13.07.2012

Projet de parc éolien à Força Réal : "Un massacre pour le Roussillon"

millas, projet, élolienne, montner, corneilla, estagel, marc madine, jean mons, raymond mitjavila, força réalLes éoliennes sont prévues tout autour de Força Réal.  © Photos Ph. Rouah

Un projet industriel qui va "donner une vision apocalyptique du département", pour Marc Madine, président de l'association Fracas (Força Réal association pour la conservation et l'aménagement du site). "Un massacre du Roussillon", selon Jean Mons, vigneron et vice-président de l'association ou encore, "la condamnation d'un secteur" pour Raymond Mitjavila, entrepreneur catalan qui a rejoint les opposants à l'implantation de 35 éoliennes autour de la célèbre montagne de Força Réal (lire ci-contre). Des opposants qui ne poursuivent qu'un seul but : informer la population de l'impact visuel de ce fameux projet. Pour faire entendre leur voix, ils avaient l'intention de s'inviter, hier soir, à la réunion publique organisée à Baho au sujet du tracé de la LGV qu'ils soupçonnent d'être étroitement lié au projet éolien.

Six engins doivent sortir de terre sur la commune de Calce, six à Baixas, quatre à Villeneuve-la-Rivière et dix-neuf à Pézilla. Le préfet a délivré les permis de construire fin mars et EDF Energies nouvelles, porteur du projet, annonce "que la construction ne commencera pas dans l'immédiat", les appels d'offres n'étant pas terminés.

Des éoliennes deux fois plus hautes que la THT 

Six engins du même type pourraient encore être implantés à Montner, huit autres à Corneilla et sept à Estagel. Dans le cas où ces projets se concrétiseraient, le site de Força Réal serait alors complètement cerné. Si, désormais, les antennes relais du sommet font partie du paysage, les riverains déplorent l'arrivée des éoliennes qui seront implantées à proximité immédiate de la ligne THT et dégraderont la vue. D'une hauteur de 125 m, les futures éoliennes s'élèveront deux fois plus haut que les actuels pylônes. "Alors que tout le département s'est battu pour que la THT soit enterrée entre Baixas et l'Espagne, ici personne ne bouge", regrettent Marc Madine et Jean Mons.

Les forces vives aux abonnés absents

Vigneron, ce dernier a vu débarquer chez lui et "à la cave", les porteurs du projet éolien au milieu des années 2000. "Ils nous ont expliqué qu'ils pouvaient nous louer des terrains pour l'implantation des éoliennes", raconte-t-il. Des loyers qui, selon nos informations, tournent en moyenne autour de 6 000 euros par an et dans le contexte de crise actuel peuvent séduire certains agriculteurs. "Nous avons entendu parler de ce projet pour la première fois fin 2008 à l'occasion d'une réunion publique à Ille-sur-Têt", reprend Marc Madine.

Depuis l'association s'est montée et compte aujourd'hui 150 adhérents. Elle multiplie les appels à la mobilisation, mais regrette le peu d'engagement des forces vives du département. "Les politiques comme les institutionnels sont aux abonnés absents", déplorent les deux hommes qui, désormais peuvent tout de même compter sur le soutien de Raymond Mitjavila et rêvent d'une mobilisation à la hauteur de celle qui s'était constituée contre la THT. Estelle Devicmillas, projet, élolienne, montner, corneilla, estagel, marc madine, jean mons, raymond mitjavila, força réal

12.04.2011

Noguera : « Un projet sur 3 ans »

millas, rugby, usm, projet, noguera alphonseL'USM peut être frustrée : la formation coachée par Marc Juan et Marc Adroguer a réalisé une saison tout à fait honorable pour un promu mais doit retourner en Honneur un an après l'avoir quitté. Club formateur par excellence, Millas va tenter de remonter immédiatement en s'appuyant sur des joueurs formés au club. Alphonse Noguera, vice-président millassois, croit en l'avenir de l'USM.
 
Quel sentiment prédomine à Millas alors que la saison se termine par une relégation ?
Il y a de la fierté, de la satisfaction. On relativise beaucoup sur la descente parce qu'on n'a perdu que contre des équipes qui descendaient de Fédérale 2 ou presque, on a réussi un parcours honorable.

On imagine aussi qu'il y a de la déception...

Oui, bien sûr, mais humainement, ça va être intéressant. Les joueurs n'ont pas changé depuis trois ans, ils ont haussé leur niveau de jeu en troisième division. Seront-ils capables de le faire en Honneur ? Ça va être intéressant avec la Salanque et la Têt.
 
Marc Juan et Marc Adroguer seront-ils toujours à la tête de l'équipe l'an prochain ?
Marc Juan a émis le souhait de lever le pied et de prendre du recul. Marc Adroguer devrait continuer avec quelqu'un à ses côtés pour un nouveau projet sur 3 ans.
 
Quid du budget de l'USM ?
Il va redescendre au même niveau qu'il y a 2 ans, le budget des déplacements en moins.

28.07.2008

Aménagement de la RD612 entre Millas et Thuir


L'aménagement de la RD612 entre MILLAS et THUIR s'inscrit dans le projet global de la grande périmétrale de Perpignan qui relie Estagel, Millas, Thuir et Saint-Cyprien.
Le Conseil Général a inscrit cet aménagement dans son programme routier en vue d'une réalisation en 2010 et 2011. Les premières réunions de concertation avec la population se sont tenues le 16 Juillet dernier à Thuir et le lendemain à Millas.
Le projet présenté consiste à aménager cet axe routier de 7,7 kilomètres en élargissant la route actuelle ou en construisant une nouvelle route à côté de l'ancienne, selon les sections. Les trois principaux carrefours seront transformés en giratoires. Il est prévu tout au long de l'itinéraire une voie latérale réservée à la circulation locale et agricole ainsi qu'aux modes doux de déplacement (marche, vélo, roller). Globalement, ce projet permet de conserver les deux tiers des 600 platanes présents en bordure de la route et d'en planter 400 nouveaux.
Le coût de cette opération, entièrement financée par le Conseil Général, est évalué à 11 millions d'euros, acquisitions foncières comprises.
La population a manifesté son intérêt pour cet aménagement qui va permettre de sécuriser cette route et a fait part de ses observations aux services routiers du Conseil Général. Étaient présents  M. Jean-Luc Saly, chef de l'agence routière de Thuir, M. Michel Pannabière, directeur adjoint, M. Jacques Martin, Directeur des Routes, René Olive, Maire de Thuir, Damienne Beffara, Maire de Millas, Christian Bourquin, Président du Conseil Général et Gérard Falcou, Chef du Bureau d'Études.