12.08.2012

Feria : Aujourd'hui le toro est roi

La ville s'apprête à vivre aujourd'hui sa dernière journée de fête. Les arènes en sont évidemment le centre. on y célèbre le culte du Dieu Taureau.

La fête bat son plein avec ses animations et continue aujourd'hui avec une grandiose novillada intégrale
millas, feria, toro, messe colles des gegants, manade, apéritif monstre,paquito, abrivado, novillada, moreno de silva, sergio flores, javier jiménez, fabion castanedamillas, feria, toro, messe colles des gegants, manade, apéritif monstre,paquito, abrivado, novillada, moreno de silva, sergio flores, javier jiménez, fabion castanedamillas, feria, toro, messe colles des gegants, manade, apéritif monstre,paquito, abrivado, novillada, moreno de silva, sergio flores, javier jiménez, fabion castanedamillas, feria, toro, messe colles des gegants, manade, apéritif monstre,paquito, abrivado, novillada, moreno de silva, sergio flores, javier jiménez, fabion castanedaÀ Millas, on ne se prend pas au sérieux. C'est connu. Et reconnu. Et ça fait du bien, de prendre l'air, le temps d'une feria, surtout comme hier quand le soleil est là, chauffe la foule, réchauffe le moral. Bref, quand tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Ce qui devrait favoriser la fréquentation des arènes et des rues. Subtil mélange entre traditions catalanes et festives, rendez-vous populaire, royaume du pastis et de la sangria, des bodegas populaires et des expositions, la feria se vit de mille manières. C’est ainsi que jeudi, on lançait quatre jours de fête, que l’on distribuait les « poutous » au rythme des bandas. Oui, c'est comme ça, ici. L'on festoie et puis voilà.
 

Feria. Si ce mot aux cinq lettres magiques pour les amateurs de taureaux, de catalinité et de joie, éveille un sentiment irrépressible de fête, de rencontre et de partage, il porte en lui un secret : celui de la vérité d'un genre, issue d'une adéquation avec le public spécifique au lieu et aux gens qui l'habitent. Entre expositions, animations, bandas, soirée mousse, musique et bien sûr, le dieu Toro, la feria de Millas bat son plein. La ville de Millas s'apprête à vivre aujourd’hui sa dernière journée de fête. Les arènes en sont évidemment le centre. On y célèbre le culte du dieu taureau.
 

La soirée d'hier était énorme mais aujourd'hui, le couvert est remis avec toujours la feria du Livre de 10h à 12h ; la grande messe en catalan à l'église Sainte-Eulalie avec la participation du  fanal de Sant vicens et les Colles des Gegants suivi du Grand défilé de la Feria avec 8 colles accompagnés par les gardians de la manade Berthaut et les bandas suivi d'un apéritif monstre à la Font del Rey ; suivi d'un record à battre, dans un Paquito géant à la Font del Rei.
 

A l'école maternelle repas traditionnel (toro à la broche). Après, le toro est roi avec le lâcher de toros-abrivado dans les rues, avant l'évènement à 18h aux arènes, grandiose novillada intégrale, avec 6 novillos (toros) de la célèbre ganadaria Moreno de Silva de Séville pour les vaillants novilleros, Sergio Flores (Mexique), Javier Jiménez (Séville) et Fabio Castañeda (Venezuela). Vous pouvez également vous divertir avec le spectacle folklorique catalan du groupe Or i Grana dès 16 h 30, juste avant le bal retro avec l’orchestre Domino à 18 h 30. Avant de conclure en « fanfare » avec le ball dels diables i correfoc, un déluge de feux et le bruit assourdissant des percussions dans les rues de la cité. Mais évidemment, c'est le soir que la fête prend toute sa dimension. Dès la nuit venue, les fêtards prennent d'assaut les bodegas animées par le groupe Système sans Interdit, DJ Tito et Mega dance floor DJ Obsession.

Pour le reste, ces journées furent savoureuses comme cette dernière devrait l'être. Un monde fou, des amis qui se retrouvent, sans prise de tête, sans a priori. Tout simplement.

09.08.2008

Feria de Millas : ce soir encore et demain dimanche, la fête sous le signe du toro


Entre exposition de peinture, course pédestre, bandas, soirée mousse, musique et bien sûr course de toro, la feria de Millas bat son plein pour deux jours encore. De quoi ravir tous les amateurs de fête populaire aux parfums tauromachiques.
La ville de Millas s'apprête à vivre ce samedi sa 3e nuit de fête. La feria 2008 a démarré "en douceur" jeudi, avec les premières bodegas, les concerts de bandas et les gobelets de bière descendu par centaines. Les festivités organisée par le Comité d'animations culturelles de la ville vont monter progresivement en puissance jusqu'à dimanche.
Ce samedi on ouvre avec la "feria du livre" dans le pation de la mairie. Au menu une causerie débat vers 11 heures sur le thème "Les facteurs extérieurs de l'évolution de la lidia" animé par Robert Berard, débat suivi par une intervention d'André Viard qui parlera de l'observatoire des cultures tuarines. L'après midi à 17h30 Lucien Clergue le photographe arlésien membre de l'Institut de France, recevra le prix "feria 2008" pour l'ensemble de son oeuvre.  Plus physique, l'abrivado sera l'occasion d'un lâcher de toros animé par les bandas, à 16h, puis à 21h30. Les traditions catalanes seront elles aussi à l'honneur avec la construction de tours humaines, les " catellera" à 17 heures, 300 participants seront présents pour ces pyramides vivantes. Les plus affamés pourront également se rendre à 21h dans la cour de l'école maternelle pour se délecter d'une "gigantesque paëlla".
Tout comme jeudi soir les spectateurs pourront voir évoluer à 22h30 "le toro de fuego" et ses gerves d'étincelles en attendant l'ouverture des bodegas, sans oublier sur le podium central de la musique et de l'ambiance mega danse avec Obsession. Ce sera vers 22h45 que le plus grand orchestre de danse du sud de la France avec 20 artistes sur scène animera la célèbre bodega de la RFont del Rei. La fête se poursuivra jusqu'à tard dans la nuit. Et rebelote demain dimanche.