16.04.2009

Pour la défense de la "Cultura del foc"

GMT_3048.jpgEn organisant une expo et une "trobada", l'association "Aire Nou de Bao" monte au créneau pour défendre les "Correfoc" menacés d'interdiction.

Les photos exposées dans le hall du rez-de-chaussée de la mairie représentent le "feu qui court", une des animations les plus étincelantes de la culture et tradition catalane, où les "colles de diables", les groupes déguisés en diables, passent en courant avec leurs feux d'artifices sur une pique et en dansant autour des gens aux rythmes des groupes de percussions qui les accompagnent. Se perpétuant, de génération en génération, réunissant la foule et les "démons" dans une même frénésie endiablée.

Cette vitrine prend une tournure revendicatrice. L'exposition pour la défense d'une culture, d'une identité, d'un peuple pourrait être mise à mal en 2010 par une directive européenne condamnant les "correfocs" aussi l'association Aire Nou de Bao organisera samedi une trobada regroupant plus de 600 demonis afin de sensibiliser la population et les politiques à une possible disparition, poc à poc, d'une identité catalane.

Damienne Beffara
, maire de Millas et son conseil municipal voteront une motion de soutien, rejoignant ainsi d'autres communes du département et le conseil général pour la sauvegarde de la culture et tradition catalane.
Exposition visible de 10 h à 12 h et de 15 h à 17 h à la mairie jusqu'à la fin du mois