « Il a été excellent, note l’ancien 3/4. Aussi bon comme buteur que dans son rôle d’arrière. Mais plus généralement, j’ai été impressionné par le rythme et le jeu aéré proposés par Baixas. Il y avait beaucoup de mouvement. C’est une équipe qui a progressé et, surtout, qui peut s’appuyer sur des joueurs d’expérience ».

Une donnée importante vu le contexte particulier dans lequel va se disputer la finale. « C’est un match à Aimé-Giral. Il y aura de la pression, un peu de monde, un peu de bruit. Mes 3/4 ont une moyenne d’âge de 21 ans alors que dans un match capital comme celui-là, il est important d’avoir de l’expérience. C’est pour ça que, même si ce genre de match c’est toujours du 50/50, je pense qu’ils sont quasiment favoris ». Même si Millas n’est pas non plus dépourvu en joueurs de métier avec les Conilh, Munoz ou encore Rodriguez qui devraient jouer dimanche. « Oui, mais ils ont plusieurs chez d’orchestre avec Allègre qu’on connaît bien (ancien millassois), Gendre à l’ouverture, Durand, Romero, des mecs qui ont l’habitude de ces matches couperets. Je pense que dimanche on va voir une belle finale ». Et cette fois, les Millassois seront sur le terrain. L.M.

06.05.2013

Fin de parcours pour l'US Millas

millas, US Millas, avenir bleu et blanc, pelissier,guenoun, munoz, billes, Les Millassois ont été éliminés hier par l'Avenir Bleu et Blanc en barrage (14-13).Seul au milieu du terrain de Port-la-Nouvelle, Jean-Baptiste Pelissier ne peut retenir ses larmes. Ses coéquipiers, ses entraîneurs ont beau se presser pour le réconforter, le buteur de l'USM a bien du mal à digérer ses échecs au pied qui auraient pu permettre à son équipe de s'imposer. Pourtant, il serait franchement injuste de tenir le demi d'ouverture, qui a connu autant d'échecs que son homologue dans ses tentatives (trois), pour responsable de l'élimination de Millas par l'Avenir Bleu et Blanc (14-13). Une qualification de l'USM hier n'aurait pas été un hold-up mais les Héraultais, réduits à quatorze dès la quatrième minute de jeu (expulsion du seconde ligne Maurat pour coup de pied dans un regroupement), méritaient sans doute plus de passer ce barrage. Supérieurs en conquête, notamment en touche, conquérants dans le jeu au sol, les Capestanais n'ont rien réalisé d'extraordinaire mais ont intelligemment bâti leur succès. Avec l'appui du vent en première période, les Héraultais ont profité d'un mauvais placement défensif de Millas pour aller en dame (12e) avant de tirer parti de l'indiscipline catalane pour atteindre la mi-temps avec une avance confortable (14-3). Puis de mettre les barbelés en défense quand Millas a profité de l'appui du vent à son tour.

Malgré Billes...

Des Catalans qui auraient pu lancer idéalement leur course contre la montre si Guenoun n'avaient pas commis un en avant à quelques mètres de l'enbut à la réception d'une passe au pied subtile de Munoz (45e). Une grosse occasion d'essai avortée qui symbolise le manque de réalisme offensif de l'USM. Le temps file dangereusement et la qualification s'éloigne pour Millas. c'est le moment que choisit Eric Billes pour sortir de sa boîte. L'arrière "rouge et noir" place une première accélération impressionnante pour ramener son équipe à six points (14-8, 58e). C'est encore lui qui prend à revers toute la défense héraultaise pour offrir à Pelissier la transformation de la gagne (14-13, 76e). Mais le buteur, pas verni, ne trouve pas la cible. Les derniers espoirs de qualification de Millas viennent de s'envoler... Millas a buté sur la défense de l'Avenir Bleu et Blanc et voit sa saison se finir prématurément.

05.05.2013

Millas ne pense qu'à ça

millas, US Millas, fred munoz, sébastien lopez, avenir bleu et blanc, championnat de france, billes, naranjo, amrani, guenoun, pech, pelissier, munoz, loeillet, romarin, rodriguez, snaoui, olive, samoura, vico, pinell, rodriguez, suro, romarin, rognon, torres, roig, maincent, mary, berdaguerMillas affronte l'Avenir Bleu et Blanc (Hérault) cet après-midi (15 h) à Port-la-Nouvelle.La défaite concédée en finale du championnat Pays Catalan face à la Côte Vermeille (18-3 le 21 avril) a vite été digérée par les Millassois. C'est en tout cas ce qu'affirme Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On est vite passé à autre chose, lance celui qui évoluera à la mêlée cet après-midi. Notre vraie finale, c'était le barrage contre le Foyer (31-15). Contre la Côte, on savait que même si on perdait, la saison ne s'arrêterait pas là". Elle se poursuit dès cet après-midi avec un barrage face à l'Avenir Bleu et Blanc, club héraultais battu en demi-finale du championnat du Languedoc après avoir pourtant fini en tête de sa poule. A priori un gros morceau donc. "On verra, tempère l'ancien joueur de l'Entente de la Têt. Seb (Lopez) a pris quelques renseignements et c'est une équipe jeune et joueuse, comme nous. Il faudra essayer d'être patient et de se canaliser, mais je ne veux pas qu'on joue en fonction d'eux. Je tiens à ce qu'on se concentre sur nous-même et sur ce qu'on a à faire". Le message est clair. D'autant que les Millassois abordent le championnat de France avec ambition. "Le premier tour est toujours difficile", souligne Munoz, privé d'André et Campa aujourd'hui. "Mais après, tout est possible. Une dynamique se crée et tout le monde peut battre tout le monde. Alors comme tout au long de la saison, on prendra nos matches les uns après les autres en essayant de faire du mieux possible. Mais il faudra être exigeant, aussi. On a validé notre place en championnat de France comme les autres, on peut faire notre petit bonhomme de chemin". Les supporters de l'USM n'attendent que ça. L'équipe de Millas : Billes - Naranjo, Amrani, Guenoun, Pech - Pelissier, Munoz - Loeillet ou Romarin, Rodriguez (cap.), Snaoui - Olive, Samoura - Vico, Pinell ou Rodriguez, Suro. Remplaçants : Romarin ou Pinell, Rognon, Torres, Roig, Maincent, Mary, Berdaguer. Contre la Côte Vermeille, en finale du championnat du Pays Catalan Honneur (perdue 18-3), 17 des 22 Millassois sur la feuille de match étaient formés au club.

20.03.2013

Millas touche au but

millas,usm,munoz,barrages honneurL'USM saura dimanche si elle disputera les barrages Honneur. Les hommes de Munoz sont en ballotage favorable.

21.11.2012

L'US Millas crée l'exploit contre la Côte Vermeille

millas, us millas, lopez, munoz, côte vermeilleDimanche, à Roquefort, les hommes du duo Lopez-Munoz ont fait chuter les favoris au titre de champion Honneur

16.04.2012

Le Boulou rejoint la SCR en finale

millas, le boulou, olivier toure, la salanque, ostalrich, coll, onofri, paul ribes, munoz, florent roigtAmrani (Millas) n'échappera pas à Nègre (Le Boulou).  © G.M.

On comprend mieux pourquoi Olivier Toure a accueilli avec autant d'enthousiasme le retour de blessure de David Coll. Le 3/4 centre, dans tous les bons coups et auteur des deux essais de son équipe contre Millas (17e, 46e), a grandement pesé dans l'issue du barrage Honneur, hier.

Mais si Le Boulou a gagné le droit d'affronter la Salanque Côte Radieuse en finale Honneur ce dimanche, il le doit surtout à une prestation collective d'envergure. C'est suite à une belle combinaison de ses 3/4 et un service dans le tempo d'Ostalrich que Coll concrétise la domination de son équipe en première mi-temps (17e). Avant que le pack boulounenc n'enfonce son homologue millassois sur dix mètres pour sortir le ballon jusqu'à Onofri. L'ailier du Boulou fixe la défense "rouge et noire" avant de servir Coll à la conclusion (46e, 12-0).

millas,le boulou,olivier toure,la salanque,ostalrich,coll,onofri,paul ribes,munoz,florent roigtUn deuxième essai qui a permis au Boulou de gagner en sérénité face à une formation millassoise qui a copieusement dominé la deuxième mi-temps, avec l'appui du vent, mais en manque cruel de réalisme. Lorsque Paul Ribes réduit la marque peu avant l'heure de jeu, le demi d'ouverture score enfin sur sa... sixième tentative (1/7 au total) de l'après-midi (12-3), alors que Munoz a laissé échapper le cuir dans l'enbut au moment de conclure (63e).

Le vent, violent et qui a soufflé par rafales, n'a pas aidé les buteurs non plus. Florent Roigt a également connu un déchet plus important que d'habitude dans ses tentatives. Mais hier, Le Boulou pouvait compter sur un David Coll en grande forme pour le guider vers la finale Honneur et le championnat de France.

21.11.2011

Millas domine la SCR

millas,usm,rugby,billes,allegre,rojas,roig,munozOlivier Allègre et Millas ont contré la Salanque CR.  © Photos G.M.

Après une mi-temps à patauger dans la gadoue, marquée par un festival de maladresses excusables vues les conditions de jeu (boue, ballon glissant, appuis incertains), et durant laquelle seule une pénalité de Paul Ribes (24e) est venue garnir le tableau d'affichage (3-0), Millassois et Salanquais ont commencé à proposer du jeu après la pause.

Billes dans les bons coups

Ce sont surtout les locaux qui se sont mis en évidence. Après une relance de Billes, le ballon parvient à Paul Ribes qui fixe la défense salanquaise pour servir Roig, lancé plein champ... mais le centre glisse au moment de marquer et commet un en avant. Ce n'est que partie remise pour l'USM puisque quelques minutes plus tard Munoz, après avoir percé le rideau défensif visiteur, sert Billes, dans tous les bons coups, l'arrière trouve Rojas pour le seul essai du match (8-0, 56e). Et la Salanque CR dans tout ça ? Imprécis, comme leurs hôtes, en première mi-temps, les hommes du trio Pérez-Porcu-Hernandez sont privés de ballons par leur propre indiscipline. Surtout, les Salanquais ont eu un mal fou à s'adapter aux conditions de jeu et n'ont pas assez occupé le terrain adverse. Ainsi, les fautes commises par les Millassois ne donnaient que des pénaltouches stériles pour les coéquipiers de Laurent Elie, alors que leurs hôtes, plus présents dans le camp adverse, faisaient gonfler la marque par Ribes (61e, 69e, 14-0), pourtant moins précis que d'habitude, hier.

Millas inflige à la Salanque Côte Radieuse sa première défaite en championnat de la saison (14-0), et confirme qu'il faudra être costaud pour aller chercher une victoire à Roquefort cette saison.

millas, USM, rugby, billes, allegre, rojas, roig, munozLes deux équipes ont tenté de mettre la balle au chaud pour progresser sur un terrain boueux.