22.04.2013

La Côte Vermeille submergée de bonheur

millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalanLes dernières secondes de la rencontre s'égrènent et son issue ne fait guère plus de doute depuis de longues minutes. La Côte Vermeille tient solidement le planxot Honneur et ne le lâchera plus. Henri Mascardo, coentraîneur de la formation maritime avec Jean-Pascal Pellicer, Frédéric Cermeno et Alex Bonnin, tombe dans les bras de Robert Geffroy, président du club. L'émotion est loin d'être feinte sur le banc de la Côte et le coup de sifflet final résonne comme une délivrance au terme d'un match peu emballant. Au bout de dix mois sous pression à balader sur les terrains du championnat son costume de grand favori, la Côte a atteint son objectif en venant à bout de Millas (18-3) : elle est championne du Pays Catalan Honneur et remonte en Fédérale 3 un an après l'avoir quittée. "C'est la récompense de beaucoup de travail", lance le deuxième ligne maritime Hervé Ollier, submergé par l'émotion à l'issue de la rencontre. "A la Côte, on n'était pas habitué à être favori, ce n'est pas évident. Il y a de la satisfaction, de l'émotion, du plaisir. Je pense à un mec comme Sébastien Uteza, qui a arrêté cette année et qui est venu nous voir... En tout cas, Millas a une belle équipe, très courageuse. Ils peuvent monter aussi". C'est que l'USM a donné du fil à retordre à la Côte, hier. Plus que le score ne l'indique. Et l'issue du match aurait pu être différente si Guenoun s'était vu accorder un essai dès la septième minute, finalement refusé pour un en-avant contesté. A ce moment-là, les "rouge et noir" mènent 3-0 suite à une pénalité de Pelissier (2e) et tiennent la dragée haute à la Côte. Les Maritimes, trop sanctionnés, impatients et approximatifs, peinent à se montrer dangereux. Jusqu'à ce que Lionel Teixido entre en scène. Aligné au centre, l'ancien boulounenc déchire le rideau défensif millassois et sert Bey qui n'a plus qu'à aplatir (3-5, 37e). En tête à la pause (3-8), les coéquipiers d'un excellent Jackson Etenne font la différence en un quart d'heure après les citrons. Deux grosses séquences de conservation de balle aboutissent à des essais de Trousseu (44e) et Ollier (54e). Le break est fait (3-18). Le piège se referme sur Millas malgré une percée de Guenoun (69e) et un trois contre un gâché par Berger (75e). La Côte Vermeille le voulait trop. La Côte Vermeille tient son planxot. Les Maritimes ont reçu leur bouclier des mains du président du comité Pays Catalan, Jean Dunyach.millas,us millas,la côte vermeille,jean pascal pellicer,frederic cermeno,alex bonnin,robert geffroy,hervé ollier,guenoun,pelissier,lionel teixido,bey,jackson etenne,trousseu,ollier,berger,jean dunyach,comité pays catalan

25.03.2013

La Côte trop forte pour Millas

Les Millassois sont en barrages malgré leur défaite à la Côte hier (26-13)

millas, Côte vermeille, US Millas, Naurea, Ollier, Billes Naranjo, Pelissier, LopezLopez et Millas n'ont pas pu stopper la Côte.

Le  score se passe de commentaires pour les Maritimes : 26 points marqués, 4 essais et beaucoup d'intentions. En face, 13 pointés pour Millas, ce qui est sévère pour sa dernière sortie à l’extérieur, mais l'addition aurait pu être encore plus corsée. Les Maritimes ont dominé de la tête et des épaules ce match. Les visiteurs, soumis à une pression défensive énorme par les locaux, se mettent souvent à la faute et la première alerte était donnée par la ligne d'attaque maritime qui emmène Naurea à l’essai. Ce coup de semonce devait être prémonitoire pour Millas puisqu'après sept minutes, la même tactique faisait encore mouche (12-3) pour Ollier. Malgré la sortie de Naurea à la 33° (carton rouge), en place et bien installé dans le camp visiteur, la Côte concrétisait une bonne occupation du terrain et une nette domination territoriale. Les Maritimes font parler la poudre, avec une relance d'un ailier à l'autre pour permettre à Hatem de marquer avant la pause (19 – 3).

A la reprise, Trafalgar continue pour les visiteurs à la recherche du bonus. Et malgré les petits pépins, la Côte tient bon le cap en inscrivant par Hatem son dernier essai (26-6). Se laissant aller à la satisfaction du travail accompli, les maritimes baissent la garde. Attaques et contre-attaques se succèdent. C'est animé mais brouillon. Millas en profite pour tenter le tout pour le tout afin de décrocher son précieux sésame, le cuir distillé de main de maître par Billes, atterrit dans les mains de Naranjo sur l’aile, perçant la défense adverse pour aplatir dans l’en-but, transformé par Pelissier (26-13).