10.08.2014

La feria dans la dernière ligne droite

Les Millassois sont maintenant rompus à cet exercice difficile qui consiste à faire coexister tradition catalane, culture taurine et fête dans toute leur splendeur.

millas, messe en catalan, gegants, apéritif, pawstis, font del rey, abrivado, ,novillos,ganaderias de Paco Galache, Valdefresno, Flor de Jara, Aurelio Hernando, Le Laget, La Interrogación, novilleros, Tomás Angulo, Antonio Linares, ClementeL’abrivado hier matin dans les rues du village.

millas, messe en catalan, gegants, apéritif, pawstis, font del rey, abrivado, ,novillos,ganaderias de Paco Galache, Valdefresno, Flor de Jara, Aurelio Hernando, Le Laget, La Interrogación, novilleros, Tomás Angulo, Antonio Linares, ClementeLe baptême du pastis a lieu aujourd’hui après la messe.

Si la feria est un grand moment de débordement festif, il faut aussi qu’elle laisse place au recueillement religieux. C’est pourquoi, en ce dernier jour de fête, la messe en l’église Sainte-Eulalie est une authentique messe catalane, dite et chantée dans la langue du pays. La partie musicale sera assurée avec talent et entrain par le Fanal de Sant-Vicens. Suivi par le défilé des « Gegants ». Royaux ou grotesques, ils se livreront à leurs habiles pas de danse, drainant avec eux un public enthousiaste sur le lieu de rendez-vous incontournable de midi : la Font del Rey. Tous à la fontaine, tel sera le mot d’ordre, car après avoir assisté à la messe et déambulé dans les rues de Millas, on procédera au baptême du pastis avec l’eau de la Font del Rey où nombre de timbales remplies de ce divin breuvage circuleront de main en main, apéritif monstre animé par plusieurs «bandas», avant le traditionnel «paquito » géant.

Place aux toros

Après la collation, la ville redevient taurine avec l’abrivado, alliant amour des chevaux et passion des taureaux, une course folle dans les rues de Millas où les « attrapaïres » tenteront par tous les moyens d’endiguer la course du ou des toros, encadrés de main de maître par la manade Bilhau. Et surtout à 18h, la novillada aux arènes avec le concours de Ganaderias. Six novillos des ganaderias de Paco Galache, Valdefresno, Flor de Jara, Aurelio Hernando, Le Laget, La Interrogación seront combattus par les novilleros Tomás Angulo, Antonio Linares et Clemente. Les animations ne seront pas en reste au podium central, dès 17 h, un spectacle folklorique catalan : la danse de l’ours par le groupe Alegria d’Arles-sur-Tech et à 18h30, un bal rétro avec l’orchestre Domino. Dès 21h45, le ball del diables i correfoc, un déluge de feux et de bruit assourdissant des percussions dans les rues du centre-ville par Aire Nou de Baho lancera le final musical dans les bodégas.

Bien sûr, en fin de soirée, quelques fêtards auront parfois du mal à se coucher, ce sera l’occasion d’un esmorzar entre amis avec le traditionnel pa amb tomaquet.millas, messe en catalan, gegants, apéritif, pawstis, font del rey, abrivado, ,novillos,ganaderias de Paco Galache, Valdefresno, Flor de Jara, Aurelio Hernando, Le Laget, La Interrogación, novilleros, Tomás Angulo, Antonio Linares, Clementemillas, messe en catalan, gegants, apéritif, pawstis, font del rey, abrivado, ,novillos,ganaderias de Paco Galache, Valdefresno, Flor de Jara, Aurelio Hernando, Le Laget, La Interrogación, novilleros, Tomás Angulo, Antonio Linares, Clemente

05.08.2014

La feria et ses aficionados sur leur 31

Entre traditions et esprit festif, c’est LE rendez-vous au cœur de l’été.

millas, feria, toros, élevage, Mirura, Victorino Martin, Valdefresno, Urcola, Le Laget,Jalabert, violaine puech, hermeline malherbe, conseil général, christian bourquin conseil régional, ségolène neuville, secrétaire d'état, bernard lopez, comité d'animations, valérie ponsLa grande cour d’honneur a accueilli élus et invités triés sur le volet pour la présentation de cette 31e feria. Photos Th. G. et G. M.

« Sempre endavant », est la devise de trois décennies de feria de Millas. L’an dernier l’un des événements populaires les plus attendus de l’été fêtait, en effet, son 30e anniversaire durant lequel fut présentée la première novillada concours. Pour faire encore plus frissonner les aficionados des élevages mythiques Mirura, Victorino Martin, Valdefresno, Urcola, Le Laget et Jalabert avaient foulé le sable des modestes arènes millassoises. Au grand dam des associations et diverses manifestations anticorridas « qui
viennent jouer les trouble-fête », se sont irrité les défenseurs. Mais ce grain de sable, grossissant au fil des ans, fut à peine évoqué au moment de la présentation de la feria à Perpignan, devant une pléiade d’invités triés sur le volet.

Festivités et traditions

Le programme des festivités (lire article suivant) fut donc détaillé dans la cour d’honneur du Palais des Rois de Majorque, avec en fond la symbolique affiche rouge et noir signée Violaine Puech, artiste peintre. Hermeline Malherbe, présidente du conseil général, Christian Bourquin président du conseil régional, Ségolène Neuville, secrétaire d’Etat. Bernard Lopez, président du comité d’animations culturelles ont officiellement lancé l’édition 2014. Christian. Bourquin : « Les ferias font partie des multiples richesses culturelles de notre pays et occupent une place particulière dans notre département puisque déjà au XVe siècle on courait le toro dans les villages du Vallespir et dans la plaine du Roussillon. Aujourd’hui ces instants privilégiés sont devenus de véritables manifestations populaires où la corrida n’est qu’un élément parmi tant d’autres...». Hermeline Malherbe: « Depuis 31 ans cette feria entraîne dans les rues tout ce qui fait son charme et son attrait, toutes générations confondues ». Ségolène Neuville enfin : « Comme chaque année, je viendrai avec plaisir partager avec vous ce moment fort de la vie festive millassoise ! ». V. Pons