09.10.2014

Quel avenir pour le rugby des villages ?

Crise du bénévolat, baisse des subventions et des effectifs... La 4e université du rugby évoque le dossier demain et samedi à Argelès.

millas, rugby, l'indé&pendant, segolène neuvilleSégolène Neuville sera présente le samedi. Photo Ph. Rouah

Le cas est symbolique. Millas, fief du rugby catalan, club formateur s’il en est, n’aligne pas cette saison d’équipe seniors. Un signe fort des difficultés rencontrées par le rugby des villages, à XV comme à XIII. « C’est un dossier essentiel », confirme en choeur René Durand, secrétaire général du comité de rugby du Pays catalan et Michel Pianelli, secrétaire général de la Fédération française de Rugby à XIII. Les P.-O. comptent 45 clubs affiliés à la FFR XV et 20 à la FFR XIII pour près de 7000 licenciés pour les deux rugbys confondus. « Pour le nombre de licenciés, d’une saison à l’autre, nous dépendons aussi des résultats de nos équipes phares, l’USAP et les Dragons », assurent-ils d’une même voix.

Ségolène Neuville au soutien

L’avenir de ce rugby des villages sera au coeur de la 4e université du rugby organisée vendredi et samedi à Valmy à Argelès. « Depuis sa création, il y a quatre ans maintenant, notre association, le Cercle Rugby Galilée, a toujours souhaité promouvoir les deux rugbys et plancher sans tabou sur leur avenir », explique son président Michel Demelin. « Ce rugby des villages, et des quartiers aussi, est un lien social fort, indispensable. Son futur nous intéresse et nous interroge au-delà du sport, notamment sur les financements publics ». Sportifs, dirigeants et élus phosphoreront donc sur le sujet demain après-midi, lors d’un débat mené par Bruno Onteniente, journaliste à L’Indépendant et France Bleu Roussillon.

L’intégration sera le second point fort de cette 4e université du rugby. L’intégration sociale par le sport avec l’intervention de Vincent Couture, journaliste à L’Indépendant, et auteur du Cri, un livre retraçant le parcours de Bernard Goutta, fils de harki devenu capitaine de l’USAP.

Intégration encore, avec au menu un débat Sport et handicap où témoigneront une délégation des Handi-Dragons, Paul Grégori, double médaillé d’argent aux Jeux paralympiques d’Atlanta et Lois Gadel, basé à Font-Romeu et membre de l’équipe de France handi-ski. Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l’exclusion sera également présente à Valmy. T. B.

06.08.2014

Match à toucher à l'USM

C'est la reprise du côté du stade Roger-Roquefort, ce soir à 18 h 30 : cadets et Première match à toucher suivi d'une grillade.

13.07.2014

L'US Millas a fait le point

millas, us millas, David Gener, Guillaume Esteve, Annie Campa, Jérome Soler, Jean-Louis Ruiz, Henri Ruiz, Lydie Ruiz, Anne-Marie Estival, Alphonse Noguera, aginor alonso,comité pays catalan, rugbyLe public était des plus nombreux

Ces assises annuelles ont eu lieu à la mairie devant un parterre de dirigeants, joueurs et amis du club. Il y avait foule pour ce rendez-vous annuel. A la tribune, on notait la présence d’Annie Campa, secrétaire, David Gener, président, Laurence Noguera, adjointe aux sports, Guillaume Estève, trésorier et Joseph Imbernon, membre du comité pays catalan et rattaché à Millas. Après les bilans des rapports sportifs, financiers et moraux, le bureau actuel a démissionné, lançant un appel à candidatures pour l’élection d’un nouveau bureau et du président. Les membres (David Gener, Guillaume Esteve, Annie Campa, Jérome Soler, Jean-Louis Ruiz, Henri Ruiz, Lydie Ruiz, Anne-Marie Estival, Alphonse Noguera) se sont réunis pour élire le nouveau bureau. Les informations relatives à la prochaine saison en termes d’effectif, calendrier seront communiquées lors de la prochaine réunion du comité directeur. Le duo Aginor-Alonso, après la mise en sommeil du club salanquais Pia, sont les nouveaux entraîneurs de l’US Millas. Enfin, l’assistance, après un débat animé, s’est retrouvée autour du verre de l’amitié, venant clôturer cette soirée.

01.06.2014

Les cadets et l’école de rugby se retrouvent sur le pré

millas, rugby, us millas, école de rugby, cadets, languedoc-roussillon, cadets teulière, entente thuir-millasLes petits de l'École de rugby ont accueilli les cadets.

L’entente des cadets Millas-Thuir a eu un début de saison difficile. La persévérance des entraîneurs a su remonter ce groupe plein de potentiel qui s’est étoffé au fil de la saison. Ils ont su faire honneur au club en devenant champions du Languedoc-Roussillon en cadets Teulière. Une belle récompense et un planxot qui méritait un coup de chapeau, en compagnie de l’école de rugby qui était à ce moment-là en plein entraînement. De la rencontre, de ces deux générations a émergé la fierté d’un rugby authentique, celui de l’US Millas. Un satisfecit pour l’école de rugby devenant l’école de la vie. Des babys aux cadets, cette saison s’est passée dans un bon esprit grâce aux compétences et à la complicité des éducateurs entre sections.

14.05.2014

Autopsie d’une hécatombe

Les clubs catalans n’ont pas brillé en championnat de France le week-end dernier avec deux qualifiés pour huit éliminés...

millas, championnat de france des séries, rugby, bernard mira, sorède, olivier allègre, EscBasAsp, eric caulo, St-Cyprien Latour, Sébastien lopez, USM► Le Millas de Samoura a buté sur Saint-Girons, un adversaire lourdement armé.

Le week-end dernier, sur dix clubs catalans engagés en championnat de France, huit ont baissé pavillon. Mais pour certains acteurs interrogés, cette berezina est due à un concours de circonstance. « On était pas mal diminués et on est tombés sur une belle équipe, note Bernard Mira, président de Sorède, éliminé par Thèze en 4e série (44-20). Et peut-être n’avons nous pas mis le même investissement qu’avant la finale régionale (gagnée face à Cabestany) ».

La décompression après le titre ?

En gros, brandir un planxot de champion du Pays Catalan suffirait à satisfaire les ambitions des joueurs. « On a eu trois semaines de repos entre notre finale et le championnat de France, explique Olivier Allègre, troisième ligne de l’EscBacAsp battu par Maubourguet en Honneur (22-14). Je pense qu’on a manqué de rythme et on n’a pas forcément mis les ingrédients. Ils n’étaient pas plus forts, on est juste passés à côté. Est-ce que notre championnat est plus faible ? Je ne sais pas. Après notre titre, on a peut-être plus pensé à faire la fête et on n’y était pas ».

Un championnat pas assez compétitif ?

Eric Caulo, entraîneur de St-Cyprien Latour battu par Lezat-sur-Leze (22-9) en 1re série, parle également de décompression. « La logique voudrait que le championnat de France soit motivant. On a un peu laissé la tête à Aimé-Giral (où St-Cyprien Latour a battu Bompas) et on est tombés sur une bonne équipe avec des décisions arbitrales qui nous ont porté préjudice. Si la formule du championnat y est pour quelque chose? Peut-être, mais quelle est la solution ? Les clubs Honneur pourraient se rapprocher du Languedoc ». Pour Sébastien Lopez, entraîneur de Millas battu par Saint-Girons en Honneur (19-12), c’est la faiblesse du championnat qui plombe les clubs roussillonnais. « On n’est pas du tout préparés au championnat de France. On prend le premier du Midi-Pyrénées qui ressemblait à une équipe de troisième division. Eux, ils ont vingt-quatre équipes en Honneur. Nous, quatre dont une fantôme. Alors l’année où tu n’as pas un niveau élevé comme il y a deux ans avec Le Boulou et la Salanque (champion de France et quart-de-finaliste), tu n’es pas prêt. La solution ? Peut-être se rapprocher des clubs de l’Aude ». En attendant de trouver la solution miracle, Ponteilla et le Vallespir, qui ont survécu à l’hécatombe, vont se sentir bien seuls ce week-end. L.M.

05.05.2014

La maîtrise millassoise

Dans le sillage d’un bon Pelissier Millas se qualifie.

millas, rugby, USM, Pelissier, Tourek, jean-louis Pallure, nicolas parent► Pelissier a été performant, hier avec l’USM. Photo Nicolas Parent

Assurément, l’US Millas veut bien faire, et l’entame du match est à la hauteur des événements, l’engagement est présent, le ballon circule bien et les Audois de Sigean-la-Nouvelle se mettent à la tête. Pelissier le métronome buteur catalan ne laisse pas passer l’occasion et à trois reprises envoie le ballon entre les perches. Sigean-la-Nouvelle se montre très fébrile et mal inspiré : son buteur, Monie, réussi la pénalité sur tentatives si bien que Millas mène au score 9-3 à la 20e minute. Millas produit beaucoup de jeu à l’image des Audois mais ces derniers manquent de précision dans le dernier jet. Un maul pénétrant échoue à 1 mètre de la terre promise. On approche du repos quand le catalan Pelissier tape un grand coup pied, l’arrière rouge et jaune à la réception est contré par Amrani qui marque au point de corner. Pelissier transforme, 16 à 3 au moment de déguster les agrumes. Malgré la chaleur il ne faut pas traîner à la buvette car dès la reprise le trois quart centre catalan Pelissier omniprésent tape pour lui-même, reprend le ballon et le pilier Tourek est à la conclusion : 21-3 à la 43e minute. Sigean-la-Nouvelle est toujours imprécise. Sur une attaque plein champ, Pelissier intercepte et atteint une course de 68 mètres et marque entre les poteaux. Un essai qu’il n’a aucune peine à transformer (28, 3). Le break est fait. C’est alors que Sigean-la-Nouvelle loin de se décourager, retrouver ses esprits et termine très fort cette 2e période mais le mal est fait. Ils seront récompensés par un essai de Monie qui transforme lui-même, 28-10. Fort en mêlée, adroit sous les ballons, Millas tient sa qualification et garde espoir de retrouver la Fédérale 3 au plus vite. Jean-Louis Pallure

30.04.2014

Millas (B) à qui perd gagne

millas, usm, rugby, championnat de France, Sébastien Lopez, fabien conhil, EscBacAsp, Scar, Rivesaltes, sigean, villelongue, laurent moralesMême si l'équipe première a eu le privilège de jouer à Aimé-Giral, les finales du Pays Catalan 2014 ne resteront pas un souvenir inoubliable pour Millas. Après la défaite de l'équipe première face à l'EscBacAsp en Honneur (14-25), la réserve s'est logiquement inclinée contre son homologue rivesaltaise dimanche, à Elne (15-38). Pourtant, aucune des deux équipes seniors de l'USM n'a terminé sa saison. L'équipe première affrontera Sigean dimanche à Villelongue en barrage Honneur du championnat de France. Et la réserve, elle, profite d'un forfait du SCAR au cours de la saison pour récupérer le ticket pour le championnat de France. « On partage le gâteau, expliquait Sébastien Lopez, coentraîneur de Millas avec Fabien Conilh à l'issue de la défaite de son équipe B. Eux ont le titre, nous, on ira en championnat de France ». L'USM n'a pas tout perdu. L.M.