05.08.2014

La feria et ses aficionados sur leur 31

Entre traditions et esprit festif, c’est LE rendez-vous au cœur de l’été.

millas, feria, toros, élevage, Mirura, Victorino Martin, Valdefresno, Urcola, Le Laget,Jalabert, violaine puech, hermeline malherbe, conseil général, christian bourquin conseil régional, ségolène neuville, secrétaire d'état, bernard lopez, comité d'animations, valérie ponsLa grande cour d’honneur a accueilli élus et invités triés sur le volet pour la présentation de cette 31e feria. Photos Th. G. et G. M.

« Sempre endavant », est la devise de trois décennies de feria de Millas. L’an dernier l’un des événements populaires les plus attendus de l’été fêtait, en effet, son 30e anniversaire durant lequel fut présentée la première novillada concours. Pour faire encore plus frissonner les aficionados des élevages mythiques Mirura, Victorino Martin, Valdefresno, Urcola, Le Laget et Jalabert avaient foulé le sable des modestes arènes millassoises. Au grand dam des associations et diverses manifestations anticorridas « qui
viennent jouer les trouble-fête », se sont irrité les défenseurs. Mais ce grain de sable, grossissant au fil des ans, fut à peine évoqué au moment de la présentation de la feria à Perpignan, devant une pléiade d’invités triés sur le volet.

Festivités et traditions

Le programme des festivités (lire article suivant) fut donc détaillé dans la cour d’honneur du Palais des Rois de Majorque, avec en fond la symbolique affiche rouge et noir signée Violaine Puech, artiste peintre. Hermeline Malherbe, présidente du conseil général, Christian Bourquin président du conseil régional, Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat. Bernard Lopez, président du comité d’animations culturelles ont officiellement lancé l’édition 2014. Christian. Bourquin : « Les ferias font partie des multiples richesses culturelles de notre pays et occupent une place particulière dans notre département puisque déjà au XVe siècle on courait le toro dans les villages du Vallespir et dans la plaine du Roussillon. Aujourd’hui ces instants privilégiés sont devenus de véritables manifestations populaires où la corrida n’est qu’un élément parmi tant d’autres...». Hermeline Malherbe: « Depuis 31 ans cette feria entraîne dans les rues tout ce qui fait son charme et son attrait, toutes générations confondues ». Ségolène Neuville enfin : « Comme chaque année, je viendrai avec plaisir partager avec vous ce moment fort de la vie festive millassoise ! ». V. Pons

17.08.2011

Jacques Durand, lauréat du prix Feria 2011

millas, feria du livre, prix, jacques durand, toros, la tauromachie dans l'art populaireLors de la remise du prix au lauréat par les personnalités.

Le prix Feria, organisé par le comité d'organisation de la Feria de Millas et le CML (Centre Méditerranéen de Littérature), a été remis au journaliste Jacques Durand à l'occasion de la 13e édition de la Feria du livre, par Christian Bourquin, président de la région, et en présence d'André Bonet, président du CML et des membres du jury du prix présidé par Robert Berard.

"Nous avons souhaité distinguer l'un des meilleurs journalistes français écrivant sur la tauromachie", explique le jury. Responsable de la page tauromachique de Libération, Jacques Durand était également rédacteur-en-chef des émissions taurines sur Canal Plus, collaborateur du magazine télévisé consacré à la tauromachie n Face au Toril, sur France 3 Sud n et il est aussi le signataire de très nombreuses contributions dans la presse française et espagnole.

Son dernier ouvrage paru, "Toros, la Tauromachie dans l'art populaire" (Collection Henriette et Claude Viallat), publié aux Editions Gaussen, écrit à partir de la collection d'Henriette et de Claude Viallat, présente et analyse les diverses représentations de la corrida dans l'art populaire. "Car, depuis qu'elle existe, la corrida alimente l'imagerie populaire, explique Jacques Durand. Tous les supports lui sont bons : gravures, BD, publicité, objets souvenirs, cartes postales, boîtes d'allumettes, bagues de cigare, affiches de cinéma, assiettes peintes, partitions de musique, jeux, emballages, poupées etc, sur lesquels la corrida déploie le grand éventail d'histoires, de fables, d'explications qui la traversent".

17000 pièces de collection

Corrida comique, tragique, sérieuse, pour rire, érotique, sauvage, cruelle, sublime, admirable, fantaisiste, fantastique, sophistiquée, sommaire, haïssable, passionnelle. Depuis des années, le peintre Claude Viallat (lauréat du prix Feria 2 009) collectionne, sans en écarter un, tous ces supports, riches ou modestes, sur quoi s'inscrit le combat d'un homme avec un taureau et les sentiments, contradictoires, qu'il inspire. Sa collection, la plus riche au monde, environ 17 000 pièces à ce jour, donne à voir, l'étendue, la variété, l'infinie richesse de cette imagerie, sa créativité, sa puissance populaire.

Ce sont tous ces aspects que donne à voir le présent ouvrage écrit par Jacques Durand.

10.08.2008

Elle est pas belle la feria ?

La soirée d'hier était énorme (photos) mais aujourd'hui, le couvert est remis avec toujours la feria du Livre de 10h à 12h ; la grande messe en catalan à l'église Sainte-Eulalie avec la participation de Jordi Barre et le fanal de Sant vicens et les Colles des Gegants suivi du Grand défilé de la Feria avec 7 colles accompagnés par leur grallers et les bandas suivi d'un apéritif monstre à la Font del Rey ; suivi d'un record à battre, 70 m dans un Paquito géant à la Font del Rei.
A l'école maternelle grandiose repas traditionnel (gardiane de taureau). Après, le toro est roi avec le lâcher de toros-abrivado dans les rues par la manade J.L. Gire animée par les bandas, avant l'évènement à 18h aux arènes, grandiose novillada intégrale, suivie de la traditionnelle Tertulia aux arènes animée par Francis Manent avec tous les participants de la Novillada et de la feria du Livre.
Le bouquet final sera le plus grand spectacle pyrotechnique de la région avec les colles de Diables du Riberal et de l'Albera avant le final musical dans les bodegas. G.M.