12.04.2011

Le temps des regrets

Fin de l'aventure en Fédérale 3 pour la Salanque Côte Radieuse, l'Entente de la Têt et l'US Millas. Le coup est rude pour ces trois clubs. Surtout pour les deux premiers cités qui, en début de saison, ne pensaient pas lutter pour le maintien mais plutôt pour la qualification. Finalement, la réforme fédérale a fait que tout le monde s'est retrouvé à batailler pour sauver sa peau dans un championnat élitiste. Même la Côte Vermeille, valeur sûre à ce niveau, qualifiée ces trois dernières saisons et huitième de finaliste du championnat de France il y a deux ans de ça, n'est pas certaine d'être de la partie en septembre. Mais la Côte a toujours pour elle l'espoir.

Les derniers de la Salanque Côte Radieuse se sont probablement envolés dimanche à Beaumont-de-Lomagne dans un match que la Salanque a perdu lors des 20 premières minutes. Comme le reflet d'une saison où les hommes de Laurent Hernandez et Dominique Drevet ont connu un retard à l'allumage fatal malgré un sprint final de grande qualité. Malheureusement, cette issue fatale pourrait sonner le glas d'une entente vieille de deux ans à peine.

L'Entente de la Têt, elle, n'a pas eu le temps d'espérer. Le fameux mariage en début de saison aurait coûté un brin de fraîcheur et une défaite d'entrée, face à Lectoure (21-23), à la Têt. Quoi qu'il en soit, les hommes du duo Fontaine-Fontana, abandonnés en cours de route par quelques-uns des leurs, ne se sont jamais vraiment relevés de leur début de saison loupé.

L'US Millas, pour sa part, a surtout manqué de chance. L'équipe des deux Marc a choisi la mauvaise saison pour monter. Jeune, inexpérimentée, l'USM s'est appuyée sur un état d'esprit exemplaire qui lui a permis de ne perdre chez elle que face aux 5 premiers de la poule, et en prenant à chaque fois le bonus défensif.

Différentes causes mêmes effets, ces trois formations quittent la Fédérale 3 avec un goût amer dans la bouche, celui des regrets.