15.02.2012

Pêche : réunion et concours

millas, pêche, robert munier, ringo markovic, joël goussard, annick spinec, anibal lopez-liborio, lâcherL'amicale prépare déjà la prochaine saison.

Lors de l'assemblée générale du Club de pêche, le nouveau bureau se compose comme suit : président Robert Munier, vice-président Ringo Markovic, trésorier Joël Goussard, trésorière adjointe Annick Spinec, secrétaire Anibal Lopez-Liborio. Pendant l'année 2012, l'amicale procédera deux fois par mois à un lâcher aux lacs prévu jusqu'à fin juin, début septembre. L'amicale reprendra toutes les semaines jusqu'à Noël. Le projet de la Maison de la pêche est en bonne voie et devrait voir la première pierre cette année. Pour finir l'amicale a décidé de reporter au samedi 3 mars, le précédent concours du 18 février annulé pour cause de gel.

11.02.2011

La surveillance de la pêche s'organise

millas,pêche,surveillance,gardes pêches,particuliers pyrénées orientales,assemblée générale,rené patau,albert pares,robert munier,michel comas,antoire ramos,agpppo,fédération départementale de pêche,pyrénées orientales Les gardes pêche renseignent et informent sur la règlementation.

Après sa création en Juin 2009, l’Association des Gardes Pêche Particuliers des Pyrénées Orientales (AGPPPO), a tenu sa première Assemblée Générale, le Samedi 5 Février 2011 à Millas. C’est en présence de Messieurs René Patau et Albert Pares, Président et Secrétaire Général de la Fédération départementale de pêche, que Robert Munier, Président de l’AGPPPO, a ouvert les débats devant plus de 40 participants.

Tour à tour Michel Comas ,Secrétaire de l’AGPPPO et Antoine Ramos,Trésorier de l’AGPPPO ont rappelé la volonté des responsables de jouer un rôle efficace et tracé les missions dévolues aux gardes pêche. "L’esprit qui doit guider les gardes dans leurs missions c’est avant tout de conseiller, renseigner et informer les pêcheurs, ont-ils souligné.  Nous rappelons à ceux tentés d’ignorer la réglementation qui s’applique, qu’ils sont compétents pour dresser procès verbal. Le réseau de surveillance mis en place doit permettre de couvrir l’ensemble du département et permettre aux responsables associatifs de respecter leurs statuts". La structure de ce réseau repose sur 4 gardes salariés de la Fédération départementale de pêche, 8 gardes pêche particuliers bénéficiant d’un agrément départemental, 18 gardes pêche particuliers ayant un agrément de secteur et 40 gardes pêche particuliers intervenant librement sur le territoire dévolu à leur association de pêche. Actuellement 45 gardes pêche particuliers ont été dotés d’une tenue par la Fédération départementale de pêche et mise en place au niveau national.