28.10.2013

A la sauce catalane

Les « sang et or » obtiennent une victoire précieuse dans la lutte pour la qualification.

millas, challenge comité, pays catalan, billes, pech, snaoui, romarin, maincent, pelissierSnaoui et Romarin partent à l'attaque.

Le vestiaire catalan est une véritable ruche, chacun savoure cette belle victoire face au Béarn venu en Roussillon faire un résultat.

Ce succès bonifié permet aux coéquipiers du capitaine romarin d’occuper une flatteuse première place avant d’aller défier l’Armagnac Bigorre fin novembre. Les « sang et or » l’ont emporté mais les hommes du trio Champagnac-Aniel-Deprade ont eu très peur et ont même frisé la correctionnelle. Dans un premier acte à l’avantage des Béarnais dominateurs en touche et supérieurs en mêlée, les Catalans ont accumulé les fautes donnant l’occasion à Miro, d’une précision chirurgicale, de trouver la mire à trois reprises.

Entre-temps, Sanchez trompait l’arrière béarnais et donnait l’occasion à Madami d’aller aplatir au milieu des poteaux. Juste avant le repos Pecarrere réussissait un drop fortement contesté qui permettait aux « jaune et bleu » de mener à la marque, 12-10.

La victoire et le bonus

En deuxième période, la course-poursuite continue Sanchez et Miro se rendent la politesse. Lors des vingt dernières minutes, les Catalans trouvent des forces. Dans presque tous les secteurs de jeu ils rivalisent avec leurs adversaires et se montrent surtout beaucoup plus réalistes. Le tandem Millassois Pelissier-Billes se charge de scorer et de corser l’addition. A cela s’ajoute la réussite des buteurs qui ont apporté un capital point non négligeable dans un duel particulièrement équilibré. L’essai béarnais pendant le temps additionnel est anecdotique. Le Pays Catalan s’offre une victoire méritée et un bonus offensif qui fait énormément de bien. Jean-Louis Pallure.millas, challenge comité, pays catalan, billes, pech, snaoui, romarin, maincent, pelissier

Pays catalan : Billes, Pech, Madami, Grenet, Roure, Sanchez, Paloffis, Leclerc, Snaoui, Bouquin, Romarin, Burcet, Bili, Gracia, Aroun, Mira, Auté, Rosarde, Maincent, Bey, Torres, Pelissier

05.05.2013

Millas ne pense qu'à ça

millas, US Millas, fred munoz, sébastien lopez, avenir bleu et blanc, championnat de france, billes, naranjo, amrani, guenoun, pech, pelissier, munoz, loeillet, romarin, rodriguez, snaoui, olive, samoura, vico, pinell, rodriguez, suro, romarin, rognon, torres, roig, maincent, mary, berdaguerMillas affronte l'Avenir Bleu et Blanc (Hérault) cet après-midi (15 h) à Port-la-Nouvelle.La défaite concédée en finale du championnat Pays Catalan face à la Côte Vermeille (18-3 le 21 avril) a vite été digérée par les Millassois. C'est en tout cas ce qu'affirme Fred Munoz, coentraîneur de l'USM avec Sébastien Lopez. "On est vite passé à autre chose, lance celui qui évoluera à la mêlée cet après-midi. Notre vraie finale, c'était le barrage contre le Foyer (31-15). Contre la Côte, on savait que même si on perdait, la saison ne s'arrêterait pas là". Elle se poursuit dès cet après-midi avec un barrage face à l'Avenir Bleu et Blanc, club héraultais battu en demi-finale du championnat du Languedoc après avoir pourtant fini en tête de sa poule. A priori un gros morceau donc. "On verra, tempère l'ancien joueur de l'Entente de la Têt. Seb (Lopez) a pris quelques renseignements et c'est une équipe jeune et joueuse, comme nous. Il faudra essayer d'être patient et de se canaliser, mais je ne veux pas qu'on joue en fonction d'eux. Je tiens à ce qu'on se concentre sur nous-même et sur ce qu'on a à faire". Le message est clair. D'autant que les Millassois abordent le championnat de France avec ambition. "Le premier tour est toujours difficile", souligne Munoz, privé d'André et Campa aujourd'hui. "Mais après, tout est possible. Une dynamique se crée et tout le monde peut battre tout le monde. Alors comme tout au long de la saison, on prendra nos matches les uns après les autres en essayant de faire du mieux possible. Mais il faudra être exigeant, aussi. On a validé notre place en championnat de France comme les autres, on peut faire notre petit bonhomme de chemin". Les supporters de l'USM n'attendent que ça. L'équipe de Millas : Billes - Naranjo, Amrani, Guenoun, Pech - Pelissier, Munoz - Loeillet ou Romarin, Rodriguez (cap.), Snaoui - Olive, Samoura - Vico, Pinell ou Rodriguez, Suro. Remplaçants : Romarin ou Pinell, Rognon, Torres, Roig, Maincent, Mary, Berdaguer. Contre la Côte Vermeille, en finale du championnat du Pays Catalan Honneur (perdue 18-3), 17 des 22 Millassois sur la feuille de match étaient formés au club.

02.04.2012

La Salanque en finale

Millas pensait bien tenir la victoire, mais le pied de Duret a permis aux Salanquais d'accrocher le nul.

millas, US millas, la salanque, romarin, khafif, duretLa puissance du pack millassois a souvent fait des misères aux Salanquais.

Après la claque reçue au Boulou le week-end passé, Millas avait la ferme intention de se retrouver. L'objectif était de s'imposer et de se rassurer. Force est de constater que les espoirs placés dans cette rencontre ont été déçus…

Malgré une entame réussie, il faudra attendre le premier quart d'heure pour déflorer le score. Le temps de s'adapter à l'adversaire et au nouveau concept d'arbitrage. Les Salanquais, bien organisés en conquête ont pu réciter leur rugby, permettant à Khafif de conclure, au terme d'une action de 80 mètres, un mouvement initié sur un cafouillage millassois (7-3). Revenant sur ses atouts, Millas joua sur la puissance de Romarin, soutenu par son pack, pour sceller, apparemment, le sort du match (13-7). Mais le pied de Duret remit les siens en course (13-10).

Au retour des citrons, c'est deux équipes transfigurées qui revinrent sur la pelouse. Une saine révolte les animait débouchant sur un échange musclé permettant à Ribes d'enquiller deux pénalités successives. Parvenus à 19-10, les Millassois pouvaient y croire, mais il était écrit que les Salanquais se battraient jusqu'au bout. Si bien que Duret faisait des misères aux Millassois en inscrivant deux pénalités successives, reprenant la main sur le match. Et jamais deux sans trois, par une dernière pénalité, il priva ainsi Millas de la victoire et surtout, il qualifiait la Salanque directement en finale.

millas,us millas,la salanque,romarin,khafif,duret




29.10.2011

Millas veut faire chuter Le Boulou

Quelques semaines après l’avoir battu en finale du challenge d’Automne (16-10), Millas accueille Le Boulou à Roquefort demain après-midi (15h).

 Il y a trois saisons de ça, Le Boulou avait décroché une montée en Fédérale 3 que lui avait longtemps contesté Millas. L’USM, alors coachée par Tony Espelt et Stéphane Deprade, avait échoué en demi-finale Honneur contre Rivesaltes et vu Le Boulou monter. De l’eau a coulé sous les ponts, depuis. Le Boulou et Millas ont tour à tour tenté leur chance au niveau supérieur avant de redescendre. Mais aujourd’hui encore, ces deux formations font parties des favoris à la montée : « Le Boulou est peut-être une des équipes les mieux armées », explique Marc Adroguer co entraîneur de Millas. « Ils m’avaient impressionné au challenge d’Automne ». Mais Millas avait gagné (16-10).

Pour leur deuxième confrontation cette saison, la rencontre s’annonce équilibrée. Porté par son début de saison canon ( 3 victoires, déjà 103 points marqués), Le Boulou évolue en confiance.

« Si on Gagne … »

Sa démonstration de force  contre la Têt (36’3) a marqué les esprits. « ils ont un pack lourd et une belle ligne de ¾. Et il y a Florent Roigt qui les a rejoints » poursuit Adroguer qui s’attend à un match difficile. « Vu les conditions de jeu, avec le vent et la pluie, ça risque de se jouer devant. Il faudra ne pas les laisser se former ». Pour Millas, qui a lui aussi gagné ses trois premiers matches, la victoire passe par là. Un succès permettrait aux « rouge et noir » d’envisager sereinement la qualification pour la poule Honneur : « C’est vrai que si on gagne, on est bien placé. Mais ce n’est pas capital non plus. On veut gagner à domicile, mais l’important c’est d’être prêts pour les play-off. Il est trop tôt pour dire que ce match est un tournant ». Sans Romarin, absent, et peut-être Paul Ribes, qui récupère d’une entorse à la cheville, Millas a l’occasion de marquer son territoire. Pour ça, il n’est jamais trop tôt. L.M.