10.08.2009

Quatre jours et quatre nuits de folie

La foule a été au rendez-vous de cette nouvelle édition de la feria. Pendant quatre jours et quatre nuits, les animations se sont succédé à un rythme effréné, faisant la part belle aux traditions sang et or. Avec en prime, cette année, la présence de l'incontournable "planxot"...

bodegalatine.jpgTraditions

flamenco3.jpgLes couleurs sang et or s'affichent sur tous les murs de la ville pendant la feria. Mais pas seulement. Ces quatre jours de fête sont l'occasion de renouer avec les traditions : depuis la tronada monstre avec "Aire nou de Bao" qui a ouvert les festivités jeudi, en passant par la trobada castellera, samedi, la messe en catalan en l'église Sainte-Eulalie avec la participation de Jordi Barre et le Fanal de Sant Vicens, la danse des "Gegants", la prestation des groupes folkloriques et le correfoc, dimanche, ces quatre jours rendent compte de la diversité et de la richesse de la culture festive catalane.

7missferia.jpgMiss feria

Comment choisir la plus belle dans ce parterre de jolies fleurs,  les unes plus belles que les autres ? L’élection de Miss féria est toujours un casse-tête, elle n’a pu avoir lieu au vu du nombre infini de candidates qui le méritaient. Libre à chacun de faire son choix,

flamenco2.jpgFlamenco

Le "cante jondo", chant primitif traditionnel andalou s'est transformé au fil du temps. Les "palmas" claquements de main, l'accompagnement à la guitare et la danse sont aujourd'hui partie prenante du flamenco. Cet art issu de la culture gitane et andalouse a trouvé son public à Millas, merveilleusement servi par le groupe Kanélé. Spectateurs d'ici et d'ailleurs, tous ont ressenti et apprécié cette soirée d'émotion intense. Un spectacle simple, enivrant, tellement vrai, un moment fort de la feria.

abrivado1.jpgAbrivado

C’est une tradition qui est devenue un spectacle. Ce jeu taurin alliant amour des chevaux et passion des taureaux. Une course folle dans les rues de Millas, le samedi et le dimanche de la feria permet aux plus braves des aficionados  ("attrapaïres") d'endiguer la course du ou des toros, encadrés de main de maître par la manade Gire qui perpétue cette tradition équestre.

pompier-brennus.jpgSapeurs-pompiers

Les anges gardiens de la feria n'ont pas relâché leur attention pendant ces quatres jours de folie. Du petit au gros bobo, ils ont assuré une présence et une efficacité de tous les instants. Mais ils n'ont pas hésité à s'offrir une petite récréation pour poser avec le bouclier de Brennus -"le planxot" - à la font del rei avant de reprendre du service. Un grand merci à tous ces hommes et femmes qui oeuvrent dans l'ombre pour la bonne marche de la fête.

planxot-bien-entoure.jpgLe "planxot" en décapotable

Trônant sur le siège arrière d'une décapotable aux couleurs catalanes, entouré de ses pom pom girls, le "planxot" tant mérité à fait une courte apparition à la feria aux alentours de midi. La foule nombreuse a pu contempler ce trophée convoité. Il paraît même que certaines Clermontoises l'ont touché pour conjurer le mauvais sort.maisondecoreeferia.jpg