01.04.2013

Le bien nommé Truitathlon est relancé

millas, truitathlon, rené dibal, préfet, jean bonnet, fédération de la pêcheJean Bonnet et son fils se souviendront de leur sortie.(Photo par © D.R)

La prise d'un poisson hybride inquiète autant qu'elle intéresse la Fédé qui y voit un bel outil de promotion.

"Il a tiré fort, ce cochon !". Et il s'y connaît en la matière Jean Bonnet, fier comme au jour de sa première prise. Pourtant, ce pêcheur émérite qui arpente depuis plus d'un demi-siècle les berges de la Têt en a ramené des poissons, des pleines bourriches ! Mais un tel spécimen, jamais ! "Il était coriace et j'ai pensé à un carnassier, peut-être un black bass...".

Après 51 minutes de lutte acharnée, la surprise ne fut que plus grande pour Jeannot. Œil vif, écaille luisante, la bestiole sortie de l'eau à l'épuisette n'avait rien de bien impressionnante. Sauf à y regarder de plus près. Car ce sont bien des oreilles agressives que ce poisson arborait. Et quand la ligne a cédé, c'est le groin enfoui dans la terre que la bestiole a été rattrapée. "On aurait dit qu'il voulait creuser un trou ! Comme s'il cherchait une truffe...".

Une anomalie génétique qui, l'émotion passée, surprend à peine Jean Bonnet : "On a bien trouvé du cochon à la place de la viande de cheval dans des lasagnes au bœuf, alors ça, pourquoi pas ? Vous savez, tout est possible. Avec ces inondations, il aura suffi que du maïs transgénique se soit retrouvé dans le fleuve et voilà le résultat..."

Alerté, le préfet René Dibal a aussitôt dépêché les autorités sanitaires pour effectuer une batterie de tests. Trop tard. Il n'en restait pas une arête. "Pardi, on l'avait mangé. Juste grillé pour faire ressortir le fumet. Un régal !". Le mystère reste donc entier et la Fédération de pêche, après une ouverture de saison perturbée par les inondations, entend bien se servir du 'monstre de la Têt' pour promouvoir la discipline : "Après l'ouverture de la pêche à la truite, l'attractivité de la pêche se prolonge sur la Têt, se réjouit René Patau. En fait le débit soutenu actuel du fleuve permet de diversifier l'offre de pêche, une aubaine pour ce pêcheur en barque".

Un président qui s'attend à voir les cartes de pêche (*) se multiplier comme des petits pains et songe plus que jamais à relancer le Truitathlon, une compétition qui n'a jamais aussi bien porté son nom. Carpe Diem !

(*) Inscriptions sur internet : cartedepêche.fr Mi-truite, mi-truie.

18.03.2012

De nouveaux locaux pour les gendarmes

millas, nouveaux locaux, gendarmes, gendarmerie, préfet, rené Bidal, maire, Damienne Beffara, Christian Bourquin, sénateur, président région, Ségolène neuville, office 66, robert olive, président, roussillon conflentCi-dessus à droite : le préfet René Bidal accueilli par le maire Damienne Beffara avant le traditionnel coupage de ruban en compagnie de Christian Bourquin, de Ségolène Neuville présidente de l'Office 66 et conseillère générale, ainsi que de Robert Olive le président de la communauté de communes "Roussillon Conflent".millas, nouveaux locaux, gendarmes, gendarmerie, préfet, rené Bidal, maire, Damienne Beffara, Christian Bourquin, sénateur, président région, Ségolène neuville, office 66, robert olive, président, roussillon conflent

De l'avis général, ce n'est pas tous les jours que l'on inaugure une gendarmerie. Dans la commune, en un siècle et demi, ce sont tout de même trois casernes qui ont vu le jour, les précédentes ayant été construites en 1870 et en 1971.

Dessinée par les architectes Jean-Luc Flamand et Yannick Alba, située au Camp de las Canals, entre un centre médical et le siège de la Fédération de pêche, la nouvelle gendarmerie se fond dans le paysage d'un lotissement. Cet équipement est aussi et surtout le résultat de nombreux efforts financiers consentis par la communauté de commune ayant cédé le terrain (valeur 140 000 euros) et le conseil général (CG) avec une "aide à la pierre" de 200 000 euros. L'Office public départemental HLM est le maître d'oeuvre de cette réalisation ayant coûté 2 400 000 euros. L'Etat est locataire de l'ensemble (loyer annuel de 118 000 euros) comprenant dix logements de fonctions en plus des locaux techniques et administratifs. "L'installation des familles est extrêmement importante pour l'engagement des hommes", précisait le préfet René Bidal lors de son discours.

Hommage aux fonctionnaires

millas,nouveaux locaux,gendarmes,gendarmerie,préfet,rené bidal,maire,damienne beffara,christian bourquin,sénateur,président région,ségolène neuville,office 66,robert olive,président,roussillon conflentChristian Bourquin, aujourd'hui président de la région, ne manquait de rappeler son rôle de président du CG à la naissance du projet, ni les faiblesses de l'Etat quant au financement de ses équipements. Et c'est aux élus de son cher canton puis aux militaires qu'il rendait particulièrement hommage : "Cette inauguration est aussi une reconnaissance de votre dévouement. Vous êtes des éléments de paix et de sécurité". Puis il prenait du champ : "Notre République devra un jour résoudre ce dilemme entre police et gendarmerie…".

Voici donc la douzaine de gendarmes affectés au village dignement logés. Ils interviennent sur le territoire de huit communes et auprès de 12 000 habitants.millas,nouveaux locaux,gendarmes,gendarmerie,préfet,rené bidal,maire,damienne beffara,christian bourquin,sénateur,président région,ségolène neuville,office 66,robert olive,président,roussillon conflent