19.02.2013

L'enduro de Millas annulé, les organisateurs s'insurgent

millas,enduro,jean-louis guillem,oncfs,veto,préfecture,moto club catalanLa préfecture des P.-O. a refusé l'organisation du 1er Enduro Moto Millassois, prévu dimanche. 150 pilotes étaient attendus.

09.03.2012

En raison de la sécheresse et du vent, la préfecture interdit tout feu pour une durée de 15 jours

Une interdiction pour prévenir les risques d'incendies.

Une interdiction pour prévenir les risques d'incendies.  © Archives Philippe Leblanc

Dans un communiqué de presse diffusé hier, la préfecture des Pyrénées-Orientales indique qu'elle interdit, à compter du 8 mars, tout feu pour une durée de 15 jours. Cette décision vise notamment les écobuages risquant d'être non maîtrisés en raison du fort vent annoncé ces prochains jours sur le département.

La préfecture explique que "les conditions climatiques actuelles (dessèchement prolongé de la végétation) conjuguées, certains jours, à un régime de vent modéré à fort sont de nature à favoriser l'éclosion et la propagation d'incendies. Dans ce contexte et compte tenu du risque exceptionnel d'incendie observé dans le département, l'allumage de tous feux est interdit sur l'ensemble des communes des Pyrénées-Orientales, à compter du 8 mars et ce durant une période de 15 jours, éventuellement renouvelée en fonction de l'évolution des conditions météorologiques."

Les services de l'Etat rappellent également que "toute personne qui ne respecterait pas cette mesure d'interdiction est passible des sanctions prévues à l'article R.322-5 du code forestier (contravention de 4ème classe). Le fait de provoquer un incendie constitue un délit et expose le contrevenant à une peine d'emprisonnement de six mois et à une amende de 3 750 euros ou l'une de ces deux peines seulement (article L.322-9 du code forestier). Ces pénalités peuvent être doublées à l'encontre de ceux qui, sachant qu'ils viennent de causer un incendie, ne sont pas intervenus aussitôt pour arrêter le sinistre et, si leur action était insuffisante, n'ont pas immédiatement donné l'alerte."